Heat

Jimmy Butler aurait dû aller à Miami : le transfert a échoué sur une demande de… 5 millions de dollars

Jimmy Butler
Source image : Pinterest

Maintenant que Jimmy Butler a été transféré officiellement à Philadelphie, les dessous de son dossier dans le Minnesota ressortent et on risque d’en apprendre des bonnes comme des pas mûres. Dernière update venant du New York Time et de son bon Marc Stein.

C’est ça qui est génial, lorsqu’un deal a lieu en NBA. N’importe quelle affaire se déroule avec le plus de discrétion possible, dans un bazar médiatique gigantesque, et c’est seulement une fois que les opérations se dont déroulées qu’on peut avoir accès aux coulisses de la manipulation. On le voit notamment en ce moment avec les Warriors qui doivent se dépatouiller d’un sacré merdier entre Kevin Durant et Draymond Green, autant annoncer tout de suite qu’on va apprendre un tas de saletés d’ici le mois de juillet prochain. Mais pour le moment, c’est de Jimmy Butler dont on parle. Le All-Star a enfin eu droit à son transfert en étant envoyé chez les Sixers, une franchise qui n’était pas sur sa liste premium initiale mais devrait faire le taf pour l’aider à aller loin en Playoffs. Pendant des semaines, l’affaire Buckets a occupé l’espace médiatique en NBA et nombreux sont ceux qui ont suivi le dossier en se tirant les cheveux. Notamment les fans du Heat, qui étaient apparemment à deux doigts de récupérer l’ailier à la grosse brouette. Pendant longtemps, Pat Riley et le management de Miami ont pressé Tom Thibodeau et celui des Wolves afin d’acter le deal, sauf que plusieurs éléments ont bloqué l’opération. Mais alors quels éléments ? Certains parlaient de Thibs faisant jouer l’horloge, d’autres parlaient de Glen Taylor le proprio rendant toute conversation contradictoire avec les propos de son président des opérations basket, apparemment la réalité est nettement plus appréciable que tout ça puisque c’est une histoire… de fric qui aurait poussé le Heat à craquer.

J’ai entendu que les discussions entre le Heat et les Wolves se sont effondrées lorsque Tom Thibodeau a demandé 5 millions de dollars en cash venant de Miami, dans le cadre du deal qui aurait envoyé Josh Richardson, Kelly Olynyk et un futur premier tour de Draft, en échange de Jimmy Butler.

Forcément, à Miami, on est en droit de se frapper la tête contre un mur. Mais quelque part, du côté du Minnesota aussi. Déjà, d’où sortent ces 5 millions de dollars ? Est-ce que Thibodeau demandait cela sous pression de son propriétaire, afin de le calmer dans ce bazar monumental ? Est-ce qu’il s’agissait d’un caprice venant du coach des Wolves, préparant son potentiel départ avec un parachute vert sous forme de bonus ? Mais surtout, comment est-ce que le Heat a pu craquer sur ce point ? On sait que la franchise de Floride est déjà bien blindée financièrement, avec de nombreux joueurs sous contrats et une faible flexibilité financière pour l’été à venir, mais 5 millions de dollars à Miami c’est un peu un double-grec avec boisson pour nous et nos lecteurs-lectrices. Oui, il aurait bien pu y avoir un deal dans lequel Jimmy Butler aurait terminé avec le maillot de South Beach, de retour aux côtés de son copain D-Wade. Bien évidemment, même si on fait confiance à Marc Stein dont les sources sont généralement ultra-fiables, on se doute qu’il y a eu d’autres éléments perturbants dans les négociations. Peut-être aussi que, mine de rien, Pat Riley faisait le serveur depuis des semaines en modifiant ses packages, et qu’au bout d’un moment il a traité Thibodeau de tous les noms quand il a demandé 5 millions en point final. Mais peut-être que le Heat regrettera par la suite, en se demandant ce qu’aurait pu être un joueur comme Jimmy dans leur effectif.

En attendant d’en savoir plus sur les vrais dessous de l’affaire Butler, on découvre petit à petit que Jimmy avait bien un pied et demi en Floride… avant d’être envoyé en Pennsylvanie. Et tout ça pour une potentielle poignée (grosse poignée) de dollars.

Source : New York Times

Les visiteurs ont tapé :

3 Commentaires

3 Comments

  1. Zac Larnak

    17 novembre 2018 à 5 h 07 min at 5 h 07 min

    J’te braque même pour du toc !

  2. Zac Larnak

    17 novembre 2018 à 5 h 10 min at 5 h 10 min

  3. Skek

    17 novembre 2018 à 13 h 20 min at 13 h 20 min

    Ça l’aurait pas fait avec Whiteside la pleurnicheuse…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top