Thunder

Le Thunder étrille les Bucks, 110 à 91 : quand le collectif d’OKC est huilé, ils sont extrêmement chiants à jouer

Thunder
Source : youtube

La montagne a donc accouché d’une souris. C’était le choc attendu cette nuit entre le Thunder d’Oklahoma City et les Bucks de Milwaukee, on s’attendait à un match serré, on a eu le droit à blowout sous contrôle. Au dessus pendant la majeure partie de la rencontre, OKC n’a laissé aucune chance aux Daims et repart du Wisconsin avec la victoire.

Giannis Antetokounmpo versus Russell Westbrook. Le dernier MVP contre le futur MVP ? L’affiche faisait saliver. Les Bucks avaient réalisé un bon début de saison avant le match avec un bilan de quatre victoires pour deux défaites alors que le Thunder avait démarré plus doucement afin de mettre son jeu collectif en place, notamment face aux grosses écuries. Ce mardi, les hommes de Billy Donovan ont réussi à impressionner, notamment car OKC a dominé de bout en bout la partie. Cela a commencé dès le premier quart-temps durant lequel le duo Carmelo Anthony – Steven Adams a mis Oklahoma City sur les bons rails. Un run de 16-0 permettait aux partenaires de Westbrook de mener 31 à 23 à la fin du premier quart. La domination s’est poursuivie dans le deuxième où Giannis a rapidement dû sortir à cause d’une troisième faute. Frustrés, les Bucks ont tenté un sursaut d’orgueil avec une petite altercation entre Khris Middleton et Steven Adams, mais ça n’a rien changé. Le Thunder a déroulé et menait de 18 points à la pause sur le score de 60 à 42. À la reprise, c’est un joueur aussi adroit au shoot qu’inattendu qui est venu enfoncer le clou : Andre Roberson. L’arrière pas vraiment réputé pour ses qualités de sniper a enchaîné deux lancers (exploit), deux paniers à deux points et surtout une filoche depuis le corner qui a fait mal aux hommes de Jason Kidd. On vous rassure, la maçon d’OKC s’est vite calmé en nous envoyant une magnifique brique qui a touché le haut de la planche, histoire de nous rappeler son talent au tir. Résultat, 85 à 64 à la fin du troisième quart, match quasiment plié. Le quatrième quart-temps a du coup été peu significatif. Le second unit a rapidement remplacé les titulaires pour finir sur un bon petit garbage time des familles.

Difficile de ressortir un joueur du lot tant la performance collective du Thunder a frôlé la perfection envisagée par le management cet été. On peut évoquer le très beau match de Paul George qui termine la partie avec 20 points à 8/17 au tir dont un beau 4/8 du parking. L’ancien Pacer d’Indiana avait du mal à trouver sa place au sein de l’équipe depuis le début de la saison, ce match lui servira sans doute de modèle de base pour la suite, dans son approche. Le kiwi Steven Adams a poursuivi sur son excellente lancée avec 14 points et 11 rebonds à 7/10 au tir tandis que Russell Westbrook était dans ses standards avec 12 points, 10 rebonds et 9 assists. Melo a lui aussi été très en jambe avec 17 points et 8 rebonds. L’ancien new yorkais a posé beaucoup de problèmes à la défense des Daims, et notamment à Antetokounmpo qui n’a pas su le ralentir. Aucun des titulaires n’a joué plus de 28 minutes, ce qui a permis à des remplaçants de bien se montrer, comme Jerami Grant par exemple qui termine le match avec 17 points et 4 rebonds, ou encore Raymond Felton avec 9 points et 6 assists. De son côté, le Greek Freak s’est démené avec 28 points et 8 rebonds, mais il a été bien trop seul. Avec seulement 42% de réussite dont un très pauvre 30% de réussite à trois points, les Bucks ont été beaucoup trop maladroits pour espérer quelque chose. Surclassé dans tous les compartiments du jeu, Milwaukee est tout simplement tombé sur plus fort ce soir. Pendant que les joueurs d’OKC passeront une bonne soirée d’Halloween à se gaver de bonbons, les Daims vont eux se mettre en PLS dans leur lit en pensant à ce qu’ils n’ont pas bien fait sur cette rencontre.

Avec cette première victoire face à une belle écurie, le Thunder peut aborder la suite avec satisfaction. Appliqués, sérieux et collectifs, les joueurs d’OKC ont montré ce qu’on attend d’eux depuis le début de l’exercice. Ce match peut servir de référence pour les prochaines échéances à venir, des deux côtés du terrain, et notamment avant la réception des Celtics samedi soir dans un autre match qui s’annonce bouillant.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top