Tyler Hansbrough
PUBLI-RÉDACTIONNEL Old-School

Ils avaient tout pour réussir, ils ont disparu des écrans radar : Tyler Hansbrough

Source image : YouTube

Qu’y a-t-il de plus flippant et de mystérieux, que de voir quelqu’un toucher la gloire et la notoriété, puis de soudainement finir aux oubliettes ? En clin d’oeil à la série Netflix “Stranger Things” (début de la saison 2 le 27 octobre) , ce sont ces grands disparus des écrans radars qui seront mis en avant aujourd’hui. Des légendes du jeu, mais pas forcément pour les meilleures raisons. TrashTalk vous invite donc à enfiler votre imperméable de détective, à mettre votre loupe dans la poche droite et votre carnet de notes dans la poche gauche : enquête sur 10 profils oubliés de l’histoire de la NBA.

Comment ça, Tyler Hansbrough, une légende du jeu ? Non, pas vraiment. Mais un garçon devant qui le tapis était déroulé, avant de le voir se vautrer, ça oui. Ce qui rend “Psycho-T” aussi frustrant et intrigant dans sa carrière, c’est de voir la courbe empruntée entre ses années adolescentes et celles de l’âge adulte en NBA. Habituellement, les plus grands phénomènes ont tendance à monter en puissance au fil de leur développement, au point d’atteindre leur potentiel maximal entre 28 et 30 ans. Le problème de Tyler ? C’est qu’il fera exactement l’inverse, en touchant son pic individuel à North Carolina, avant de disparaître petit à petit dans les coulisses de la Grande Ligue. Tiens, question du Trivial Pursuit, pour les plus connaisseurs d’entre vous : qui est le meilleur marqueur de l’histoire de cette mythique université ? Qui a marqué plus de points, pendant son cursus, que des légendes comme Michael Jordan, James Worthy, Sam Perkins, Antawn Jamison ou Vince Carter, ayant porté le maillot des Tar Heels ? Ding dong, Hansbrough les regarde tous de haut. Enfin, les regardait. Car une fois arrivé en NBA, Tyler ne parviendra pas à imposer son jeu physique à des poids lourds bien plus résistants. L’exemple même du méchant à l’école, qui tabasse les petits pour récupérer leur goûter, avant de se retrouver face à plus fort que lui et perdre tous ses moyens. Sept petits saisons en voyant sa moyenne de points systématiquement chuter, il est aujourd’hui… en Chine. Gros bad.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top