Los Angeles Clippers

Lou Williams abat les Bucks au bout de l’overtime : 128 – 126, le collectif Clippers ajoute les Daims à son tableau de chasse

Lou Williams Clippers

Pas de daims dans ma maison !

Source : NBA League Pass

126 – 126 et une vingtaine de seconde sur l’horloge. Eric Bledsoe a la balle en main. C’est déjà lui qui a permis au siens d’arracher la prolongation d’un tir lointain assez heureux. Il drive en profitant d’un écran de son pote Giannis mais Shai Gilgeous-Alexander fait l’effort, revient et contre le fils de Terry Rozier. Et c’est Lou Williams qui récupère la balle. Le double sixième homme de l’année prend son temps. Il a ce même Bledsoe en face de lui mais un Lou ne peut avoir peur d’un daim… Williams déborde Rico et va nous planter un magnifique floater au-dessus de Brook Lopez. 128-126 Clippers, 0,3 seconde à jouer, les Daims sont au tapis. 

La clutchitude et le toucher de velours de Lou Williams viennent donc de donner une très grosse victoire aux Clippers. Pourtant l’arrière n’était pas dans un très grand soir au scoring puisqu’il termine avec 12 points à seulement 5/15. Mais il aura pesé au-delà de ce game-winner en créant beaucoup pour ses coéquipiers et en distribuant 10 caviars. Et en parlant de « peser », il est impossible de ne pas continuer ces lignes sans s’attarder un peu sur la prestation très lourde de monsieur Montrezl Harrell. L’intérieur aux dreadlocks a tellement apporté sous les cercles qu’il a joué 32 minutes pendant que Marcin Gortat devait se contenter de 19 minutes. L’activité incessante et l’énergie d’Harrell ont été un problème tout au long du match pour les Bucks. Il a cueilli 9 rebonds dont 6 offensifs qu’il s’est empressé de transformer en points à coup de dunks féroces ou de lancers après avoir provoqué une faute. De quoi le voir finir avec 26 points à 9/12 au tir. Lourd, on vous dit.

Dans la même lignée, il faut citer le rookie Shai qui a noirci la feuille (16 points, 6 rebonds, 4 passes décisives et 3 contres) mais aussi Pat Beverley qui fut très chaud derrière l’arc (21 points, 5/8 de loin) ou encore le double-double de Tobias Harris (20 unités et 11 rebonds). Ce collectif Clippers est vraiment solide. Danilo Gallinari a eu du mal en attaque car il s’est régulièrement retrouvé nez à nez avec le freak grec comme à 126-124 pour les Clipp’s : la possession est compliquée car les Bucks défendent pour leur vie et ils le savent. Le ballon atterrit dans les mains de l’Italien en fin d’horloge des 24. Il ne se dégonfle pas et tente de trouver une ouverture pour shooter. Mais les très longs segments d’Antetokounmpo ne lui laisse aucune chance. Contre, récupération de la balle par Giannis qui filera à l’opposé et s’en ira égaliser à 126 partout d’un euro-step, pied gauche en Californie et pied droit en Floride. La Clippers nation a frissonné à cet instant, de peur de perdre après avoir fait autant d’efforts.

Mais Williams va assurer donc… et nous donner un shoot de la gagne comme on les aime pour clôturer un match comme on les aime. Les Clippers avaient démarré fort en dominant le premier quart (33-24) avant que Milwaukee ne leur passe 40 pions dans les douze minutes suivantes (40-29 sur la période). 64-62 pour les visiteurs à la pause. Les Clippers vont mieux gérer la deuxième mi-temps mais les Bucks ne vont jamais trop décrocher et pourront ainsi se retrouver en position d’égaliser pour arracher la prolongation. Ce qu’ils feront par l’intermédiaire d’un certain… Eric Bledsoe, obligé de prendre un tir à trois-points façon casse-croute au bout d’une possession bien dégueulasse. Le cuir va rebondir et tournoyer sur le cercle pendant de longs dixièmes avant de finir par rentrer. 119-119 à ce moment précis et la rencontre ira en overtime pour le plus grand bonheur des fans devant leurs écrans. Cinq minutes de plus de ce genre d’affrontement, on ne dit jamais non.

Giannis Antetokounmpo aura encore été monstrueux (27 points, 18 rebonds, 4 offrandes, 5 interceptions et 2 contres) mais les Bucks repartent de Los Angeles avec leur troisième défaite de la saison. Les Clippers eux, continuent leur petit bonhomme de chemin et vont décidément poser des soucis à beaucoup d’équipes.

boxscore Bucks

boxscore clippers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top