Raptors

Greg Monroe veut apprendre à tirer parking : rendez vous au Three Point Contest avec Dwight Howard

Greg Monroe

Encouragé par son nouveau coach, Greg Monroe se prépare à tirer depuis le parking. Sortez les parapluies en béton armé ça va arroser.

Source image : Youtube

Greg Monroe est plutôt ce qu’on peut appeler un pivot à l’ancienne. Bon rebondeur, doté de bonnes mains et globalement doué offensivement, son manque de mobilité et sa capacité à être un plot en défense l’ont empêché de faire une très belle carrière. Signé par les Raptors (rapport à son jeu de dinosaure, nice joke), il veut cependant s’adapter aux évolutions du jeu, en développant sa mobilité et son shoot longue distance.

Si on devait faire une rapide analyse de la carrière de Greg Monroe, tout objet immobile ou animal particulièrement lent peut lui être apparenté. Plot, lampadaire sont des qualificatifs que l’on peut tout à fait lui attribuer, tout comme pachyderme ou escargot avec une énorme coquille. Le tout équipé d’une grosse papatte gauche de velours, avec un toucher remarquable et des skills offensifs des plus corrects. Ce bon Greg est né 20 ans trop tard, malheureusement pour lui. Dans les années 80-90 il aurait fait un malheur dans une Ligue dominée par les baobabs de la raquette. Mais la NBA a évolué et désormais c’est le tir du parking et la polyvalence à l’extrême qui priment, deux choses totalement étrangères au nouveau pivot des Raptors. Il s’est exprimé là dessus et ses propos nous sont relayés par Josh Lewenberg de TSN Sports :

« Monroe a déclaré qu’on ne lui avait jamais demandé de tirer à 3-points. Cela ne faisait pas partie de son jeu, mais avec la façon dont la Ligue évolue et après avoir parlé à Nick Nurse [son nouveau coach, ndlr], il y travaille et commence à se sentir bien à longue distance. » Et Greg Monroe de conclure : « Maintenant, il est juste temps d’obtenir des occasions dans des situations de jeu. »

Contraint de s’adapter pour survivre aux nouvelles évolutions du jeu, le pivot se prépare donc à tirer depuis le parking. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’a pris que 12 tirs from downtown depuis le début de sa carrière NBA, il y a huit ans, pour un zéro pointé dans l’exercice. Pas très rassurant. Rien que de l’imaginer envoyer des pralines de 9 mètres, y a de quoi faire pâlir Drake sur le banc. Mais bon sa démarche est honorable, bien qu’il pourrait simplement se concentrer sur des axes de travail bien plus essentiels, notamment la défense. On en parlait déjà pour Andre Drummond, son ancien compère dans la raquette de Detroit, le sens des priorités est un peu aléatoire. Bien sûr, être doté d’une arme telle que le shoot de loin dans la NBA actuelle est un atout non négligeable, voir indispensable. Il faudrait cependant aussi penser à bosser sur des choses plus ciblées, et qu’on lui reproche depuis le début de sa carrière. La défense et ce qu’elle implique (sur l’homme, en aide, la discipline et l’attention), la capacité à ressortir le ballon proprement et à passer correctement, et bien sûr les lancers-francs (70% en carrière). Voilà des axes négligés par le gaucher des Raptors, qui préfère faire mumuse derrière la ligne longue distance.

Dwight Howard, Andre Drummond et Greg Monroe réunis au All-Star Weekend pour le Three Point Contest, on ne le savait pas mais on en rêve depuis toujours. Des bombes longue distance des pivots les plus moins adroits de la Ligue personne n’est prêt pour ça. S’adapter aux évolutions du jeu c’est bien, s’améliorer en travaillant sur ses criantes faiblesses avant c’est mieux.

Source texte : TSN Sports

1 Comment

1 Comment

  1. G.Walda

    19 août 2018 à 10 h 50 min at 10 h 50 min

    Mort de rire…Greg Monroe pas bon passeur??? 🤣🤣🤣🤣🤣

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top