Spurs

Manu Ginobili annonce officiellement sa retraite : le génie s’en va, sa légende restera

Manu Ginobili

El Manu n’est plus
Vive El Manu

Source : youtube / NBA Reel

Entre passionnés de balle orange, nous pouvons parfois avoir des avis divergents. Certains débats peuvent durer pendant des heures sans que nous ne puissions trouver ne serait-ce que le début d’un accord ou d’un terrain d’entente. Et c’est bien normal pour un sport aussi riche en stars, en exploits… Pourtant, quand on parle de Manu Ginobili, on se rend compte qu’il fait l’unanimité parmi les fans de basket. On se rend compte qu’il n’a pas de haters. Oui, aujourd’hui, un génie du jeu quitte définitivement les parquets.

Ce n’est pas une surprise puisque des bruits sur son envie de retraite avaient circulé il y a quelques jours. Il devait rencontrer Gregg Popovich pour parler de tout ça. Et ce que nous craignions tous arriva. L’info est tombée dans la soirée, notamment via El Manu lui-même qui a mis un joli message sur son compte twitter.

Manu Ginobili, c’est un seigneur des parquets qui a fait son entrée dans le monde professionnel en 1995, à 18 ans. 23 ans plus tard (à 41 ans donc pour ceux qui ne sont pas super à l’aise avec les chiffres), il a décidé que c’en était assez, qu’il devait passer à autre chose. Manu Ginobili, c’est un seigneur des parquets dont l’arme principale fut cette papatte gauche magique qui a fait des dégâts considérables dans toutes les défenses qu’elle a croisées. A coups d’eurostep façon grand écart, de passes lumineuses, de tirs très clutch, de pénétrations félines et précises ou encore de dribbles sous forme d’arabesques inventées sur le moment, El Manu a tout autant terrorisé ses adversaires que régalé TOUS les amateurs de basket. Il fait partie de cette catégorie d’artistes qui donnent l’impression de toujours avoir la solution, de toujours pouvoir rebondir, de toujours avoir un temps d’avance sur ce qui se passe sur le terrain. Même lors de ses dernières saisons, quand le physique a commencé à moins suivre, Ginobili est resté le même. Il n’a pas changé sa manière de jouer (un peu mais pas trop), il a continué d’être un des meilleurs sixièmes hommes de la ligue avec ce don de sortir de sa boîte au meilleur moment (James Harden, le contre, tout ça, tout ça). Personne n’a oublié cet énorme dunk de l’arrière argentin sur tout Miami en général et sur Chris Bosh en particulier lors du match 5 des Finales de 2014. Personne. Ce dunk est un des symboles de ce qu’était El Contusione sur un parquet : un génie, imprévisible, créatif, athlétique, gagneur et spectaculaire.

Enfin… Nous aurons l’occasion de revenir sur la carrière de Manu Ginobili en long en large et en travers, comme nous l’avions fait récemment pour ses 41 ans mais voilà ce qu’on peut dire, à chaud, après une annonce qui si on l’attendait inconsciemment, reste un vrai crève-cœur. A l’heure où ces lignes s’écrivent, sous le choc, toute la planète orange est en train de lui rendre hommage et c’est tellement mérité. Hasta la vista Gino…

Les visiteurs ont tapé :

5 Commentaires

5 Comments

  1. Tarsipark

    27 août 2018 à 23 h 50 min at 23 h 50 min

    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL

  2. Youn

    28 août 2018 à 1 h 01 min at 1 h 01 min

    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL
    TBNL

  3. Alanders

    28 août 2018 à 2 h 45 min at 2 h 45 min

    Restecp!

  4. Antoine

    28 août 2018 à 4 h 23 min at 4 h 23 min

    Merci trashtalk, lire vos articles caresse doucement mon amour pour la balle orange

  5. U. Drew

    28 août 2018 à 8 h 27 min at 8 h 27 min

    « Salut mon Pote ! » comme dirait l’autre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top