Sixers

Jimmy Butler assure sa première à Philadelphie : 28 points à 12/15 au tir et 1 victoire pour l’ami des loups !

Jimmy Butler Sixers
Source image : NBA League Pass

Après un premier joué et perdu à Orlando, Jimmy Butler rentrait à Philadelphie pour jouer son premier match devant son nouveau public : accueil local, performance royale, victoire banale, réussite totale.

Difficile de demander plus à Jimmy Buckets, pour sa toute première au Wells Fargo Center de la cité de l’amour fraternel. Dans un monde parfait, enfin pour lui, les Wolves auraient perdu de leur côté face à Portland, mais non. Voilà le seul vrai point qu’il souhaiterait probablement modifier, car pour le reste ce fût parfait. Après une introduction bruyante et un Allen Iverson utilisé comme parrain pour faire sonner la cloche de la liberté, Butler démarrait idéalement sa rencontre en rappelant à quel point sa sélection peut être propre sur le terrain. Première action ? Premier panier sur un reverse de toute beauté, le public s’enflamme et la soirée est lancée. Jimmy ne va pas louper grand chose par la suite, assurant aussi bien au scoring qu’à la distribution, notamment pour Ben Simmons qui se régalait à galoper à ses côtés. Un match d’abord très largement dominé par les hôtes, avant de voir Donovan Mitchell et Rudy Gobert s’énerver et ramener tout ce beau monde à égalité. Utah passera même devant en seconde période, de quoi faire flipper des spectateurs qui refusaient de croire que leur nouvelle acquisition allait perdre deux matchs de suite dès son arrivée, mais c’est justement Butler qui a mis le couvercle sur la rencontre en s’associant avec Simmons. Les deux se connectent sur une remise en jeu finement jouée, et le premier eye-contact a de quoi donner le sourire au staff de Brett Brown. Un panier clutch pour Jimmy, une touche parfait de Benny, le vétéran pointe son copain du doigt et lui fait des gros yeux, comme pour lui dire que c’était exactement ce qu’il attendait.

Du coup, forcément, quand t’as un All-Star content de sa première à domicile, qu’il score à outrance sans forcer sur sa sélection de tirs, et que le public se régale en l’emportant au finish, c’est un peu la totale. Mais c’est aussi la manière qui y était, notamment en fin de match, lorsque les Sixers en chiaient pour finir le taf et qu’ils avaient besoin d’un push supplémentaire. Typiquement le genre de situation où un gars couillu comme Butler est utile. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir des joueurs ultra-talentueux dans l’équipe en Joel Embiid et Ben Simmons, mais ce ne sont pas tout à fait le même genre de finisher. Jimmy est un assassin, qui sniffe le sang frais quand il est dans le coin, et qui bombe le torse dans le quatrième quart. Pour prendre un passage en force, pour exténuer Donovan Mitchell avec une défense pressante, pour un kick-out qui ouvre Embiid tout seul à trois-points, pour un cut bien placé à l’arceau. Des petites choses, mais des choses qui permettent au groupe de pouvoir accepter certaines erreurs liées à leur jeunesse. Et pour sa toute première sortie dans sa nouvelle salle, Butler a exactement apporté ce que les Sixers voulaient dans différents départements du jeu. Une nette capacité à pouvoir jouer sans la balle, un scoring propre et sans en faire une caisse, de la grosse défense quand il y en a vraiment besoin, et une belle sérénité dans le dernier quart pour boucler le business comme le font les adultes. On attend mieux, évidemment, par la suite, notamment pour ce qui est de maintenir les deux pieds sur la pédale sachant que le Jazz était dans les cordes en début de match, mais chaque chose en son temps. Il fallait une première victoire, elle a été validée.

Et de 28 points à 12/15 au tir, en y ajoutant 7 passes sur 38 minutes de jeu, voilà typiquement le genre de ligne qui fait ronronner les fans de Philadelphie et écarte gentiment la notion de risque sur le transfert réalisé. Il faut confirmer, mais la base est belle pour cette première victoire à domicile.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top