Bulls

Dwyane Wade sait très bien ce qu’il veut : un buy-out, mais surtout les Bulls agenouillés devant lui

dwyane wade
Source image : YouTube

Avec un camp d’entraînement qui va bientôt démarrer et une situation bien awkward chez les Bulls, Dwyane Wade n’a qu’une envie, celle de partir. Sauf que l’ancien veut faire les choses à sa façon.

Et quand on a l’égo d’un type comme Flash, ça peut vite prendre du temps. Beaucoup de temps. En effet, comme on peut le voir dans l’extrait d’un article signé Joe Cowley du Chicago Sun-Times, l’arrière aux genoux sensibles veut à la fois le sel et le poivre. Le beurre et l’argent du beurre. La crémière et son PEL. Déjà que la player option de Wade fait mal aux Bulls puisqu’il touchera 24 millions de dollars quoi qu’il arrive, la méthode de son futur départ est encore à déterminer et plus le temps passe plus l’affaire devient dégueulasse. Ainsi, on se retrouve dans un jeu extrêmement con, où l’un boude dans son coin en attendant un miracle, et l’autre reste en silence en espérant que la saison démarre le plus vite possible. Car si on ne parle que de Dwyane, que dire de Forman et Paxson ? Les deux génies à la tête de la franchise sont plutôt du genre à vouloir profiter de la présence de Wade dans le groupe de Fred Hoiberg, afin qu’il apporte son expérience, son leadership s’il en reste et quelques anecdotes bien fun de son époque au Heat. On est donc dans un cas où deux camps se tournent le dos, alors que l’horloge tourne. Et pas au ralenti.

Wade, qui a activé sa player option à 24 millions pour la saison 2017-18, a fait savoir à son cercle de proches qu’il souhaitait un buy-out. Selon une source, cependant, il n’est pas allé vers le management des Bulls afin de réaliser cette demande. Et ce n’est pas prêt de changer. Selon la même source, Dwyane espère que les Bulls vont le contacter en premier, avec une somme financière qui lui conviendra.

Difficile de détacher l’étiquette que de nombreux fans ont mis sur le col de Wade. Lequel ? Celui d’une diva, attendant qu’on lui brosse les pompes plutôt que de gérer son affaire avec les deux mains sur le volant. Certes, cette perception est basée sur ce que les médias de Chicago transmettent via leurs informations, mais ce n’est pas Dwyane qui fait le plus grand travail possible afin que ça change. Disons que, au jeu du plus stupide, ce n’est pas la meilleure idée que de vouloir défier le management des Bulls. Forman et Paxson sont actuellement quintuples champions du monde en titre, et Wade a autre chose à faire que de rester les bras croisés en attendant que ces deux hommes se bougent. C’est un peu comme se plaindre de la défense des Cavs, alors que tu fous Isaiah Thomas en protecteur de cercle : demander au management de Chicago d’agir intelligemment, bonne chance. Il faudra donc qu’un camp se bouge et fasse le nécessaire, et rapidement, car la rentrée approche à grand pas et le camp d’entraînement risque d’être jovial si Wade se ramène en traînant des pieds chaque jour.

Pas demain que le buy-out de Dwyane Wade sera acté, à moins que les hauts-placés des Bulls se bougent enfin. Mais vu que cette phrase est une punchline à Chicago depuis 5 ans, autant se retrouver à Noël.

Source : Chicago Sun-Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top