Bulls

Zach LaVine régale face aux Hornets : 32 points, lancers de la gagne, première win de la saison, tiercé dans l’ordre

Zach LaVine

Début de saison monstrueux de Zach LaVine. Pourvu que ça dure, comme dirait un grand poète français du XXIème siècle.

Source image : NBA League Pass

On l’attendait, cette première victoire de la saison pour les Bulls. L’ensemble ne nous avait pas franchement ravi mais quelques espoirs subsistaient, notamment au rayon franchise player en gestation. Lauri Markkanen blessé, Wendell Carter Jr. trop vert et Jabari Parker en pleine dépression ? Pas de stress, Zach LaVine s’occupe de tout.

Les Hornets ne s’annonçaient pas vraiment comme les victimes idéales, les hommes de James Borrego s’étant affirmés depuis le début de saison comme l’une des belles surprises à l’Est. A Chicago ? Un LaVine responsabilisé mais le vide autour, un vide magnifiquement organisé par Fred Hoiberg, qui réussira bientôt l’exploit d’être une coquille encore plus vide que Tyronn Lue. Double punchline, buvons un coup. Mais après les Nuggets, les Sixers, les Pistons et les Mavericks, les Taureaux se devaient de lancer leur saison, ne serait-ce que pour faire croire aux gens que la défaite n’était pas dans leur fiche de poste.  Une stat pour montrer que ce match n’était décidément pas celui qu’on attendait ? Les 21 points à 7/11 du parking de… Cameron Payne. Et on parle bien du même Cameron Payne, celui que beaucoup considèrent comme le pire meneur de la Ligue et même de trois quarts des Ligues au monde. 21 points donc pour lui, la preuve d’un match un peu WTF mais surtout très digne d’un Mercredi Panzani. Mais si, vous savez, ce jour de la semaine où absolument tout peut arriver, la preuve encore ce soir. La première win de la saison des Bulls ne pouvait donc arriver qu’un mercredi, et ce sont donc les Hornets d’un Kemba Walker peu inspiré qui auront fais les frais du mood positif des hommes de Fredo, et surtout de la forme étincelante de l’ancien compagnon de cellule d’Andrew Wiggins…

32 points, 4 rebonds et 5 passes, à 10/22 au tir dont 1/5 du parking et 10/11 aux lancers

Après un premier match pour se chauffer les mimines face aux Nuggets, Zach LaVine arrivait donc face aux Hornets tout auréolé d’une série de trois matchs consécutifs à plus de 30 pions et avec des pourcentages dignes d’un poste 5. Passe de quatre validée puisque Zachounet finira sa soirée avec 32 points au compteur, mais surtout une fin de match à remontrer à tous les petits chicagoans. Gros trois en mode dagger, défense de fou malade sur Kemba pour récupérer la gonfle à 110 partout et cinq secondes au chrono, puis drive et faute provoquée à 0,5 dixièmes du buzzer, quand bien d’autres auraient privilégié la piste du panier primé. Oui mais non, car Zach LaVine nous donne l’air d’avoir mûri dans son jeu et dans ses choix. Les prises de position sont bonnes, l’alternance entre le tir et les attaques du cercle est bien gérée, et toutes ces qualités mises bout à bout ont donc fait gagner aux Bulls leur premier match de la saison. Un petit coup d’arrêt pour Lolotte Hornets et le vrai gong de départ pour les Bulls, qui tenteront de confirmer l’élan demain soir à… Charlotte pour le smack-to-smack et à Atlanta le lendemain. Pour les Hornets l’heure est à se remettre la tête à l’envers car on rappelle que la défaite n’est rien à côté du fait de s’être fait salir par Cameron Payne…

Saison lancée pour les Bulls, et on arrête plus Zach LaVine qui prouve sur ce tout début d’exercice qu’il a peut-être bien l’étoffe d’un patron. Pour les Hornets le contre-temps est dommageable mais pas catastrophique, James Borrego ayant bien conscience que tout peut arriver le mercredi soir. Allez, revanche dans 48h.

1 Comment

1 Comment

  1. Erwin

    26 octobre 2018 à 5 h 53 min at 5 h 53 min

    🏀🏀🏀

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top