Pelicans

Dell Demps est satisfait de la free-agency des Pels : imaginez si Cousins et Rondo étaient restés

Pierre Le Pelican

Le mec est HEUREUX.

Source image : YouTube

Belle surprise de la Conférence Ouest la saison dernière, les Pelicans passent un sale été. La Nouvelle-Orléans a perdu en l’espace d’un mois deux membres de son starting five en la personne de Rajon Rondo et de DeMarcus Cousins. Une situation qui ne semble pas effrayer le directeur général de la franchise, Dell Demps. L’ancien joueur des Spurs se dit confiant pour la saison à venir. 

Après avoir appuyé sur le bouton blockbuster trade pour recruter DeMarcus Cousins en février 2017, la Nouvelle-Orléans a retrouvé les Playoffs cette saison. Cousins formait avec Anthony Davies un duo d’intérieurs dominants modèle à la Duncan-Robinson. Alimentés par Jrue Holiday et Rajon Rondo, les Twin Towers ont réalisé une saison magnifique jusqu’au moment où le tendon d’Achille de Boogie a lâché. Rendant hommage à son grand pote au All-Star Game, The Unibrow se charge alors de tout et emmène les siens en Playoffs. Au premier tour face à Portland, New Orleans écrase Damian Lillard et C.J. McCollum dans le sillage d’un Jrue Holiday qui se prend pour Michael Jordan. NOLA s’impose 4-0 et ne chutera au tour suivant que contre les futurs champions de Golden State. Une sortie avec les honneurs donc. Oui mais voila, DMC est en fin de contrat et demande le max du max. Les Pels lui proposent une offre de deux ans et 40 millions de dollars. Cousins refuse, se braque et rejoint les Warriors pour la mid-level exception et un paquet de smarties. Quelques jours plus tard, c’est au tour de Rajon Rondo de plier bagage et de rejoindre LeBron James, son ennemi juré à l’époque des confrontations entre le Heat et les Celtics, chez les Lakers contre un chèque de 9 millions de dollars.

Pour compenser ces départs, le directeur général de la franchise, Dell Demps a choisi de miser sur les versions discounts du duo Rondo-Cousins, Elfrid Payton et Julius Randle.  Un recrutement pas forcément clinquant mais qui a le mérite de s’inscrire dans la continuité de ce qui a été proposé en fin de saison dernière. Alvin Gentry avait commencé à donner une identité à son équipe en créant un système défensif solide autour d’un Davis jouant au volley dans les raquettes. En attaque, on monte la balle à toute vitesse et on sert le copain démarqué derrière l’arc ou on passe la gonfle à l’ancien de Kentucky au poste. On appelle ça le basket moderne mais c’est diablement efficace. Ainsi, les acquisitions de Randle et Payton semblent bien pensées. Payton jouera le meneur gestionnaire aux côtés de Holiday, qui évoluera pour sa part plus dans un registre de scoreur pur. A l’intérieur, la paire Davis-Randle ressemblera davantage à un relai 4x100m tant les deux joueurs savent cavaler. Une aubaine pour les Pels. Le roster des Pelicans version 2018-19 commence donc à se dessiner gentiment et cela plait apparemment à Dell Demps, qui ne cache pas sa satisfaction au micro de NBC Sports.

« Quand nous avons terminé la saison l’année dernière, nous avons trouvé notre rythme, notre identité. Sur le papier, tout semble bien. Mais honnêtement, on doit le prouver sur le parquet.

Objectivement nous voulons construire sur notre succès de la saison passée. Randle et Payton sont des two-way players capables de pousser la balle en transition. »

Si les départs de Rondo et de Cousins ont fait mal au moral des fans, les dirigeants de New Orleans restent donc confiants pour la saison à venir. Le recrutement a été intelligent et s’inscrit dans la continuité de la fin de saison dernière. Toutefois, l’expérience de l’ancien meneur des Celtics et les 28 points par match de Cousins seront difficiles à compenser.

Source: NBC Sports

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top