Pistons

Bilan de l’été des Detroit Pistons : nouveau front office et nouveau staff, enfin un projet dans le Michigan ?

Blake Griffin andre drummond pistons- pari

Hey Dede, t’as entendu parler du small ball ?
Apparemment ça marche, faudrait qu’on essaye.

Source image : NBA league pass

Une nouvelle saison bien décevante pour les Pistons. C’est simple, depuis leur défaite encourageante au premier tour des Playoffs face aux Cavs en 2016, les Pistons n’ont jamais su s’imposer dans le top 8 à l’Est. Après une deuxième partie de saison encourageante pour le duo Griffin / Drummond, Detroit a pris un grand virage : changement de front office et de staff, on ouvre une nouvelle page dans le Michigan. Zoom sur les emplettes à Detroit sur le Summer 2018. 

Attaquons avec l’une des frustrations des deux dernières saisons. On espérait voir les Pistons progresser, mais ils ont enchaîné deux saisons décevantes ponctuées par 37 puis 39 victoires. Le projet de la franchise était flou, impossible de savoir la direction qu’elle souhaitait prendre. Puis viens le blockbuster trade de Blake Griffin, et le renouvellement de toute sa direction de cette intersaison. Si l’été de Detroit ne semble pas sensationnel au niveau des arrivées et des départs, l’important est peut-être au-delà de tout ça : les Pistons ont l’air d’avoir un projet, oui oui. Bon, allez, on résume tout ça. 

ILS ONT BOUGE

Stan Van Gundy, Anthony Tolliver, James Nelson, James Ennis, Eric Moreland, Kay Felder, Dwight Buycks

Fin de l’aventure pour SVG à Detroit. Malgré tout ce que le moustachu a pu accomplir en tant que coach et président des opérations basket, son départ est logique sur le plan sportif. Personnage unique en NBA, ses coups de gueule après les défaites vont quand même nous manquer. Dire au revoir à SVG, c’est dur, mais on arrive sur LA tuile de l’été. On n’est pas face au meilleur joueur de la ligue, mais son départ va faire du mal pour tout fan des Pistons. Anthony Tolliver repart dans le Minnesota pour cinq millions, une offre impossible à refuser. Toujours présent et performant sur le parquet, dans les bons et les mauvais moments, Tolliver était le chouchou de l’équipe et manquera aux Pistons. Bon on arrête de chialer, et on continue sur les autres joueurs. Pas de grosses pertes : Jameer Nelson, arrivé en cours de saison, quitte sa place de troisième meneur. James Ennis, présent également depuis quelques mois dans le Michigan, continuera à se donner à fond sur le parquet mais avec le maillot des Rockets. Eric Moreland ne jouera plus à Detroit, une décision qui pourrait surprendre certains fans, surtout quand on voit son remplaçant. Kay Felder continue son tour des USA, alors que Dwight Buycks, coupé début juillet, voit sa belle histoire s’arrêter là. Signer en two-way contract en début de saison, il avait finalement signé pour le reste de la saison en profitant de la blessure de Reggie Jackson (quelle surprise) pour se montrer. 

IL ARRIVENT

Dwane Casey, Glenn Robinson III, Zaza Pachulia, José Calderon, Kyrie Thomas, Bruce Brown, Johnny Hamilton, Zach Lofton, Keenan Evans

Voilà LA recrue de l’intersaison, qui assure parfaitement (sur le papier) le remplacement de SVG. Élu coach de l’année, Brad Stevens Dwane Casey débarque dans le Michigan. Après une excellente saison avec les Raptors (à part les Playoffs, on parle de Toronto hein), il se lance dans un défi de taille : ramener les Pistons dans le top 8. Un de ses points forts étant la formation, on a hâte de voir l’évolution d’Andre Drummond, mais également la tactique mise en place pour mettre en valeur l’association avec Blake Griffin. Derrière la recrue star de l’été, les arrivées ont toutes l’air logiques et réfléchies : Glenn Robinson III arrive sur le poste 3 pour remplacer numériquement James Ennis et pour concurrencer Bullock, Zaza sera, lui, le back-up d’Andre Drummond. Détesté par ses adversaires mais toujours adoré par ses coéquipiers, c’est le type de joueurs que l’on préfère avec nous que contre nous. Calderon reprendra le rôle de troisième meneur (si Ish Smith n’est pas échangé). Attention en cas de blessure de Reggie Jackson, parce que la rotation à la mène risque de piquer les yeux. A la Draft, Detroit a sélectionné Bruce Brown en 42ème choix, et Khyrie Thomas (38ème choix), acquis via un trade avec les Sixers. Johnny Hamilton et Zach Lofton sont deux rookies présents au training camp, et Keenan Evans a signé un two-way contract.

L’AVIS DU BANQUIER

On passe à la caisse ! Et oui, les Pistons ont dépassé le seuil de la luxury tax fixé à 123,7 millions, avec une masse salariale de… 125 millions. Ça dépasse de très peu, mais ça suffit pour faire sortir le chéquier. En revanche, aucun contrat toxique. Les Pistons veulent miser sur le trio Jackson-Griffin-Drummond, qui gagne 74 millions de dollars la saison, ce qui reste raisonnable. On espère que le contrat de dix millions de Jon Leuer ne deviendra pas un boulet, après une saison blanche marquée par deux opérations, à la cheville et au genou. Comme pour cette intersaison, Detroit n’aura aucune flexibilité financière l’été prochain. 

LA NOTE : 6/10

Detroit a fait un bon été, et mérite donc une note supérieure à la moyenne : les Pistons nous offrent enfin un vrai projet mené par Ed Stefanski et Dwane Casey. Ils misent sur leur trio Reggie Jackson – Blake Griffin – Andre Drummond ? Très bien. Ils voulaient les entourer du mieux possible ? Leurs choix vont clairement dans ce sens. Malgré des finances dans le rouge qui n’offrent aucune flexibilité financière, Detroit a su s’en sortir tant bien que mal. Peut-être que dans quelques années, la note de cette intersaison pourrait bien augmenter, ou diminuer si cette nouvelle direction est un flop. Difficile de taper sur les Pistons pour le moment, rendez-vous dans quelques mois pour les premières observations…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top