Blazers

C.J. McCollum dégoupille encore sur les superteams : et quand il en aura marre de prendre des fessées ?

C.J. McCollum

Rendez-vous à la free agency de 2021 pour vérifier qu’il associe bien la parole aux actes.

Source image : Youtube

Déjà bien échaudé par sa sanguinolente passe d’armes avec KD, C.J. McCollum en remet une couche à la télévision chinoise en dénonçant la voie choisie par certains, notamment ceux qui rejoignent les Warriors. Ça parle d’honneur et de fierté et le gars ne mâche pas ses mots. Il trouve ça dégoûtant et lui ne ferait jamais ça. On a hâte d’être en 2021 pour qu’il soit free agent.

C’est qu’il est virulent le Cijay ! Plus que contre les Pelicans en tout cas. On l’avait laissé après une embrouille remarquée, où les noms d’oiseaux avaient fusé, attisés par les piques de notre sympathique ami KD toujours aussi bon en communication. Interviewé sur CCTV, une chaîne chinoise, l’élégant arrière des Blazers a affirmé sa position par rapport aux superteams et ceux qui les rejoignent, et le moins que l’on puisse dire c’est que ça a pas l’air d’être trop son délire.

« Je ne ferais jamais rien de cette nature. Je pense que c’est dégoûtant. » Première rafale, rechargement et ça repart. « Je pense que certains joueurs vont suivre cette voie, mais la plupart des gars sont trop fiers. Ils veulent vraiment gagner seuls ou dans certaines franchises et ne vont pas seulement prendre le train en marche. »

Une bonne punchline sur le manque de fierté et de cojones de KD et de DMC, c’est propre, net et sans bavure. Sans vouloir verser dans le drama, le compagnon de backcourt de Damian Lillard relance le débat qui fait rage à l’heure actuelle. La nécessité de gagner pousse les joueurs à des associations de top players qui peuvent sembler excessives. La signature de KD aux Warriors avait déjà fait couler beaucoup d’encre, et été critiquée par McCollum, celle de DMC a définitivement fini de créer un fossé entre les Warriors et le reste de la Ligue. Alors certes, KD peut se targuer de pouvoir réaliser un threepeat la saison à venir alors que son adversaire de punchlines n’a jamais dépassé le deuxième tour des Playoffs. Les titres au prix de la fierté, c’est le dilemme qu’expose C.J. et qui est au cœur du problème. Ne dit-on pas « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire » ? C’est-à-dire être un loser magnifique ou un winner un peu laid. Le débat est ouvert, et pour McCollum le choix est fait, il le clame, ce n’est pas dans sa nature. Du coup il peaufine la couche de peinture sur Twitter, histoire de bien montrer son dégoût si on avait pas encore compris.

C.J. McCollum ne digère toujours pas l’arrivée de KD aux Warriors en 2016, et encore moins celle de DMC pour la ridicule somme de 5,3 millions de dollars. Honneur et fierté sont ses maîtres mots, jamais il ne fera un petit discount pour aller gagner un titre. On espère juste ne pas avoir à ressortir cet article lorsqu’il sera free agent en 2021 et qu’il retournera sa veste.

Source texte : CCTV, Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top