Cavaliers

Les notes de Cavs- Celtics, Game 3 : on croyait que la fessée était interdite, merci de nous tenir informé

fessée

Vaisselle cassée, c’est la fessée, vaisselle foutue, pan-pan cul-cul.

Source image : capital.fr

Envoyez les notes du Game 3 entre les Cavs et les Celtics et sans vous spoiler… ça sent le redoublement pour quelques zozos. Et pour ceux qui préfèrent un résumé dans les règles du lard, rdv ici.

___

CELTICS

Jayson Tatum (7) : il a été le joueur le plus à l’aise côté C’s et c’est peut-être bien ça le plus flippant. Faudra pas causer finnois dans deux ans, quand les mecs auront besoin de se mettre à sept pour l’arrêter.

Marcus Smart (5) : il a tenté de mettre du rythme des deux côtés du terrain mais il était bien seul alors il a lâché l’affaire. Y’a des soirs où ça veut pas, c’est comme ça mamène.

Aron Baynes (4) : quelques coups de la corde à linge épicétou, en même temps c’est tout ce que l’on demande à un viking à qui l’on a confisqué sa hache de guerre.

Al Horford (4) : très effacé et c’est assez rare pour être signalé. On mettra ça sur le compte des quatre jours de repos, c’est pas cool quand le corps refroidit.

Jaylen Brown (3) : on ne l’a pas reconnu. Jaylen ce soir, c’était le boutonneux au bal de promo, celui qui attend la toute fin de la nuit pour tenter sa chance mais qui finit par s’entraver dans le câble d’enceinte.

Terry Rozier (3) : maladroit et malagauch. Pas le meilleur Rozier qu’on ai vu sur ces Playoffs mais on lui pardonne, on rappelle que 90% d’entre-vous ne le connaissaient pas il y a moins d’un an.

Marcus Morris (3) : il a ressorti son arsenal de thug et c’est dommage, car quand il se concentre sur son game le résultat est souvent sympa à voir.

Greg Monroe (2) : il a joué les faire-valoir, et même dans ce rôle-là Grégoire arrive à être à chier.

Semi Ojeleye (-) : toujours présent quand il s’agit de te rendre jaloux avec son corps de champion de Namek de CrossFit.

Guerschon Yabusele (-) : rentré dès le premier quart parce que Brad Stevens avait perdu un pari avec sa sœur, c’est le KFC qui est content pour le placement de produit. de retour en fin de match, quand c’était plié depuis deux bonnes heures.

Abdel Nader (-) : on me souffle dans l’oreillette qu’on l’a vu participer au Burger Quiz la semaine dernière, où il a apparemment eu un rôle pus conséquent que lors du match de cette nuit.

Brad Stevens (3) : son équipe a pris la foudre du parking en première mi-temps et il n’a jamais pu s’adapter. Pas très grave, lui c qu’il veut c’est gagner tous ses matchs à la mez.

CAVS

LeBron James (8) : il ne voulait pas perdre et ça s’est vu d’entrée. Et comme les copains ont cette fois-ci suivi, on a vu des sourires sur son visage. Le gars nous a même lâché des tomars de concours, doucement quand même sur la chicha. Du LeBron dans le texte, en mode GOA… non rien.

Kyle Korver (8) : catch, shoot, catch, shoot, catch, feinte de shoot, shoot. 5/5 dont 4/4 du parking. L’histoire de sa vie.

Tristan Thompson (7) : le mec a tellement aspiré que même la poussière de ta chambre a disparu. Le facteur X, merci LeBron pour ce bon coaching.

Kevin Love (7) : Love, exciting and new. Quand Kéké prend ses rebonds et enlève ses moufles, on se rappelle que son niveau est celui d’un joueur All-Star.

George Hill (7) : il a commencé en mode LeBron, et il a fini comme le George Hill qu’on aime. Il a défendu, il a scoré et il a distribué, et après tout c’est pour ça qu’il est payé.

Gérard (6) : quelques coups de chaud en direct de la buvette, une tronche historique à chaque panier marqué et un amour qui ne fait qu’augmenter de jour en jour.

Jeff Green (6) : efficace en sortie de banc, assez loufoque de voir un Green être bon face à des verts. merci Anne Roumanoff pour cette vanne, see you au Game 4.

Larry Nance Jr. (5) : le fiston a eu du temps de jeu et il en a profité pour changer quelques ampoules au plafond de la Q. Foutu électricien.

Jordan Clarkson (3) : ses chaussures couleurs piscine municipale ne lui ont même pas permis de surnager dans cette large victoire de Cleveland. Un si gros gâchis pour un si beau prénom.

Ante Zizic (-) : tout, tout, tout vous savez tout sur le Zizic.

Jose Calderon (47) : présent dans le money time, là où le match se joue. On lui met 47, rapport à son âge.

Cedi Osman (-) : quelle joie de rentrer pour une si belle fête, dommage que ce soit uniquement au moment de balayer la salle.

Rodney Hood (-) : LeBron lui a proposé de jouer à cache-cache mais il n’est jamais allé le chercher. Malin.

Tyronn Lue (?) : la victoire de ce soir porte sa griffe. Nan on déconne, on ne sait même pas s’il était au match.

Game 4 lundi soir, toujours en direct de la Q Arena. Les bulletins de note seront à nouveau de sortie alors soyez à l’heure, sous peine de passer un quart d’heure au coin. Allez, café.

1 Comment

1 Comment

  1. SCA

    20 mai 2018 à 9 h 34 min at 9 h 34 min

    A force de dire que Lue ne coache pas et qu’il est pas bon, on ne sait plus si c’est vraiment vrai ou pas. A quand un article objectif et détaillé sur le coaching de Lue. A force de vouloir écrire des punchlines, la mode du moment, on ne sait plus si vous êtes réellement objectif et si vos punchlines en sont réellement. 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top