One-on-One

DeMarcus Cousins à Phoenix : info fondée ou gros mytho, les dessous d’une rumeur made in Arizona

Kings - DeMarcus Cousins

Difficile de croire en cette rumeur même si les Suns ont quelques arguments à faire valoir.

Source image : Youtube

La rumeur a démarré doucement mardi dernier avec comme base arrière un article paru dans le très sérieux Arizona Central. Très sérieux mais aussi très parti pris et très prompt à s’enflammer dès qu’il s’agit de parler des Suns comme vous l’aurez deviné. Le sujet du moment : les franchises de Sacramento et Phoenix discuteraient autour d’un échange qui verrait DeMarcus Cousins filer en Arizona. Est-ce possible ? Pourquoi les Kings lâcheraient Boogie ?? Pourquoi à Phoenix ??? Les questions sont nombreuses… 

Depuis un moment, et notamment avec la bonne entrée en matière de Dave Joerger, il semblait de plus en plus sûr que les Kings n’allaient pas échanger leur énorme star DeMarcus Cousins malgré son caractère très difficile à gérer. De l’autre côté, l’explosion du salary cap et le nouveau CBA (Collective Bargaining Agreement, comprenez convention collective) vont donner plus de 200 millions de bonnes raisons au pivot pour rester à Sacramento. Sans la blessure de Rudy Gay et avec un poil plus de régularité (et aussi avec un meneur plus solide), les Kings seraient même vraisemblablement en position de playoffables et on ne poserait peut-être pas toutes ces questions autour de l’avenir de DMC. Pourtant, depuis quelques jours, un bruit circule. John Gambadoro du Arizona Central nous a rapporté les choses de la manière suivante :

Les discussions ont été centrées autour d’un échange impliquant l’ailier T.J. Warren, le pivot Alex Len, le premier tour de draft 2017 des Suns et possiblement plus [de tours de draft, ndlr]. Les Suns possèdent tous leurs furturs picks ainsi que deux de Miami issus du deal de Goran Dragic.

Vraiment ? Les Kings ont accepté de rentrer dans des discussions autour de DeMarcus Cousins ? Cette rumeur lancée donc dans l’Arizona s’appuie principalement sur deux aspects. Le premier est que Cousins – qui est un gars qui marche à l’affect – n’a jamais caché son envie de jouer un jour avec ses potes de Kentucky que sont John Wall et Eric Bledsoe. Et dans cette optique, Phoenix est une destination envisageable pour lui. Le deuxième aspect est que si jamais les Kings décidaient de trader leur pivot All-Star, cela voudrait dire qu’ils se lancent dans une grosse reconstruction, que Joerger et Divac ont une idée en tête et donc que pour cela ils veulent un maximum de jeunes joueurs et de choix de draft, ce que les Suns peuvent offrir…

Mais tout cela n’est qu’une façon de voir les choses, une façons très « arizonienne ». Du côté des Kings, franchement c’est bien moins sûr. Pourquoi lâcher Cousins ? Parce qu’il est difficile à gérer ? Parce qu’il prend trop de fautes techniques ? Parce qu’il ne deviendrait jamais un leader charismatique ? La saison actuelle en est à plus de la moitié et si les résultats des Kings ne sont pas géniaux, si les Kings n’ont encore pas joué les Playoffs depuis qu’ils ont drafté DMC, ils peuvent en revanche nourrir quelques bons espoirs pour l’avenir. Car ce que Dave Joerger réussit à faire avec l’effectif actuel est tout de même pas si mal ! Les Californiens ne sont finalement qu’à 2,5 matchs derrière les Blazers qui occupent le huitième spot de l’Ouest. La blessure de Rudy Gay hypothèque sérieusement leurs chances d’aller en Playoffs mais DMC a encore une année de contrat après celle-ci et penser que les Kings ne vont pas vouloir construire sur son duo avec Joerger est assez osé. Les deux ont l’air de s’entendre. Cousins fait une saison monstrueuse individuellement et n’a encore que 26 ans. Cet été, les Kings vont récupérer Bogdan Bogdanovic normalement et ils auront l’occasion de drafter ainsi que de se mettre en recherche d’un vrai gros meneur pour accompagner leur pivot et diriger le jeu de l’équipe. Les voir tout casser, là en février, serait très surprenant.

Enfin, dernier point qui rend cette rumeur encore moins crédible : si côté Suns on imagine bien que pouvoir s’octroyer les services de Cousins tout en gardant Bledsoe et Booker est une idée plus que tentante, il faut surtout voir l’envers du décor de ce genre de bruit de couloir et le vrai message qu’il transmet à toute la Ligue. Et ce message est très clair : « Si quelqu’un veut des jeunes comme T.J. Warren ou Alex Len, nous sommes ouverts aux discussions ». Ou encore : « Si quelqu’un veut du pick de draft au premier tour, nous sommes ouverts aux discussions. Il faudra offrir une belle contrepartie mais parlons-en ». Le stratagème est plutôt habile de la part de Ryan McDonough qui essaie de jouer sur les deux fronts, tester les Kings sur Cousins et proposer discrètement des jeunes joueurs pour voir quels sont les retours potentiels. D’ailleurs quand on entend le GM des Suns nous expliquer, dans le Arizona Central (encore) qu’Earl  Watson est l’un des coachs les plus à même de de coacher DeMarcus Cousins dans la NBA actuelle, on se dit qu’il va vraiment loin dans l’auto-persuasion ou alors qu’il a juste envie de faire du bruit avec cette rumeur :

« Je pense que coach Watson est probablement dans ou pas loin du top de la liste des coach actuels en NBA qui seraient capables de gérer un joueur difficile. […] Earl a une capacité unique à être ferme avec les joueurs, être ferme avec les gens, à être direct avec eux mais aussi à faire en sorte qu’ils l’aiment et le respectent même s’ils ne sont pas forcément d’accord avec son message. »

Gonflé le McDonough quand même ! Même si Earl Watson est certainement un caractère intéressant, il oublie tout de même qu’il est pour l’instant incapable de faire jouer les Suns ne serait-ce que de manière décente. Alors oui, il n’a pas toutes les armes mais il dispose de quelques joueurs de talents comme Eric Bledsoe et Devin Booker mais aussi pas mal de jeunes et quelques vétérans. On comprend que Phoenix veuille ajouter un très gros joueur à son roster, on comprend l’attrait pour Cousins mais de là à imaginer que Watson est le coach idéal pour cela… Il n’y a qu’un pas et nous ne le franchirons pas aujourd’hui.

Cousins serait-il prêt à reculer des Kings aux Suns en espérant mieux sauter ? Les Suns sont-ils vraiment en train d’essayer de convaincre Vlade Divac et son staff ? Allons-nous assister à un trade énorme entre deux équipes en difficulté à l’Ouest ? La probabilité n’est pas très élevée a priori mais elle existe pour toutes les raison citées précédemment. En attendant, cela donne un peu piment au match de cette nuit qui verra Phoenix venir défier Sacramento en Californie, qui donnera l’occasion, pourquoi pas, aux dirigeants de discuter tranquillement et qui permettra à l’ami DeMarcus de faire une bise à son pote Eric…

2 Commentaires

2 Comments

  1. Dayid

    4 février 2017 à 8 h 01 min at 8 h 01 min

    Phœnix en floride !?
    Ligne 5… 🙂

    • Alexandre Martin

      4 février 2017 à 10 h 57 min at 10 h 57 min

      Ohoh Je sais pas ce qui m’a pris. C’est en Arizona bien sûr. Corrigé.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top