Timberwolves

Preview Wolves – Jazz : gros choc entre deux Big Men installés dans deux dynamiques totalement différentes…

Rudy Gobert

Rudy Gobert marche sur l’eau actuellement, pour ce qui est de KAT, c’est différent…

Source image : nba league pass

L’organisation quasi militaire face au bordel général, les Wolves reçoivent le Jazz cette nuit à une heure du mat’ pour un choc des pivots. Karl-Anthony Towns va se taper notre Rudy national toute la soirée, rien de pire pour essayer de se relancer.

Certes KAT commence à sortir la tête de l’eau depuis son dernier match face aux Lakers (25 points, 16 rebonds et 6 passes décisives), mais avec tout ce qui lui arrive depuis cet été… on comprend qu’il soit un peu perturbé. Déjà, son coéquipier avec lequel il partage la tête de la franchise tente de lui voler sa meuf, il fait le forcing pour que Jimmy Butler, pour ne pas le citer, ne soit pas conservé dans l’effectif avant de résigner un bon gros contrat à 190 millions de dollars sur cinq années. Mais rien ne s’est passé comme prévu… Mr. Buckets est resté en ville et le Chat de Minneapolis s’est senti trahi par son management en voyant JB commencer les matchs en début de saison. On peut comprendre qu’il soit perturbé et donc que les performances ne suivent pas non plus. Depuis le début de la saison on voit Karl-Anthony Towns bien en-dessous de ce qu’il a l’habitude de proposer : 17,6 points et 9,9 rebonds c’est pas mal, mais pas pour un joueur de ce calibre. La match-up avec Gobzilla sera quitte ou double, soit elle lui permet de se relancer totalement, soit il va se faire bouffer et la dépression continuera…

Pour Rudy, ce match est une nouvelle occasion de prouver à tout le monde qu’il va passer un cap supplémentaire cette saison. La défense c’est bon, il est tranquille sur ce point puisqu’il a été sacré DPOY la saison passée. C’est donc offensivement que Gobzilla doit faire encore plus ses preuves. Et on peut dire qu’il ne fait pas semblant depuis le début de l’exercice 2018-19, passant de 13,5 points en 2017-18 à 17,7 pions de moyenne, costaud le leader du Jazz. Face à KAT il pourra probablement continuer son festival offensif (on n’aurait jamais cru pouvoir dire ça), tant le pivot des Wolves est feignant dans ce secteur du jeu. Attention en défense, car s’il on est persuadé sur le fait qu’il va punir le Chaton sous l’arceau, il pourrait être malmené au large par un félin bien plus agile que lui. Ce n’est pas du niveau des dribbles de Stephen Curry qui l’a déjà emmener valser une ou deux fois à l’Oracle Arena, mais il y a de quoi y laisser quelques bouts d’os et un peu d’amour propre.

Enfin, on se méfiera quand même de Jimmy Butler du côté du Jazz. Totalement imprévisible depuis le début de la saison – et même avant quand on y réfléchit un peu – le DNP du dernier All-Star Game est capable de tuer un match à lui tout seul comme contre L.A. ou d’être aussi utile qu’un Magicarpe de niveau 3 dans l’Arène de Sinnoh comme contre les Bucks trois jours plus tôt. Donovan Mitchell devrait donc l’avoir à l’œil, s’il n’est pas tradé à Houston juste avant la rencontre. Aux dernières nouvelles, Buckets souhaiterait forcer son transfert en ne jouant plus avec Minny. Mais on n’est plus sûr de rien avec le boy.

Pour ce qui est du match, on placerait plus un petit Livret A sur le Jazz, qui est mieux organisé que les Loups, même à l’extérieur. Oui, la victoire face aux Lakers était convaincante mais attention car avec ce que l’on voit depuis cet été tout peut se passer… Voir KAT se jeter subitement sur Butler d’un coup sur le banc ne surprendrait pas grand monde…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top