Hornets

Tony Parker a fait ses débuts avec les Hornets : attention, visuellement le choc est assez violent…

Tony Parker
Source image : NBA League Pass

Premier match de pré-saison cette nuit en NBA ? Premier choc visuel, en apercevant Tony Parker avec le maillot des Hornets. Le patron a début avec sa nouvelle équipe, et autant dire que le changement est flippant au premier abord.

C’est une réalité à laquelle nous allons tous devoir nous faire, et cela demandera un peu de temps. Toujours en soutien derrière TP depuis des années, la fanbase de l’Hexagone était forcément intriguée par ce match de pré-saison opposant les Hornets aux Celtics, du côté de l’université de North Carolina. Une rencontre à la con, sur le papier, car sans la moindre signification sur la saison à venir, si ce n’est un bout de papier bientôt rangé dans les archives. Oui, mais. Oui mais il y avait bien ce moment qu’on attendait tous, qu’on redoutait un peu tous, en voyant Kemba Walker et ses potes se présenter sur le terrain à l’entre-deux du début de match. Le retour de Gordon Hayward sur les parquets ? Certainement. Mais pas un moment aussi impactant que la vision de cette entrée en jeu réalisée en fin de premier quart-temps…

Yep, c’est bien lui. Tony Parker, qui a fait toute sa carrière chez les Spurs, qui n’a connu que le maillot blanc et noir quand il ne portait pas le bleu de chez nous, soudain dans un autre jersey. Et autant vous dire que les réactions ont été unanimes, de la France aux States en passant par l’Espagne et le Brésil : Tony sous un autre maillot, ça fait… bizarre. Un sentiment assez étrange, comme si on refusait de croire que c’était vrai. Et pourtant, si, c’est bien vrai. Et il va falloir s’y faire, comme à ce rôle de daron dans le vestiaire des Hornets, eux qui comptent sur l’expérience de TP pour faire la différence dans les moments compliqués. Envoyé à peine 10 minutes sur le terrain, Parker a évidemment tiré la langue par séquences, mais il a aussi montré qu’il avait bien le réservoir au max, prêt à suivre ses paroles estivales avec les actes sur le parquet. En remplaçant de Kemba Walker, Tony a fait du Tony, pénétrant à outrance pour tenter un floater ou une passe, accélérant pour trouver Batum seul à trois-points, histoire de faire hisser quelques cocorico dans les airs en pleine nuit. Quelque part, c’est ce qu’on voulait le plus voir : un début de connexion entre les deux hommes sur une contre-attaque. Si elles peuvent devenir plus nombreuses, peut-être qu’on se fera bien plus vite à ce nouveau maillot, porté par l’ancien des Spurs.

Neuf minutes de jeu, 1 passe décisive, 1 rebond, trois shoots tous loupés, mais là n’était pas l’important. Pré-saison oblige, il faut retrouver le rythme et se faire à ses nouveaux copains comme son nouveau système : que Tony prenne le temps, nous aussi on en aura bien besoin…!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top