Nets

Officiel : Joe Harris prolonge aux Nets pour 16 millions sur 2 ans, ça fait moins rêver qu’à l’Ouest

Joe Harris

Conférence Est vs. Conférence Ouest, c’est pas le même sport.

Source image : YouTube/YESNetwork

Bien loin de l’excitation de L.A. et San Francisco, les Nets continuent d’avancer dans l’ombre. Ce n’est pas aussi ronflant que LeBron James ou DeMarcus Cousins mais le GM de Brooklyn fait ce qu’il peut pour remettre la franchise sur de bons rails. La prolongation de Joe Harris en fait partie.

Drafté par les Cavaliers au deuxième tour en 2014, Joe Harris a partagé le vestiaire du King pendant deux ans. Malheureusement, une opération du pied l’empêchera de soulever le trophée Larry O’Brien l’année du titre à Cleveland, le sophomore se faisant échanger en cours de saison puis couper dans la foulée par le Magic. C’est à ce moment précis qu’interviennent les Nets qui décident de recueillir l’arrière formé à Virginia pour lui donner sa chance. En deux ans dans le borough new-yorkais, il tourne à des moyennes de 9,8 points et 2,4 rebonds à 40% de réussite du centre-ville en 24 minutes. Devenu agent-libre cet été, BKN n’a pas hésité plusieurs heures avant de lui proposer une prolongation de deux saisons pour 16 millions de dollars selon Adrian Wojnarowski d’ESPN. Un contrat qui fonctionne dans le cadre d’une Early Bird Exception et qui permet ainsi à l’autre franchise de la Grosse Pomme de dépasser le cap pour conserver un joueur présent dans son effectif depuis au mois 24 mois.

C’est une bonne nouvelle pour les Nets qui conservent ainsi un de leurs joueurs en pleine progression à un prix relativement raisonnable. A 26 ans, Joey Buckets gonfle ainsi un backcourt déjà extrêmement chargé de l’autre côté du pont de Manhattan avec un profil toujours recherché dans la NBA actuelle. Joueur de devoir qui excelle dans le shoot longue distance, il ne sortira jamais du rôle qui lui sera attribué par son coach. Cela tombe bien, Kenny Atkinson sait mettre bien ses shooteurs par l’intermédiaire de plusieurs systèmes dessinés exprès pour eux. Que ce soit en catch-and-shoot ou en sortie d’écran, Joe Harris est une valeur sûre depuis le parking et permet à Brooklyn d’augmenter un peu plus son spacing. On ne parle pas du deal du siècle mais simplement d’une nouvelle bonne affaire négociée par Sean Marks qui permet aux Nets de miser sur la continuité tout en offrant un cadre idéal au shooting guard pour se développer sereinement. Seule limite à ce contrat ? La durée peut-être jugée un peu courte pour certains qui devrait accoucher d’une belle augmentation en 2020 si JoeJoe poursuit sur sa lancée.

Entre Joe Harris et Ed Davis, les Nets passent inaperçu dans la catégorie transfert des tabloïds new-yorkais mais Sean Marks sait exactement ce qu’il fait avec les moyens qui sont les siens. Rendez-vous dans quelques mois pour juger et applaudir le GM de Brooklyn.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top