Rockets

Grosse inquiétude autour de Chris Paul : le meneur a-t-il joué son dernier match des Playoffs ?

Chris Paul
Source image : NBA League Pass

S’il a été héroïque en plantant des bombes particulièrement clutch sur les Warriors cette nuit, Chris Paul n’a malheureusement pas pu finir le match avec les siens, obligé de sortir sur une vilaine blessure à la cuisse.

Il fallait bien que ça lui arrive, à lui. Lui, Chris Paul, attendu en finale de conférence pour la première fois de sa carrière. Lui, le boss qui venait de sauver les siens dans le Game 4 et assurait comme un chef sur le Game 5. Affreusement maladroit lors de la première mi-temps de la rencontre, le meneur savait qu’il devait serrer les dents et tenir bon jusqu’au bout. Prier pour que la machine tienne et que l’adrénaline s’occupe du reste. Jusqu’à la quasi-fin de la rencontre de ce jeudi soir, c’est bien ce qui se produisait, avec des tirs monstrueux rentrés par Popol à distance, permettant notamment à un Harden honteux (5/21 au tir dont 0/11 de loin) de ne pas se faire dépasser par les événements. Le barbu, hélas, voyait le move de trop se dérouler sous ses yeux. Un push shot sur Quinn Cook avec moins d’une minute à jouer, puis à la réception, c’est le drame. Chris se tient la cuisse, laisse les siens en défense, le corps dit stop. Même pour un compétiteur comme lui, la jambe ne répond plus et c’est le visage dépité que le vétéran doit quitter les siens. Les zooms sont sur son visage, douleur morale et physique apparente, alors qu’il ne sait pas encore si son équipe va l’emporter. Tant mieux, tant pis.

Harden et compagnie s’occuperont justement de la gagne, mais c’est avec une inquiétude immense que le groupe de Mike D’Antoni rejoindra les vestiaires victorieux. « Il est inquiet« , soulignait l’entraîneur en parlant de son meneur. Et tu m’étonnes ! Pour une fois qu’il atteint un tel stade de la compétition, pour une fois qu’il excelle alors qu’il lui était jusqu’ici demandé de choke bien comme il faut, c’est terrible. Ceci étant dit, rien n’est encore acté. D’Antoni l’a rappelé avec pertinence, il faudra attendre les résultats des examens demain, mais Eric Gordon pourrait récupérer du matos à la création pour le Game 6. Du coup, on croise les doigts dans tous les sens au Texas, mais aussi ailleurs et c’est ça qui est quelque part assez touchant. On peut ne pas apprécier le joueur, ou l’homme, ou son style de jeu comme vestimentaire. Mais on remarque une révérence assez unanime devant CP3, un gars qui mérite d’être sur deux cannes pour finir sa saison, plutôt que de vivre la fin dans une chaise. La suite est donc la suivante : batterie d’examens ce vendredi, résultats qui tomberont dans la soirée pour nous, et doigts croisés jusque là en pensant à lui. Chris Paul, enfin en finale de conférence, qui se blesse en aidant les siens à mener 3-2 dans une série, difficile de faire plus Chris Paul, en fait.

On attend avec impatience les updates qui nous viendront dans la soirée du compte des Rockets, qu’il soit France ou Monde, car nous sommes des gens comme cela. Si vous croyez en quelque chose, priez : c’est pour un pote basketteur, un des meilleurs de sa génération.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top