Cavaliers

Preview Game 3 Cavaliers – Raptors : avant-dernière chance pour les Dinos d’éviter l’extinction !

Raptors - coach

Aucune équipe n’a gagné une série de Playoffs après avoir été menée 3-0 dans l’histoire de la NBA.

Source image : Youtube

L’heure de l’extinction est proche pour les Raptors. Après deux défaites à domicile, les mecs de « LeBronto » n’ont plus le droit à l’erreur. Ces derniers se déplacent à la Quicken Loans Arena, cette nuit à 2h30 pour y disputer le Game 3 face aux Cavaliers. Réaction obligatoire pour éviter l’extinction de l’espèce.

On ne sait pas ce qu’a bien pu faire le Canada pour énerver à ce point LeBron James. En tout cas, il ne semble pas beaucoup aimer le pays de la poutine ! Ce n’est pas la franchise de Toronto qui dira le contraire. En 2016, James s’est débarrassé des Canadiens en finale de Conférence, puis les a fessés l’année dernière en demi-finale. Et il n’a pas l’air d’avoir perdu l’appétit dans ces Playoffs 2018. Rescapé d’un Game 7 face aux Pacers, le King confessait avoir réalisé l’un de ses pires matchs de la saison lors de la première confrontation avec les Raptors. C’est vrai qu’un triple-double à 26 points, 11 rebonds et 13 assists, c’est digne de Kyle Singler. Après avoir été derrière pendant 48 min, les mecs de Cleveland ont accroché une prolongation, pour ensuite s’en sortir 113 à 112 avec un Gérard à 5 sur 6 du parking.

Une victoire au Game 2 était largement envisageable pour les vélociraptors du Canada tant ils avaient dominé la première rencontre face aux Cavs. Le problème c’est que dans la hiérarchie des dinosaures, ce ne sont pas les « voleurs rapides » qui ragent mais bien le Tyrannosaurus Rex. Répondant au nom de LeBron, ce dernier n’en a fait qu’une bouchée. En particulier lors du retour des vestiaires. Menés de deux petits points à la pause, les hommes de Tyronn Lue ont infligé un 37-24 aux Canadiens sous l’impulsion d’un BronBron plutôt vénère. Après une première mi-temps où les gars de l’Ohio ont été portés par un Kevin Love retrouvé qui finira 31 points et 11 rebonds, The Chosen One s’est chargé du reste. Avec des fadeways qui montent au plafond de l’Air Canada Centre à tout de bout champ, le King a dévoré tous les défenseurs présents sur son chemin. Pascal Siakam, pourtant défenseur solide, le rookie OG Anunoby, DeRozan, ils y sont tous passés. Ça promet pour ce soir à la Q Arena…

# La clé du match : les couilles de Lowry et DeRozan

Si l’apport des VanVleet, Siakam, Poeltl et compagnie est non négligeable et a contribué grandement à la magnifique saison régulière des Raptors, toujours est-il que les Raptors ont besoin de leaders à leur meilleur niveau pour espérer battre LeBron James Cleveland. La postseason, c’est le moment des stars ! Alors les deux coéquipiers All-Stars vont devoir assumer leur statut ! C’est bien beau de marquer 18 points (pour finir à 21 à la fin) lors des deux premiers quart-temps, n’est ce pas Kyle, mais c’est en seconde période que le match se joue. On sait bien que la paire d’arrière canadienne a la fâcheuse habitude de se chier dessus en Playoffs. Mais si cette dernière ne veut pas sauter cet été, elle va devoir s’activer et apporter un peu plus que les 15 points marqués lors de la troisième et quatrième reprise du Game 2. Ok, on a beaucoup taclé les Raptors sur leur entêtement à constamment jouer en isolation sur Kyle et DeMar, et ça, Dwayne Casey l’a très bien corrigé en régulière où Toronto a fini en tête de l’Est (59 W – 23 L) pour la première fois de l’histoire de la franchise. Mais de là à filer les ballons de la gagne à Fred VanVleet, comme au premier match, il y a un juste milieu à trouver. Il faut bien définir ce que doit être une star. Elle n’est pas là pour croquer comme un porc, son rôle est de porter l’équipe dans les moments difficiles comme l’a fait King James face à Indianapolis au tour précédent. Par exemple.

On n’est pas loin de la dernière chance de survie dans ces Playoffs pour les Raptors. La bande de Casey devra prouver qu’elle a du mental pour enfin espérer faire tomber le King. Rappelons qu’aucune équipe n’est revenue d’un 3-0. Alors c’est ce soir ou jamais pour les Canadiens.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top