News NBA

Andrea Bargnani quitte la NBA pour Vitoria : minute de silence prévue à midi pour les amateurs de air-dunks

Andrea Bargnani

Après Tim Duncan, Kobe Bryant ou encore Amar’e Stoudemire, c’est une autre légende qui quitte donc la NBA. Ça commence à faire beaucoup.

C’est donc dans la soirée d’hier que le départ d’Andrea Bargnani vers l’Espagne a été annoncé. Quelques minutes après l’annonce de la retraite NBA d’Amar’e Stoudemire, histoire que tout cela passe bien inaperçu. Car si le grand italien avait raté ses débuts dans la Grande Ligue avant de rater également sa carrière, il ne pouvait décemment pas… réussir son départ.

Dix ans après avoir été sélectionné par les Raptors avec le premier choix de la Draft, Andrea Bargnani va donc quitter la NBA par la petite porte. Et si son départ se fait du coup dans un relatif anonymat, on ne pouvait ici pas laisser passer l’occasion de lui faire un au revoir à la sauce TrashTalk. On en profite au passage pour taper une bise à nos amis fans des Knicks qui verront la nouvelle d’un œil probablement différent du nôtre, eux qui auront réussi à détester un Italien plus que les Français détestent Marco Materrazzi. Car si le défenseur de la Squadra Azzura est connu notamment pour avoir pris un coup de boule de Zizou, Andrea a pour sa part la réputation d’un mec qui mettait des coups de tête à l’arceau mais qui ratait ses dunks, la réputation d’un mec qui attachait ses lacets entre eux avant de se casser la gueule... Des fails, des fails et encore des fails, une défense à faire se révolter James Harden et un talent malheureusement jamais confirmé depuis 2006, malgré quelques saisons aux alentours de 20 points de moyenne à Toronto mais l’ombre d’un franchise player que l’on cherche encore. Son arrivée à New York n’aura malheureusement fait que pointer ce que l’on sentait venir, à savoir que la pression n’était pas faite pour le bellâtre. A l’arrivée une carrière finalement honnête (14,3 points et 4,6 rebonds) mais à des années lumières des attentes placées en lui à son arrivée aux States… Une carrière NBA d’ailleurs résumée en une seule action, l’une des actions qui nous aura fait saigner du nez de bonheur à maintes reprises, un peu comme quand Tortue Géniale aperçoit une jolie nana :

RIP R.Kelly, RIP Mike dans Space Jam et c’est donc dans le championnat espagnol que Bargnani poursuivra donc sa carrière. Ses 6,6 points en 14 minutes avec les Nets l’an passé n’auront pas suffi pour qu’une franchise NBA lui offre une nouvelle chance et c’est du côté de Vitoria qu’il enverra du coup de la brique à la rentrée. Et s’il croisera peut-être à l’aéroport un Fabien Causeur en partance pour Bamberg, il pourra profiter de la présence à ses côtés d’un certain Rodrigue Beaubois, lui aussi signé récemment par le Saski Baskonia. Un nouveau défi pour l’international transalpin dans une équipe calibrée Euroleague, un nouveau départ dans une Ligue pas forcément sur le qui-vive en attendant de voir le joueur glisser sur une peau de banane.

Après Tim Duncan, Kobe Bryant ou encore Amar’e Stoudemire, c’est donc une nouvelle légende qui quitte la Grande Ligue et nous laisse orphelins de ses skills. La thérapie s’imposera peut-être très bientôt mais en attendant, on conseille à tout le monde de se soigner grâce à la vidéo ci-dessus. Et en se disant que ça pourrait être pire. On aurait pu être fan des Knicks en 2013.

Source texte : espn.com

Source image : realgm.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top