EuroBasket

Le cinq de l’EuroBasket 2017 est connu : toi aussi, joue à mélanger les générations

EuroBasket

Cette photo commence en 2001 et finit en 2030.

Source image : Twitter - @FIBA

Voilà, c’est fini. L’EuroBasket 2017 a éteint ses spotlights sur un magnifique bouquet final et c’est désormais l’heure des récompenses. Sitôt la victoire slovène entérinée, la FIBA a remis ses habituels lauriers et a ainsi récompensé ses plus belles têtes d’affiche. Un starting five un peu juste niveau muscles, mais avec qui on partirait volontiers se taper à la fin d’un bal.

NDLR : il est absolument honteux qu’aucun Français ne figure dans cette liste tant Rudy Gobert, Nicolas Batum et Nando De Colo ont pourtant roulé sur la compétition.

Et dans la catégorie gros beast ayant marché sur l’Europe, les vainqueurs sont donc : Goran Dragic, Luka Doncic, Alexei Shved, Bogdan Bogdanovic et Pau Gasol. On passe rapidement sur le premier, champion d’Europe, MVP et donc fort logiquement élu dans le meilleur cinq de la compétition malgré la jurisprudence Marc Gasol 2013. 22,6 points à 48,2% au tir, 4,4 rebonds, 5,1 passes, quelques actions d’anthologie et une finale fabuleuse, next. Luka Doncic ? 18 ans, 14,1 points, 8,3 rebonds et 3,6 passes pour son premier Euro, faudra pas venir couiner du derrière quand il nous lâchera un Euro en triple-double de moyenne. Sky is the limit, next.

Un peu marre des Slovènes alors on passe aux copains, big up à un Alexei Shved qui aura été la deuxième attraction russe de la compétition (la première étant le président de la fédé en short) en emmenant ses soldats jusqu’en demi-finale après un superbe parcours. 24,3 points, 5,9 rebonds, 2 passes et une steal de moyenne, voilà comment on devient le meilleur ailier d’un Euro. En parlant d’ailier, Bogdan Bogdanovic n’est pas mal non plus et son calme olympien doublé d’une adresse digne de Jude Law dans Stalingrad a bien failli offrir une médaille d’or à la Serbie. 20,4 points, 3,6 rebonds et 5,4 passes, plus propre que Mr Propre sortant de sa douche, next.

On finit avec un fossile aussi vieux que la grotte de Lascaux, un certain Pau Gasol. 37 ans, une médaille d’une couleur inhabituelle mais une domination toujours intacte pour le plus grand joueur de l’histoire de la Roja. 17,4 points, 7,8 rebonds, 2,6 passes et 1,5 contre pour la légende, des stats légèrement en deçà de ce qu’il nous propose chaque année à la même époque mais n’oublions pas qu’il a aujourd’hui l’âge… d’être le père de Luka Doncic.

Un Luka Doncic qui récupère au passage les trophées invisibles de Rookie du tournoi, de meilleure progression et de plus grosse hype, en attendant évidemment de succéder un jour à son compatriote au palmarès du trophée de MVP. Il ne manquait finalement qu’un petit Français dans le lot, mais pour ça il aurait fallu ne pas chuter face aux terribles attaques du Borussia Dortmund.

Deux Slovènes, un Espagnol, un Serbe et un Russe. Cinq joyaux, les quinze dernières années de basket européen et les quinze prochaines sur la même photo. C’était vraiment cool alors messieurs merci pour tout et à la prochaine, nous on a une saison NBA à préparer. Bises.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top