Cavaliers

Les Cavs ont fait pleuvoir les records : 24 tirs du parking, 86 points à la mi-temps, des mains en feu !

Si les performances individuelles étaient suffisamment impressionnantes pour être félicités du côté des Cavs, ce sont surtout les barres franchies collectivement qui ont marqué une petite page d’histoire cette nuit.

Il faut dire que, pour ceux qui ont assisté au premier quart-temps de ce Game 4 face aux Warriors, on sentait que les bouquins allaient trembler. Que personne n’avait pu anticiper un tel déluge, une telle performance offensive, un tel festival dans un match aussi important. Investis en défense et prêts à dégainer dès que possible de l’autre côté du terrain, les champions en titre suivaient les traces d’un homme donnant le ton d’entrée derrière l’arc, un certain Gérard de son prénom. Filoche ? Filoche, mais sur le terrain, pas le politicien. Quelques 49 points pour boucler ces 12 minutes de folie dans la Quicken Loans Arena, le public n’en revenant pas d’un tel show en attaque. Toute tentative avait l’air bonne, toute initiative sentait l’arceau, les fans présents dans le stade restaient debout et le pouce rejoignait le sommet de l’index pour réaliser une boucle qui ne se déforma plus de toute la rencontre. Le pire ? C’est qu’avec 8 lancers manqués dans ce seul premier quart, les Cavs auraient pu aller taper la barre des 50 et plus si affinités. Au lieu de ça, ils ne se contenteront « que » de 49 pions, le plus gros total de points marqués sur un quart-temps de Finales NBA. Bonus-record évident qui suivit, les 86 points à la pause, un plateau que de nombreuses franchises ont atteint en… fin de rencontre cette saison.

Et au centre de ce festin offensif se situaient évidemment les tirs derrière l’arc. J.R. Smith pour commencer (5/9), mais magnifiquement épaulé par un Kevin Love de gala (6/8) qui faisait appel à Kyrie Irving (7/12). Maladroit à distance au dernier match, le meneur se joignait enfin au groupe pour que la fête soit pleine. Et que derrière ce trio, les autres artificiers se mettent à enquiller du missile à distance sans se prendre la tête car devant au niveau du score global. Et de 3 pour LeBron, et un petit pour Korver, même Deron Williams acceptait de laisser son goûter de côté pour s’appliquer sur un tir de 8 mètres. Quand le meneur fait filoche, vous savez que vous êtes dans la merde. Cela tombe bien, les Cavs finiront avec 24 tirs rentrés à trois-points, soit un nouveau record de Finales NBA explosé. Et le tout sur 45 tentatives, s’il-vous-plaît ! De quoi maintenir les Warriors loin de toute tentative de comeback, de quoi faire plaisir aux fans de Cleveland, de quoi forcer un Game 5 et tenter de reproduire le même bordel dans l’Oracle Arena de Golden State. Il sera évidemment difficile voire tout simplement impossible de reproduire un tel déluge en déplacement, mais si les Cavs se rapprochent ne serait-ce que de la quinzaine puis de la vingtaine ? On aura droit à un match serré, que Draymond Green le veuille ou non.

Record de points dans un quart-temps, dans une mi-temps, en fin de match depuis 30 ans et à distance : il fallait peut-être ça pour que les Warriors lâchent une victoire, un soir au paradis des snipers.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top