Cavaliers

Les Cavs n’ont eu aucune pitié : gros sweep des Raptors, direction les finales de conférences !

Cavs LeBron James
Source image : Sports Center

Menant déjà leur série 3-0 et avec la possibilité de terminer le boulot le plus tôt possible, les Cavs n’ont pas traîné longtemps autour du pot : un Game 4 totalement géré, qui s’est conclu par un sweep retentissant des Raptors. Merci d’être venu, c’était la moindre des choses.

On craignait le pire pour les copains de Toronto, c’est bien ce qui s’est produit ce lundi en direct de la Quicken Loans Arena. Après un Game 3 accroché et qui avait vu les visiteurs quasiment forcer une prolongation, on pouvait continuer à croire à un potentiel match serré. Non pas que la série allait subitement s’équilibrer, mais retourner à la maison pour un Game 5 n’était pas inenvisageable. Disons, pour être poli, qu’il y avait quelques micro chances de voir ce duel se prolonger d’un petit match seulement. Mais ces chances ont été récupérées et bouffées par des Cavs qui n’avaient tout simplement pas le temps. Quand on vous offre la possibilité de prendre une semaine de repos, vous la saisissez sans hésiter, ce que Cleveland a fait. Et pourtant, il n’a pas fallu un LeBron stratosphérique pour y arriver. Calme en début de rencontre, laissant ses coéquipiers prendre le dessus, James nourrissait abondamment les Korver, Gérard, Love et autres Hill qui étaient subitement en feu. Chaque initiative était la bonne, pendant que Toronto se demandait encore ce qu’ils faisaient là. Terminant leur première mi-temps sur un gros run, les Cavs n’avaient qu’à assurer leur seconde période, avant de définitivement dénouer les lacets et prendre plusieurs jours de break. Bingo, les hôtes n’ont fait que leur job sur les 24 minutes suivantes.

Et LeBron s’est évidemment mis à participer à la teuf, entre initiatives culottées et grands sourires lâchés pour ses coéquipiers. Il faut dire qu’avec des snipers on fire autour de lui, le cyborg retrouvait sa formule préférée et le score devenait inatteignable pour les Canadiens. Triste image, forcément que celle d’un banc de Toronto perdu, la tête entre les mains, et voyant son « leader » quitter le groupe pour cette dernière sortie de la saison. En effet, en point d’exclamation de sa terrible série, DeMar DeRozan se fait exclure du match et c’est donc dépité que le All-Star doit mettre un terme à sa campagne. Pendant ce temps-là, gaiement, les Cavs déroulent leur jeu et on en vient à se demander, nous, ce qu’on fait devant l’écran. Peut-être est-ce pour voir si LBJ a deux trois tours de magie dans son sac, ou pour vivre ce tremblement de terre encore un poil en direct. Car il faut dire ce qui est sous nos yeux, on a vu un sweep surpuissant de Cleveland sur Toronto, un qui pourrait hanter à tout jamais les fans des Raptors. Meilleure saison de l’histoire de la franchise, préparation d’un an pour cet adversaire, confiance totale… broyée par un joueur au sommet de son art et des coéquipiers en confiance. Les hommes de Tyronn Lue n’ont rien laissé à Toronto, pas un espoir, pas un souffle, pas un moment de répit dans le domaine de la leçon ou de l’humiliation. Et si le cas des Canadiens sera traité en détail par la suite, celui des Cavs sera lui au centre de notre attention car Cleveland jouera dans le dernier carré de ces Playoffs 2018. Face aux Celtics ou aux Sixers ? L’histoire dit Boston, vu que la maison verte mène sa série 3-1, mais rien n’est fini tant que la quatrième victoire n’est pas actée. Pour LeBron, ça a très vite été réglé.

Non, finalement, il n’y a pas eu de compétition entre Cavs et Raptors. Non, finalement, il n’y a pas eu de chamboulement de la hiérarchie entre ces deux franchises. Non, finalement, ce n’est pas cette saison que LeBron James va respecter Toronto. L’un va en finale de conférence, l’autre ira en session psychiatrique collective. Sweep, sweep, pretty sweep.

Couverture

3 Commentaires

3 Comments

  1. Mr N

    8 mai 2018 à 5 h 45 min at 5 h 45 min

    Same old Raptors always loosing

  2. U.Drew

    8 mai 2018 à 7 h 36 min at 7 h 36 min

    Bah ca alors.. Pour le pronostiquer celui la fallait le faire.

    Le gros enchaîne série en 7 vs Indiana bien éprouvante. On aurait pu le croire carbo après ca.. Que dalle. Il nous balance une série légendaire avec des fadeway du futurs, des buzzers beaters qui vont fournir à tous les fans des Cavaliers de la matière pour se pallucher pendant 10 ans.

    Legend.

  3. Thew_DC

    8 mai 2018 à 11 h 09 min at 11 h 09 min

    La honte putain! Pas de réaction, pas de défense, pas d’amour propre, pas de respect, pas de mental… C’était l’année au jamais d’être au moins finale de conf. Sérieux la j’en ai le fion en andouillette de servir de centre de remise en forme de Lebron pendant les PO every years.
    IBLOKA qu’on pourrait rebaptiser ILESTPALA… Parce que oui on peu parler de Derozan mais IBAKA dans cette série… On a gagner une étiquette de looser pour un bon moment. Je me suis longtemps demandé ce qu’il manquait à Toronto, maintenant je sais, un vrai leader et du mental. Tant que les mecs se persuaderont que Lebron leur marchera dessus bah oui il leurs marcheras dessus.
    Ils avaient quand même quelques certitudes, des raisons de bomber le torse et d’être pris au sérieux. Déja 1er de ta conf et tu la pas volé quoi! Quand bien même c’est la conf EST. Une balle qui tournes mieux et un banc jeune et efficace que toute la ligue t’envie (ça doit être le seul truc qu’on nous envies ça et le public du air canada) et un collectif épanouie et solidaire. J’imagine pas l’été de Raptors c’est un autre genre de coup de balai qui nous attend… bref bravo au cavs c’est plus que mérité et on vous a même aidé… Fan des raptors (mais aussi des Lakers hein…) devant l’éternel mais la, La déception est proportionnel à ce qu’étaient nos/mes espoirs, IMMENSE… 😐

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top