Blazers

Brace yourselves : le mois de novembre arrive pour les Blazers, un programme hardcore à Portland

Blazers
OregonLive

Avec trois victoires sur ses cinq premiers matchs, les Blazers peuvent aborder la suite avec confiance. Damian Lillard est chaud, l’équipe est en place : le moment idéal pour envoyer un mois de novembre démoniaque.

Si certains voulaient en savoir plus sur cette troupe de Portland, si certains se posaient des questions sur la solidité de ce groupe, c’est l’heure de se frotter les mains. Car dans les quatre prochaines semaines, on devrait en apprendre nettement plus sur ces Blazers 2018-19 qu’à aucun autre moment de la saison régulière. On en avait déjà parlé, cet été, en voyant le calendrier officiel tomber dans les rues de l’Oregon, novembre sera frais, novembre sera rugueux pour Terry Stotts et sa team. Un road-trip de 6 matchs, trois back-to-back en comptant celui de fin-octobre, des adversaires qui ont les Playoffs dans le viseur, va falloir se retrousser les manches. On vous file ci-dessous le programme complet, histoire de comprendre la difficulté du mois à venir, mais c’est surtout la diversité des tests qui est intéressante, avec à la fois du gros calibre de l’Est (Milwaukee x2, Boston), de la superpuissance à l’Ouest (Warriors), et des traînards qui veulent te faire la peau (Lakers, Wolves, Pelicans). Jusqu’ici, tout va plutôt bien pour Portland puisque la dernière défaite à Miami n’a fait que placer un peu d’ombre sur les victoires face aux Spurs et Lakers, c’est cependant à partir d’aujourd’hui que le programme va se corser. Avant même que novembre démarre, il y aura d’abord un back-to-back à assurer… lundi à Indiana et mardi à Houston. Bonheur.

Couverture

Hormis les Knicks et le Magic, qu’y a-t-il comme mauvaise équipe ? Personne. Et c’est là aussi que ce test sera déterminant pour ces Blazers, qui sont dans une situation particulière dans leur récente histoire. En effet, malgré un groupe qui semble stable et autour duquel le management veut continuer, la saison a commencé avec des bruits de couloirs très sérieux sur ce qu’il pouvait se passer en cas de mauvais démarrage. C.J. McCollum dans les rumeurs de transferts, Terry Stotts loin d’être intouchable, Portland veut montrer que sa place sur le dernier podium de l’Ouest n’était pas une erreur, et que le premier tour de Playoffs flingué contre New Orleans en était une. Cela passera justement par ce type de mois infernal, au sein duquel les performances seront scrutées de près. Il suffit d’un ou deux boulons qui pètent pour que le discours change totalement dans l’Oregon, du moins du point de vue du management. Et il suffit d’une ou deux bonnes semaines avec des cartons décisifs pour que les potentiels nuages s’en aillent, histoire de bosser tranquillement tout au long de la saison. Telle est la signification de ce mois de novembre, un mois anodin pour certains mais qui revêt une toute autre importance côté Blazers. Moite-moite, et on tirera la gueule. Grosses galères, et on nourrira les rumeurs d’implosion. Démonstration, et on abordera la suite avec confiance.

Que les fans de Portland accrochent leur ceinture, car les prochaines semaines risquent d’être mouvementées. Que vaut ce groupe, jusqu’où peut-il aller, pour renverser le script traîné comme un boulet depuis avril dernier ? C’est à eux de nous répondre, sur le terrain, dès mardi soir. Good luck.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top