Cavaliers

Preview Game 3 Cavaliers – Warriors : déjà un must-win pour BronBron et ses sujets

lebron James Cavaliers
Source image : Bleacher Report

Que c’est pénible d’attendre trois jours pour assister à un match des Finales NBA. Mais bon, après la victoire de Golden State (que vous bien entendu suivi sur le League Pass avec TrashTalk aux commentaires) lors du Game 2, il est de temps de se concentrer sur le Game 3 de cette nuit où les Cavaliers doivent impérativement s’imposer pour leur première affrontement à la Q Arena, à trois heures du matin.

Ce que l’on craignait pour la durée de ces Finales s’est produit. Les Warriors repartent de leur très chère Oracle Arena avec deux victoires en poche et par la même occasion, l’opportunité de finir le taf en terres ennemies. Si les Californiens, sauvés in extremis par le pétage de câble de notre ami Gérard, ont tremblé lors du Game 1 en s’imposant en overtime 124 à 114, le succès a été un peu plus tranquille trois jours plus tard. Déjà, quand vous passez d’un LeBron à 51 pions à un BronBron à 29 unités, les chances de gagner pour les hommes de Steve Kerr se multiplient. D’autant plus que le tacticien natif du Liban nous a concocté une petite surprise dimanche soir avec l’introduction de ce bon vieux Javale McGee dans le cinq de départ. Coup gagnant pour l’ancien coéquipier de Jordan aux Bulls qui a vu son Big Man réussir un match parfait avec ses 12 points à 6 sur 6 au tir. Aucun déchet pour le chouchou du Shaq, tout comme Shaun Livingston qui n’a encore manqué aucun shoot depuis le début des Finales (20 points en cumulé). Ces deux là ont parfaitement épaulé les trois snipers Durant, alias Monsieur Propre (26 patates à 10 sur 14), Thompson, alias le tueur silencieux (20 points) et l’artiste Curry (33 unités). C’est d’ailleurs Baby Face qui fera la différence avec un quart-temps de retard puisque ce sera dans la quatrième reprise que le chef va se mettre aux fourneaux. Des bombes du parking qui tombent dans tous les sens, tout comme le record de filoches réussies derrière l’arc en Finales NBA (9).

Le job est fait et bien fait par les Guerriers de la Baie d’Oakland qui vont se rendre à la Q Arena où ils devraient y affronter des Cavaliers un poil remontés. En tout cas ce serait dans leur intérêt de mettre les bouchées doubles tant il parait impossible que les mecs de Tyronn Lue reviennent d’un 3-0. On le rappelle, personne n’a jamais remonté ce déficit dans l’histoire des Playoffs NBA. Et franchement, on voit mal cette équipe de bras cassés des Cavs réaliser cet exploit. On en est pas encore là mais si l’on reste dans la même physionomie, on peut vite y être… Pour éviter cela, il faudra que George Hill (15 points à 3 sur 6 à trois points) continue sur sa lancée du Game 2 durant lequel il a sorti une première mi-temps de grande classe. Un Roi un peu plus agressif est attendu également tout comme Kevin Amour qui, de retour des vestiaires, nous a sorti 12 minutes de toute beauté ponctuées de 11 patates dont trois bombinettes du parking.

# La clé du match : les sujets du King

On l’a répété un bon millier de fois, les Cavaliers ne s’en sortiront pas si les loyaux sujets du Roi n’activent pas le mode Finales NBA. Si LeBron fera toujours ses stats à base de 40-10-10, le facteur le plus variable côté Cleveland est le rendement du supporting cast. On ne leur demande pas de planter 30 points chacun mais de rentrer leurs tirs ouverts grâce aux pénétrations du Chosen One et une petite dizaine ne serait déjà pas mal. En tout cas, il faudra faire mieux que les deux rencontres précédentes. On va laisser de côté le cas Jordan Clarkson et ses 6 points à 3 sur 13 au tir sur l’ensemble des deux confrontations qui pourrait laisser sa place à la cheerleader Kendrick Perkins tant ses perfs sont à vomir. Pour le reste, on a du Jeff Green à 31,5% au tir, du Kyle Korver à 16,5% et du Gérard à 26%. Voilà voilà… Que dire de plus à part que ces monsieur doivent se sortir les doigts. Et on ne parle pas que de l’attaque, il s’agit de faire preuve d’une implication et concentration irréprochable si les mecs de l’Ohio veulent mettre à mal la machine infernale qu’est Golden State. Parce que certes, on parle de J.R; Spliff pour sa boulette mais il faut se pencher également sur son effort une fois qu’il se trouve dans sa moitié de terrain. Absent sur les rotations, pris de vitesses sur les switchs avec Chef Curry et massacré par KD, l’homme aux 3000 tatouages doit se réveiller ou tout simplement digérer la bouteille de Jack qu’il doit s’envoyer avant chaque partie.

On ne va pas se mentir, ce Game 3 ressemble de très près à un do or die pour des Cavaliers qui devraient afficher un tout autre visage devant leur public. Après, le sort de ce match dépendra aussi des Warriors, qui, s’ils activent le mode rouleau compresseur, seront durs à suivre. Vivement cette nuit !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top