Hawks

John Collins est de retour : c’est l’heure de démarrer la connexion aérienne avec Trae Young

John Collins
Source : JayHawkFly

Absent depuis le début de la saison pour cause de blessure, John Collins a enfin pu relancer la machine ces derniers jours et le voilà désormais prêt à réintégrer le 5 majeur des Hawks : attachez vos ceintures, décollage immédiat.

Il n’aura fallu que deux petits matchs, deux tests, pour que l’ailier-fort impose à son coach de le remettre avec les titulaires. Pourtant patient et à la tête d’un char censé tanker toute la saison, Lloyd Pierce espérait préchauffer son jeune joueur petit à petit avant de lui donner de grosses responsabilités, mais le bosseur qu’est Collins en a voulu autrement. Une première pige à Indiana (12 points en 12 minutes), une autre face aux Clippers (18 points en 20 minutes), le banc c’est sympa mais ce n’est clairement pas la came du joueur formé à Wake Forest. Il faut aussi dire que le message envoyé par le management d’Atlanta et par le joueur lui-même en un an a été très clair. John a du talent, veut profiter de la situation des Hawks pour se faire un nom en NBA, et il a tout ce qu’il faut entre ses mains pour devenir ultra-productif à son poste. Après avoir cartonné en Summer League (19 points et 7 rebonds de moyenne), histoire de démontrer que ce level n’est clairement pas fait pour lui, Collins a abordé la nouvelle saison bourré d’enthousiasme… sauf que les dieux de la santé en ont décidé autrement. Pépin à la cheville, merci de bien vouloir patienter un mois. De retour donc sur les parquets, le sophomore a repris le boulot avec la même intensité habituelle, c’est à dire celle d’un joueur qui aborde chaque rencontre comme s’il s’agissait de sa dernière. Ce mercredi, en tant que titulaire, John va pouvoir réellement démarrer sa saison, une saison que les fans d’Atlanta attendent avec impatience.

Il faut dire que, sur le papier, la hiérarchie du scoring est plutôt claire. On peut adorer les débuts de Trae Young, la polyvalence de Taurean Prince ou l’activité de Kent Bazemore, mais le garçon qui doit mener les Hawks en nombre de points marqués cette année, c’est John Collins. Après une première campagne à 10 points et 7 rebonds de moyenne, mais en scorant principalement sur un jeu d’éboueur hyperactif, l’athlète a taffé sur son jeu et a surtout indiqué pendant l’été que ce serait lui, la première option offensive à nourrir en Géorgie. Il ne serait donc pas étonnant de voir J.C monter jusqu’à 17-18 points par match cette année, dans une équipe d’Atlanta qui joue avec le rythme le plus élevé de toute la NBA. Sur un rythme effréné du soir au matin, les Hawks version Lloyd Pierce ont décidé de profiter de leur jeunesse pour proposer une attaque ultra-rapide, quitte à enchaîner les erreurs. Ce qui a fait ses preuves certains soirs, mais maintenant vient le test en intégrant le joueur de talent qu’est Collins. Et vu la capacité du garçon à galoper et à finir les actions qu’on lui met en place, il pourrait y avoir du highlight de qualité à Atlanta sur cette fin d’année civile. Bien évidemment, on suivra aussi la connexion entre John et Trae Young dans les airs, le meneur ayant déjà développé une bonne entente avec son avion préféré. En pré-saison déjà, le duo avait utilisé la planche et varié dans les combinaisons pour faire lever les foules, il faudra faire de même face à une vraie compétition cette fois-ci. Le paysage est en tout cas tracé, le duo du turfu à Atlanta est annoncé.

Les résultats ne vont pas et ne doivent pas changer chez les Hawks cette saison, le but étant d’être bien placé pour la Draft 2019. Mais dans le processus de reconstruction de la franchise ? Il faut que de jeunes stars prennent place et montrent l’étendue de leur potentiel : John Collins, à toi de jouer, à toi de nous régaler.

Source : Hawks on FSSE

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top