Celtics

Kyrie Irving sort la cape de MVP : 43 points et 11 passes pour une énorme victoire face aux Raptors !

Kyrie Irving

MONSTRE.

Source image : NBA League Pass

Big duel au sommet de la Conférence Est hier soir entre les Celtics et les Raptors. Boston recevait le leader avec obligation de résultat, et c’est évidemment Kyrie Irving qui a enfilé la cape de super-héros pour littéralement écœurer Toronto dans le quatrième quart-temps et dans les prolongations. Season-high pour Uncle Drew : 43 points !

Choc de poids lourds au TD Garden entre deux grosses écuries dans une mauvaise petite période. D’un côté Toronto, sortant d’une série de défaites à domicile, et de l’autre Boston, de retour d’un road-trip hardcore qui a enfoncé la franchise dans le doute. Mais il y avait surtout cette nuit un duel de meneurs All-Stars entre Kyrie Irving et Kyle Lowry, qui débattaient hier soir comme depuis le début de saison sur le titre de meilleur meneur de leur conférence. Et bien disons qu’il n’y a pas eu de débat sur cette nuit puisque Uncle Drew a sorti un match absolument parfait pour avoir le scalp des Dinos : 43 points, 2 rebonds, 11 passes décisives, 3 interceptions, 1 contre, et tout ça à 62% au tir. Une performance de MVP ! On dit forcément merci au petit Kyrie en premier pour avoir sorti le grand jeu et permis aux C’s de se débarrasser des Raptors, qui n’étaient pas venus jouer à la marelle. De Delon Wright à Pascal Siakam en passant par Serge Ibaka, les visiteurs avaient le couteau entre les dents. Mais le meneur a rappelé le joueur clutch qu’il est en inscrivant 19 points dans le quatrième quart-temps tout en allant arracher la prolongation, et continuer à réciter ses partitions. Du tir du parking, du lay-up de qualité, du tir sur la tête du défenseur en veux-tu en voilà, Irving était absolument in-jouable et a rappelé que s’il y a un leader du côté de Boston, c’est lui. Gordon Hayward a fait un très bon match, Al Horford a contribué comme d’habitude, Jayson Tatum s’est réveillé au bon moment, mais la star de chez star, c’était Kyrie. Et pour faire simple ? Il s’agissait ici de la meilleure performance du meneur sous le maillot vert.

Pourtant, l’opposition aurait clairement pu pencher en faveur des visiteurs, mais la dernière possession fut à l’image de la précédente à domicile contre les Pistons. Kawhi Leonard hérite de la gonfle et laisse le chrono tourner avant d’enclencher le système pour taper les C’s au buzzer. Un système, quel système ? Une bonne vieille isolation des familles avec les quatre loustics abrités dans le corner, une défense à la culotte et un tir raté de l’ancien Spurs, n’est pas MJ qui veut. Kawaï était pourtant lui aussi dans un soir exceptionnel puisqu’il scorait 31 points et prenait 15 rebonds, nous offrant un duel de mammouths qui verra finalement Irving étaler toute sa classe sur les phases offensives. Tout comme sur les phases défensives d’ailleurs, car si Kyrie nous a rappelé qu’il était un des joueurs les plus talentueux de la Ligue balle en main, il a également prouvé qu’il pouvait être une véritable valeur ajoutée dans sa moitié de terrain. Visiblement, il a pris des cours avec Marcus Smart, que ce soit sur le geste ou sur la mentalité car Irving s’est battu comme un beau diable sur les offensives canadiennes et confirme peu à peu que dans un soir comme celui-là, il propose un dossier de MVP plus que légitime. Taper 43 points avec la victoire sur une des meilleurs défenses et équipes de la NBA, ce n’est pas donné à tout le monde et il n’y avait qu’un talent comme le sien pour réussir cette performance dans ce style. Et pour ce duel collectif qui sent bon les joutes printanières, Toronto et Boston en sont désormais avec une victoire chacun. Balle au centre, rendez-vous le 16 janvier.

Enfin, ça y est, les Celtics tiennent une nouvelle victoire référence et bon dieu qu’il était temps. Sur courant alternatif depuis le début de la saison, les hommes de Brad Stevens viennent de rappeler que leur meneur peut taper une mixtape quand il veut et que c’est bon de le retrouver. On a maintenant hâte qu’il active le mode MVP sur la durée, car l’an passé était trop frustrant à force de le voir sur le côté. C’est ce Kyrie qu’on veut.

boxscore

boxscore2

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top