Thunder

Russell Westbrook s’amuse : 32 points, 12 rebonds, 9 passes, la saison en triple-double démarre bien

Le premier match du Thunder sans KD sera marqué pour toujours comme étant cette soirée durant laquelle un fan des Sixers a eu la pire des idées : énerver le mutant-meneur d’Oklahoma City…

Vouloir titiller une bête endormie, c’est de loin un des conseils qu’on donnerait le moins souvent, surtout lorsque la bête en question est actuellement au sommet de son art, et qu’elle a prévu de rouler sur la compétition pendant toute la saison. Hier soir en Pennsylvanie, ce fût particulièrement éprouvant pour Billy Donovan et ses hommes, face à des Sixers boostés par les débuts de Jojo Embiid et des jeunes qui ne voulaient rien lâcher. Ce genre de rencontre de début de saison où l’énergie est encore présente, les jambes sont fraîches et du coup les plus petits peuvent briller. Par conséquent, ce qui devait être une potentielle balade de santé était en fait un sale piège pour Russ, lui qui sentait bien qu’il allait devoir déjà sortir le beast mode alors qu’on entamait à peine la nouvelle campagne. Et déjà que le numéro 0 était capable d’y arriver de lui-même, le projet prenait une toute autre dimension en voyant ce spectateur du Wells Fargo Center agiter deux majeurs à la face de Westbrook. Vouloir manquer de respect à un tel compétiteur, ce n’est pas seulement se mettre dans la file d’attente en direction de la morgue : il s’agit aussi d’une déclaration de guerre pouvant mener à une défaite cuisante.

Et c’est justement ce que Russell s’appliqua à offrir aux fans, ceux qui restaient respectueux mais devaient manger le tarif du bonhomme, bien trop concentré pour laisser cette victoire s’échapper. D’un point de vue numérique, le triple-double aurait largement pu être validé si Vicky Oladipo ne s’était pas viandé en contre-attaque sur un double-pas tout simple. Mais d’un point de vue technique et charismatique, que dire de plus si ce n’est que Westbrook a écoeuré Gerald Henderson et ses appuis dans le dernier quart, la plupart des isolations se terminant par une ficelle tremblante ou un copain démarqué. Voyant désormais le jeu au ralenti, Russell a dépecé la défense de Philadelphie pour anéantir tout espoir de victoire dans le dernier quart, ces dernières minutes durant lesquelles c’est bien Kevin à qui le staff faisait souvent confiance. Sauf qu’aujourd’hui, les règles ont changé et tout passe bien par Westbrook. Ce qu’on peut déjà dire, c’est que ces moments ne lui font pas peur. Mais ce qu’on peut ajouter, c’est qu’en voyant sa toute première performance en traînant des pieds, on se demande s’il ne pourrait pas sérieusement réaliser cette campagne en triple-double. En tout cas, s’il y en a un qui peut y arriver aujourd’hui, c’est lui. Maintenant, est-ce que cela demandera des doigts d’honneur quotidiens pour y arriver, affaire à suivre…

Le Thunder s’est fait une frayeur mais le Thunder sait sur qui compter. Les mois passent, les joueurs déménagent, mais une assurance domine encore à OKC : celle de pouvoir filer la balle à Westbrook et lui demander de réaliser des merveilles. Un petit 32-12-9 à 11/21 au tir pour commencer, rendez-vous au prochain match pour le 35-10-10…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top