Sixers

Joel Embiid a fait la totale aux Clippers : 41 points, 13 rebonds et 4 contres pour le monstre !

L’avion l’avion l’avion, ça fait lever les yeux !

Source image : NBA League Pass

On l’a vu, Joel Embiid est déjà très en vue depuis le début de saison, mais le pivot semble vraiment nourrir de grosses ambitions individuelles comme collectives : le pivot Camerounais a fait la totale aux Clippers à lui tout seul ! Une sacré mixtape pour donner la victoire aux Sixers, 122-113.

Décidément, Joel Embiid aime Los Angeles. Souvenez-vous la saison passée, lorsque le Sixer était venu foutre le feu au Staples Center face à des Lakers qui s’étaient pris 46 points sur la truffe. Et bien ce sont cette fois les Clippers qui se sont fait avaler puis recracher par l’avaleur d’intérieurs. Le grand dadais avait pourtant deux sacrés clients en face avec Marcin Gortat et Boban Marjanovic, mais ni le marteau Polonais ni le Serbe n’ont trouvé la solution pour calmer les pulsions de Jojo et on a déjà hâte de voir le match retour entre ces géants. Trop possédé, trop motivé, Embiid claque donc 41 points, 13 rebonds, 1 passe et 4 contres, le tout à 50% au tir. Au calme ! Souvent comparé à Hakeem Olajuwon pour son footwork et son jeu d’attaque ultra-développé, sa performance ne devrait que renforcer cette comparaison puisqu’il a encore démontré l’étendue de sa palette offensive. Et il y a pas à dire, pour un big man, c’est franchement impressionnant à regarder, alors qu’on a l’impression qu’il traîne des pieds sur le parquet. Quelques 22 points rien que dans le premier quart-temps, une fin de match énervée, une défense de fer pour confirmer ses intentions de DPOY et voilà que Joel Embiid prend à nouveau toute la place chez les Sixers de Philadelphie. Car le joueur le plus chaud cette saison en Pennsylvanie, c’est bien lui.

Si les Sixers ont pris une avance de 22 points face aux Clippers, c’est bien parce que Joel déroulait et jouait comme dans son jardin. Mais lorsque le pivot sirotait son jus de fruits sur le banc ou lorsqu’il rentrait sur le parquet les mains dans les poches, les hommes de Brett Brown étaient de suite en difficulté et voyaient leur avance fondre comme neige au soleil. Dans un match comme celui de cette nuit, l’équipe de Philly s’est remis dans les mains de Jojo, qui a dû s’employer pour redonner un coup d’accélérateur et calmer les espoirs des Californiens qui se voyaient déjà réaliser le hold-up parfait. Pas de ça chez Embiid, qui l’a joué très chill devant les micros après le coup de sifflet final en annonçant simplement qu’il voulait être le meilleur joueur de la Ligue et devenir le Défenseur de l’année dès cette saison. Rien que ça. Alors certes, c’est tendu à envisager. Mais honnêtement, s’il continue à planter ses 25 points, ses 12 rebonds et ses 3 contres par match, on va sérieusement se pencher sur la question. Et le plus flippant dans tout ça, c’est qu’il n’a que 24 ans. On en reparlera dans trois ou quatre ans, quand il aura définitivement mis derrière lui ses pépins physiques et qu’il aura encore élargi son volume de jeu, il y a de fortes chances pour que ça parle chinois dans les raquettes adverses.

L’option offensive numéro 1 de Liberty City s’appelle bien Joel Embiid et le pivot a encore montré pourquoi il possède absolument tout du parfait pivot moderne. Sa saison individuelle est définitivement lancée et il est temps maintenant pour les Sixers de monter en puissance pour enfin taper du gros, histoire de continuer à croire au Process qui continuera encore d’impressionner pour un petit moment. Los Angeles peut déjà flipper avant le prochain match du monstre face à une des deux franchises…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top