Knicks

Les Knicks peuvent-ils récupérer Jimmy Butler ? Zoom sur les plans qui s’offrent à New York

Jimmy Butler
Source image : NBA League Pass

En apprenant la demande de transfert de Jimmy Butler ce mercredi, nombreux sont ceux qui ont réagi en voyant la liste des équipes désirées par le joueur. Mais comment Buckets peut-il rejoindre les Knicks, si on se penche sur la voie de New York ?

Il y avait déjà quelques bruits, des murmures en coulisses, mais on a ici une sacré brique qui vient solidifier la maison new-yorkaise. Jimmy Butler à New York, que ce soit pour jouer avec ou sans Kyrie Irving, c’est plus que jouable puisque le All-Star a indiqué que la franchise de la Grosse Pomme était dans son top 3 personnel. Cependant, au moment où ces lignes sont écrites, Butler est encore chez les Wolves. Et le management new-yorkais doit se retrousser les manches afin de récupérer un joueur de calibre étoilé dans son effectif. Observons tout de suite les différentes options présentables.

# Personne ne bouge, on attend le 1er juillet 2019

C’est probablement la stratégie la plus probable, venant du clan de Wall Street, mais c’est aussi la stratégie la plus risquée. En effet, à l’heure actuelle Jimmy souhaite quitter le Minnesota et ne recherche qu’un nouveau toit où jouer, à quelques mois de sa free agency. Pour rappel, Butler entre dans sa dernière année de contrat et pourra signer où bon lui semble à partir du 1er juillet 2019. Selon les premiers retours venant de NYC, le management des Knicks ne voudrait pas sacrifier des pièces maîtresses dans un transfert. Entre Frank Ntilikina, Kevin Knox, des picks de Draft ou Kristaps Porzingis, la clique de David Fizdale veut garder ses pépites au lieu de les bazarder dès la première possibilité de transfert venue. Ce qui est assez compréhensible, quand on sait que Scott Perry et le management de New York a mis un temps fou pour nettoyer le merdier laissé par Phil Jackson, un chantier qui est encore loin d’être terminé (salut Jooks). Mais le problème avec cette stratégie, c’est que tu laisses potentiellement des équipes comme les Nets ou les Clippers amadouer l’ami Butler, qui pourrait se plaire dans une de ces deux franchises et donc décider d’y prolonger son trip en juillet. Il faudra donc surveiller de près ce que veulent faire les Knicks, mais tout chambarder dans un méga-transfert ne semble pas d’actualité.

# Un transfert autour de Kanter ou Hardaway Jr ?

Payés 18 et 17 millions respectivement l’année, Enes Kanter et Tim Hardaway Jr sont des têtes qui peuvent faire tourner quelques regards, en cas de mise en place d’un transfert. Il faut dire qu’avec seulement 20 millions la saison, Butler ne va pas imposer aux Knicks de soulever une dizaine de dossier afin d’équilibrer la balance d’un point de vue salarial. Cependant, le jour où les Wolves acceptent de partir sur un deal simple avec seulement un joueur, sans le moindre pick ou une pépite au sein de l’effectif, on s’appelle. Dos au mur, la franchise du Minnesota devra faire des concessions mais elle sait aussi le pouvoir qu’elle a pour forcer les négociations entre Nets, Clippers et Knicks. Il faudra ainsi voir si, en plus d’un joueur à contrat élevé comme Kanter ou THJ, quelques copains seront ajoutés dans le lot : Emmanuel Mudiay, Frank Ntilikina, deux potentielles pistes qui semblent – déjà – un cran en-dessous de Kevin Knox dans la hype portée par la franchise new-yorkaise à leur égard. Si New York réalise que récupérer Butler peut attirer du All-Stars en juillet prochain, peut-être faudra-t-il lâcher du pick de Draft, aussi chiant que cela puisse paraître. C’est le prix que vaut Jimmy au Madison.

# Faut-il chambouler les plans de David Fizdale ?

Le nouveau coach des Knicks n’a certainement pas de grande saison à venir sur le papier, entre tanking maximal et développement des jeunes à gogo. Mais s’il y a bien une chose de détestable et sur laquelle le management new-yorkais va devoir se poser, c’est sur le timing de la décision à prendre. On peut en penser ce que l’on veut, mais la demande de transfert de Jimmy Butler littéralement une semaine avant le début du camp d’entraînement, c’est pas top. On a vu à quel point le dossier Melo au Thunder avait été apparemment influencé par la soudaineté du deal, pas sûr que les Knicks voudront vivre la même chose malgré les attentes bien plus basses placées en la franchise de Spike Lee. La question se pose donc aujourd’hui, est-ce que le camp d’entraînement et le media day des Knicks doit être bombardé par un transfert réalisé dans le rush ? Le talent de Butler nous pousse à dire oui, mais sans savoir ce que Jimmy voudra faire en juillet prochain la potentielle perte de belles pièces dès octobre pourrait coûter extrêmement cher à Scott Perry et ses potes. Si ça se trouve, récupérer Buckets ne durera que 8 mois, avant qu’une régulière difficile et une adaptations houleuse ne pousse le joueur à plutôt rejoindre les Nets ou les Clippers. C’est un scénario à prendre en compte, car il est plus qu’existant.

Plusieurs écoles se font déjà la gueule, sur un dossier qui vient à peine de recevoir sa première feuille. Jimmy Butler veut bouger, aime New York et pourrait y rester sur le long-terme. Mais faut-il se presser et le récupérer en lâchant du lourd en échange, ou bien faut-il viser la free agency 2019 avec un discours léché et un projet mieux orienté ? C’est à eux de nous le dire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top