Bucks

Nouveau record all-time : Brook Lopez est le roi du ciment, un magnifique 0/12 à trois-points

briques thunder lancers
Source image : YouTube

Shooters shoot. C’est ce qu’on dit souvent à ceux qui aiment artiller, de près comme de loin. Brook Lopez y est allé à fond cette nuit, en loupant ses 12 tentatives derrière l’arc, de quoi lui offrir un nouveau record all-time.

Ce n’est pas parce que la NBA est marquée par une ère de shooting de 9 ou 10 mètres qu’il ne doit y avoir que des barrières positives de brisées. On va aussi avoir du sale dans le lot, et Brook a servi de merveilleux rappel ce vendredi soir. En réceptionnant les Suns dans le Wisconsin, Milwaukee partait en grand favori et n’avait qu’à exécuter son plan de jeu pour l’emporter sans embrouille. Une simple mission… que les poulains de Giannis n’ont pas pu valider, se vautrant assez lamentablement sur une équipe de Phoenix qui s’en remettait à ses cadres pour finir le match. Devin Booker évidemment dans un premier temps, mais aussi Jamal Crawford dans l’autre, l’ancien prof de danse claquant le panier de la gagner devant un public pour lequel il n’a bizarrement pas encore joué. En bon globe-trotter qu’il est, le vétéran aurait pu porter le maillot des Bucks une fois dans sa carrière, mais non. Jamal préfère tuer les daims, ce qu’il a fait cette nuit. Et dans un effort collectif précieux (7 joueurs à minimul 10 points), la troupe dirigée par Igor Kokoskov s’est imposée en terrain hostile. Les Suns peuvent tout de même remercier Brook Lopez, qui a construit suffisamment de HLM ce vendredi pour faire de Milwaukee la deuxième ville la plus peuplée au monde. Il faut se rendre compte de la performance, l’intérieur n’a pas pu mettre un seul tir à trois-points, en en ayant pourtant pris douze dans le match. En briquant autant de shoots, Lopez est devenu le nouveau recordman all-time de la maladresse derrière l’arc, un trophée qui lui va vachement bien quand on voit sa longue carrière. Il passe ainsi devant trois légendes assez différentes de son sport.

  • Brook Lopez : 0/12 (le 23 novembre 2018)
  • Stephen Curry : 0/11 (le 27 février 2017)
  • Trey Burke : 0/11 (le 2 janvier 2015)
  • Antoine Walker : 0/11 (le 17 décembre 2001)

Comme mentionné plus haut, c’est une nouvelle ère de basket dans laquelle nous vivons actuellement, une ère où tous nos principes statistiques sont en chamboulement permanent. On a vécu des saisons en triple-double de moyenne, et maintenant c’est normal. On est sur une pace globale qui est incroyablement rapide, faisant d’un match à 220 points une norme. Et dans le tir à distance ? Tout va dans ce même sens. Curry et ses saisons à 400 tirs rentrés, les rookies qui explosent des records de précocité année après année, les tentatives par équipes également : non seulement il est normal de voir Lopez atteindre un tel record, mais en plus il y a de fortes chances pour que ce ne soit que le début. Peut-être aura-t-on droit à un 0/14 ou 0/15 prochainement, pour des joueurs qui ont une carte blanche maximale à distance. C’est d’ailleurs là tout le paradoxe de ce triste record désormais détenu par Lopez. Il y a deux semaines, c’est lui qui égalisait le record du nombre de trois-points rentrés par un joueur de minimum 2m13 sur un match. Totalement en feu à Denver, le pivot des Bucks ne faisait que ponctuer son incroyable début de saison, lui qui est aussi très grandement responsable de la réussite actuelle à Milwaukee grâce à son spacing et son absence totale d’hésitation au shoot. Il fallait bien que les dieux du basket le ramènent sur Terre, c’est désormais chose faite.

Stephen Curry, Trey Burke, Antoine Walker, vous pouvez respirer un coup. Il n’y a plus de record all-time de maladresse à partager derrière l’arc, c’est désormais pour Brook Lopez. Que le géant en profite, car il sera bientôt battu par un autre dingo possédant le feu vert : le pari est pris…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top