Cavaliers

Le retour de Kyrie Irving a bien eu lieu : 38 points avec des finitions magiques, Uncle Drew était en feu

Les fans de Cleveland et d’ailleurs souhaitaient voir le premier vrai match de Kyrie Irving sur ces Finales NBA ? Ils l’ont obtenu cette nuit, avec une performance vintage du magicien des Cavs.

Lui, au moins, peut dormir sur ses deux oreilles. Tranquille, le meneur a été le bras-droit dont LeBron avait besoin pour faire trembler les Warriors. Alors certes, au finish le résultat final est le seul qui compte et les champions en titre sont désormais menés 3-0, mais difficile de ne pas transpirer en revivant la performance de Kyrie, lui qui s’est enfin offert le genre de match qu’on attendait de lui. Sur les deux premières rencontres, le traitement physique et agressif de Golden State l’empêchait de trouver ses spots. Hésitant et préférant installer ses copains avec LBJ à la baguette, le produit formé à Duke savait qu’il n’avait plus le choix. Pépin au genou ou pas, il devait produire et en quantité. Car le rythme du match allait rester élevé, les possessions allaient s’enchaîner et LeBron n’allait pas en claquer 70. En début de rencontre, cela démarrait assez difficilement pour Irving, lui qui forçait encore des pénétrations hasardeuses et manquant de ce petit épice, ce petit plus qui rend son jeu si électrique. La prise, il la trouva dans le second quart, avec une première salve annonçant la couleur pour la seconde période. Quelques buckets dont celui au buzzer de la mi-temps, Uncle Drew faisait des premiers clins d’oeil au public en leur donnant rendez-vous pour un grand show par la suite.

Et ce qu’offrit Irving après la pause fût un régal dont lui seul a le secret. Technique, improvisation, finitions, effets, concentration, effort, Kyrie était absolument partout et on le voyait même au sol, prêt à se battre pour un ultime rebond lorsque ses Cavs en avaient le plus besoin. Est-ce que lui aussi semblait exténué en toute fin de rencontre, lorsque les Warriors étaient frais et prêts à leur attraper la gorge ? Certainement. Mais dans la perspective d’un Game 4 joué à la maison et qui demandera aux champions en titre de sauver leur honneur, voir Irving taper une telle perf avait quelque chose de rassurant. C’est comme si sa case était cochée, et qu’il était désormais temps de cocher une autre. Celle du banc, de Tristan Thompson, ou de Kevin Love par exemple. Avec 38 points à 16/29 au tir et des finitions à couper le souffle, Uncle Drew avait répondu présent hier soir. Peut-être était-il lui aussi un peu isolé au finish, mais il avait au moins assuré le principal. C’est-à-dire tenir tête à Stephen Curry et sa bande, pousser le match jusqu’au buzzer ultime, et espérer que la magie prenne une nouvelle fois. Cela ne s’est pas terminé positivement pour lui, mais Kyrie sait qu’il pourra reproduire la même chose demain soir. D’ailleurs, il le faudra, s’il souhaite éviter un sweep en Finales NBA sur son CV…

Une fois c’était LeBron et Love, cette fois c’était LeBron et Kyrie. Le casseur de chevilles n’a pas fait des dégâts immenses au niveau des jambes des Warriors, mais sa performance était exceptionnelle de qualité technique et de concentration : on redemande la même, demain soir, champion.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top