Cavaliers

Les Cavs se rebiffent face à Boston : 116-86, une raclée nécessaire pour croire encore à la Finale NBA

Tyronn Lue cavaliers

Un commentaire ? Non ? Ok.

On l’attendait depuis quatre jours ce match, celui lors duquel LeBron pouvait se rappeler au bon souvenir de ses détracteurs, celui où ce même LeBron pouvait également faire un très probable au revoir aux Finales NBA pour la première fois depuis 2008 et une série face à… Boston. Qu’a-t-il bien pu se passer cette nuit à la Q Arena ? La réponse dans quelques lignes, si jamais vous n’avez pas été assez malin pour lire le titre.

Oh et puis on ne va pas ménager le suspense plus longtemps : c’est une véritable branlée que les Cavs ont infligé à Boston cette nuit. Une bourrasque initiée dès l’entame du match grâce à un LeBron James sur une autre planète et un George Hill presque aussi fort que son franchise player. Tristan Thompson titularisé poste 5, Kéké Love tire également son épingle du jeu et de toute façon… même Hasheem Thabeet aurait fait son match ce soir s’il avait joué avec Cleveland. Tout le contraire des hommes de Brad Stevens, dépassés dès l’entre-deux et en manque de rythme face à la furia des Cavs. Seul Jayson Tatum sortira d’ailleurs la tête de l’eau, nous teasant par la même occasion ce que l’on risque de subir dans les quinze prochaines années avec ce petit génie.

Quinze points d’avance déjà après douze minutes, vingt à la mi-temps et quasiment 25 avant le dernier round, autant vous dire que de match il n’y aura jamais eu tant les deux équipes évoluaient cette nuit sur des planètes différentes. D’un côté un LeBron en gestion totale de ses troupes et de son game (27 points à 8/12 dont 3/3 de loin, 5 rebonds et 12 passes), un Kyle Korver un peu trop parfait (5/5 au tir dont 4/4 de ses chiottes), des intérieurs solides. De l’autre ? Un Jaylen Brown beaucoup trop timide, un Terry Rozier moins présent qu’à son habitude et un Al Horford pour qui les quatre jours de repos semblaient lui avoir coupé les jambes. Un match dans lequel Guerschon Yabusele est sur le terrain au premier quart est-il seulement un vrai match de Playoffs ? Vous avez quatre heures mais on va vous faciliter la tâche : la réponse est non. A l’arrivée 30 pions dans la valise de Brad Stevens, à l’issue d’un match à sens unique qui a au moins le mérite de relancer une Finale de Conférence qui pourrait bien durer un maximum.

Prochain match dans la nuit de lundi à mardi, probablement le plus important de la série. Enfin jusqu’au prochain. LeBron le sait, Tyronn Lue ne le sait probablement pas, mais si les Cavs retournent à Boston en étant menés 3-1… on connaît une salle du Massachusetts qui risque d’accueillir ses invités avec les fumis.

stats celtics stats cavs

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top