Cavaliers

Les Cavaliers rejoignent Toronto au deuxième tour : LeBron James avait activé le mode Game 7

Cette fois, David n’a pas battu Goliath.

Source Image : NBA League Pass

La tension était palpable toute la journée. Tout le monde attendait 19 heures, l’heure où l’histoire devait s’écrire, l’heure où les Pacers pouvaient faire tomber les Cavaliers. Dans un match qui a tenu toutes ses promesses, Goliath a triomphé de David.

Déjà battus une fois dans leur Quicken Loans Arena durant cette série, les Cavaliers n’abordaient pas ce Game 7 avec une grande sérénité, vu la branlée qu’ils s’étaient pris dans le Game 6. Toutefois, ils n’apparaissent pas si tendus que ça, en particulier LeBron James, assis sur la table de marque. Première surprise de la soirée, l’ajustement tactique de Tyronn Lue qui titularise Tristan Thompson. Bien lui en a pris, puisqu’avec 6 points et 7 rebonds dans le premier quart-temps, il se met la raquette d’Indiana dans la poche. Dans le même temps, le King inscrit 13 points sans rater le moindre panier pour mettre ses Cavs sur orbite. 31-19 au bout de douze minutes, et une question se pose : combien de temps va jouer LeBron James ? « The whole game, I’m playing the whole game », bon let’s go pour 48 minutes du cyborg. Les hôtes ont rapidement du mal à tenir le rythme défensif imposé durant le premier quart-temps, mais leur simplicité dans le jeu offensif arrange les choses. Aucune balle perdue combinée à un BronBron en mission, ça donne une première mi-temps de feu. Au bout de 18 minutes, le 23 rate enfin son premier tir, un putback tout ce qu’il y a de plus simple. Mais ça ne lui a pas empêché de foutre le fire dans la Q. Résultat, il replante 13 points dans le plus grand des calmes, pendant qu’Oladipo galère à faire vivre l’attaque d’Indiana (deux petits puntos). Du coup, Cleveland domine, et mène de onze points à la mi-temps. Onze points qui ont failli devenir treize, si le putback de Tristan Thompson avait été plus rapide juste avant le buzzer.

Mais rien n’est fait, car c’est bien connu, les Cavs sont toujours flingués dans le troisième quart-temps. Ça n’aura pas raté, les Pacers reviennent dans le match, bien menés par un Oladipo chaud comme la braise (13 points). Mieux, les Pacers prennent le lead du match pour la première fois à 59-58. A partir de là, le match est on ne peut plus serré, d’autant plus que LeBron qui était parvenu à remettre Cleveland sur les rails se rend aux vestiaires pour une pause pipi. Enfin, la version officielle parle d’une crampe, mais on y croit qu’à moitié. C’est ce moment qu’a choisi Nate McMillan pour déconner totalement. Alors que BronBron était au vestiaire, et que les Pacers avaient une occasion en or de prendre de l’avance, il aligne son banc sur le parquet et ne parvient pas à creuser l’écart. Difficilement compréhensible, sachant que les Cavs présents sur le terrain ne sont pas chauds. George Hill revenu de blessure prend alors les choses en main, et lance quelques pick-and-rolls avec Kevin Love. Du coup, K-Love rentre deux gros shoots derrière l’arc qui mettent les Cavs à +8. Alors qu’Indiana pouvait prendre un ascendant définitif, c’est Cleveland qui a pris de l’avance. Situation idéale pour le King James qui n’a plus qu’à finir le boulot. Malgré le travail de Victor Oladipo, Indiana ne reviendra pas, et LeBron enfonce le clou à 30 secondes de la fin. 105-101, c’est fini, les Pacers n’ont pas su profiter de l’absence du quadruple MVP, et quand il était là, il leur a fait la totale. 45 points, 9 rebonds, 7 assists, 4 interceptions, à 64% au tir, le King aura survolé ce Game 7.

Cleveland passe donc en demi-finale de Conférence et affrontera Toronto. Mais malgré cette performance incroyable de LeBron, on a comme un goût amer en bouche. Un goût d’injustice pour Indiana, auteur d’une série immense, et qui méritait mieux. Mais ce que LeBron veut, LeBron l’obtient.

Box Score Cleveland Cavaliers Box Score Indiana Pacers

2 Commentaires

2 Comments

  1. Venum

    30 avril 2018 à 2 h 14 min at 2 h 14 min

    La tronche qu’il fait Pipo miskine !! allez bonnes vacances … cela dit RESPECT, faire 3 équipes en 3 ans me semble t-il et jouer à ce level c’est remarquable. Un nice guy ce Oladipo

  2. gimmickgui

    30 avril 2018 à 10 h 23 min at 10 h 23 min

    OLADIPO est dans un état proche de l’OHIO il a le moral à zéro (désolé…).
    Nan mais en fait Lebron lui a dit que l’année prochaine il venait l’aider à gagner une bagouze parce qu’à CLEVELAND c’est plus possible il doit tout faire (cuisine, ménage, vaisselle…).
    Sauf que bon après il lui a dit : « Par contre je te laisse annoncer à STEPHENSON qu’il est viré bien sûr ». Et là, on sait pas pourquoi : petite boule au ventre pour Victor…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top