News NBA

Amar’e Stoudemire raccroche définitivement ses sneakers sur un contrat symbolique avec les Knicks

Amre Stoudemire

Il n’est pas un futur hall of famer comme Tim Duncan ou Kobe Bryant mais il aura sacrément animé les années 2000. Amar’e Stoudemire vient de prendre sa retraite.

Alors qu’il parlait, il y a encore pas si longtemps, de son futur dans la Ligue avec un certain optimisme quant à la possibilité qu’il retrouve rapidement une franchise, Amar’e Stoudemire vient d’annoncer qu’il prenait sa retraite. A 33 ans, le coeur y était sûrement encore mais les genoux notamment, et un corps bien usé ont tout simplement dû pousser l’intérieur à dire stop. Et c’est ce qu’il a fait après avoir signé un dernier contrat symbolique avec New York histoire de finir sa carrière en tant que Knickerbocker.

Huit saisons chez les Suns, un peu plus de quatre chez les Knicks, un petit bout chez les mavs et une dernière pige – l’an dernier – avec le Heat. Voilà de quoi aura été faite la carrière de Stoudemire. Une carrière entamée en 2002 et démarrée sur les chapeaux de roue par de l’écrabouillage en règle sur tous les parquets de la Ligue. Débarqué en Arizona à 19 ans en sortie de lycée, le Stoud va faire profiter les Suns de ses qualités athlétiques impressionnantes mais il va aussi, malheureusement souffrir de graves soucis aux genoux.

A 27 ans, il signera – pour 100 millions sur 5 ans – aux Knicks avec pour but de faire revivre cette grande franchise. Il y arrivera… pendant environ une grosse demie-saison qu’il aura joué à un niveau de MVP, battant même un record de matchs conscutifs à plus de 30 points datant de Pat Ewing. Mais la suite, entre blessures et arrivée de Carmelo Anthony, sera beaucoup moins fun pour Amar’e. Malgré cela, il reste très attaché aux Knicks et à la ville de New York. C’est ainsi aujourd’hui qu’il a signé un contrat symbolique avec les pensionnaires du Madison Square Garden avant d’annoncer sa retraite, en tant que Knickerbocker donc… Et cela semblait vraiment lui tenir à coeur :

Bien que ma carrière m’a fait passer par d’autres villes dans le pays, mon coeur est toujours resté dans la Big Apple. Knick un jour, Knick toujours.

Steve Mills explique que la requête de Stoudemire (de signer chez les Knicks avant de prendre sa retraite) les a honoré et quil n’était pas question de refuser :

Quand Amar’e nous a demandé de prendre sa retraite en tant que Knick, nous avons honoré de lui offrir cette opportunité.

La déclaration des Knicks en entier ci-dessous :

Toujours est-il que si Amar’e Stoudemire n’est pas à la hauteur d’un Tim Duncan ou d’un Kobe Bryant, c’est encore un grand joueur des années 2000 qui nous quitte. Un de plus…

Source : Real GM

Source image : Instagram

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top