Allez, lecture

Allez, lecture : « Silencio – Rite de passage », Waxx se lance dans la BD et la balle orange n’est pas bien loin

Silencio

Balle orange, prison et bande dessinée

Source : Montage couv Silencio

Chez TrashTalk, on aime écrire des articles, des livres ou des blagues d’un goût plus ou moins sucré sur les réseaux sociaux. On aime organiser des événements pour réunir les fans de balle orange aussi souvent que possible. On aime faire des vidéos pour parler NBA tout au long de l’année. Mais on aime aussi lire et ça tombe bien puisque des livres autour du basket, ce n’est pas ce qui manque. Désormais, nous vous partagerons nos impressions sur les bouquins que nous lisons, histoire de vous les faire découvrir ou redécouvrir, de vous donner envie (nous l’espérons) de les parcourir. Allez, aujourd’hui on s’évade avec « Silencio », une BD basket dans le monde carcéral. 

Impossible de présenter cette nouvelle BD sans évoquer l’auteur de son scénario : Waxx. Le musicien au look de Bad Boy est connu, sur les réseaux sociaux et dans le YouTube Game, pour son amour de la balle orange et en particulier pour les Detroit Pistons. C’est donc fort logiquement que sa première création ait pour thème de fond le monde de la balle orange. Mais puisqu’il ne fallait pas faire les choses de manière conventionnelle, le lecteur va découvrir ce sport au travers d’un prisme pénitentiaire. Comme pour accentuer le lien de filiation, il se trouve que les traits du personnage principal, dessiné par Gabriel Germain, aboutissent à un portrait robot de son scénariste. Cheveux longs, tatoo, mince et élancé… Il ne manque plus qu’une guitare et on y est.

S’il est prévu pour l’année prochaine une sortie en un tome unique, la parution de « Silencio » est pour l’instant découpée en 3 tomes aux allures de Comics made in USA. 32 pages encapsulées dans une couverture souple et embossée, à l’aspect vieillit par le temps. Une chose est sure : l’esthétique a été soignée. Ce tome 1 est donc là pour planter le décor. On se retrouve à la prison de Los Angeles en 1990 le jour de l’admission de notre héro mutique, peut-être muet, qui va devoir s’adapter au code de conduite particulier de son nouvel environnement. Très vite on s’aperçoit que le basket semble tenir une place capitale dans le quotidien des prisonniers, dépassant même les limites de la simple pratique sportive. Les équipes sont faites en fonction des appartenances à tel ou tel clan, et les matchs sont l’occasion de régler des comptes et d’asseoir sa suprématie au sein de la prison.

L’histoire est entrecoupée de scènes de flashback vers l’enfance de Chicuey (prénom ou surnom du héro, on n’en sait pas plus pour l’instant). Adopté par une famille Mexicaine pas très clean, la jeunesse de ce dernier n’a pas été de tout repos. Il partage sa passion pour le basket avec son demi-frère qui n’hésite pas à l’enrôler dans ses fugues nocturnes pour assister à des matchs. Malheureusement un drame va avoir lieu lors d’une de ses virées. Petit nouveau dans cette prison, notre héro n’a pas encore sa place sur le playground local. Il va falloir attendre de se faire accepter et de montrer ses skills. L’intrigue fonctionne et on a très vite envie de découvrir la suite tant les questions en suspens sont nombreuses. Quel est le motif de son incarcération ? Que s’est-il passé entre le drame de sa jeunesse mexicaine et son arrivée en Californie ? Va-t-il réussir à intégrer une équipe ?

Bien qu’étant une bande dessinée, « Silencio » ne s’adresse pas aux plus jeunes. Pas de quoi en faire un drame non plus mais ça donne des coups et il y a des gros mots. Par ailleurs si certains peuvent y voir une ressemblance avec « Puta Madre » de Run (format de publication et cadre de l’histoire), on se gardera de tirer de telles conclusions en attendant les deux derniers tomes. Alors oui, on n’échappe pas aux clichés de la zonzon, oui il n’y a pas beaucoup de textes et l’ensemble se lit très vite, mais les dessins sont canons et le rythme est hyper bien ficelé.

Première création de Waxx, « Silencio » réussit à attiser notre curiosité et à mêler le basket de façon judicieuse dans un univers plutôt sombre. Hâte d’en découvrir un peu plus sur ce personnage mystérieux dès la rentrée, et de voir la place que va prendre le basket dans cette œuvre originale.

Silencio

  • Scénario: Waxx 
  • Dessin: Gabriel Germain 
  • Date de sortie : vol 1 : Mai 2018 ; vol 2 : Septembre 2018 ; vol 3 : Octobre 2018 
  • Éditeur : Glénat
  • Prix: 4,95€ 
  • Série en 3 volumes

Article écrit par Frédéric Robert du blog Page-23

  • Twitter : par ICI
  • Insta : par
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top