Blazers

70 millions sur 4 ans pour Evan Turner : vous en rêviez ? Portland l’a fait

Alors que durant les dernières semaines Evan Turner déclarait être prêt à faire des sacrifices financiers pour continuer aux Celtics, l’offre de 70 millions de dollars sur quatre ans des Blazers l’a rapidement fait changer d’avis. Direction l’Oregon donc pour le swingman.

En début de journée, Portland misait gros sur Chandler Parsons. L’ancien des Mavs ayant finalement accepté de prendre le max à Memphis pour donner envie à Mike Conley de prolonger aux Grizzlies, les Blazers ont donc décidé de se rabattre sur Evan Turner en lui offrant une jolie petite somme, exemple parfait de l’explosion du salary cap et des contrats che-lou que les dirigeants vont proposer pour en pas rester le bec dans l’eau. À moins que du côté du Moda Center, on soit convaincu qu’Evan Turner ait les épaules d’un titulaire en puissance à l’aile.

On en doute un peu, tant le numéro deux de la Draft 2010 peine à confirmer sur les parquets un pick aussi élevé et la hype qui entourait son arrivée en NBA. S’il a su trouver sa place dans le roster des Celtics lors des deux dernières saisons dans un effectif homogène et drivé de main de maitre par Brad Stevens, l’immense Evan Turner nous a plus souvent fait rêver par ses sorties dans la presse que ses prestations. Shooteur médiocre (30,5% du parking en carrière), sans autre gros point faible ni véritable force, il peut faire plein de choses correctement sur un terrain sans pour autant être brillant, d’où son utilisation en sixième homme par Stevens. Mais à Portland c’est dans le cinq qu’il débutera les matchs. Pour enfin faire exploser ses stats qui stagnent à 10,7 points à 43,2%, 5,2 rebonds et 3,8 passes en 28,6 minutes ou encore imposer le tir à mi-distance comme l’avenir de la Ligue ?

En récupérant Evan Turner, les Blazers s’offrent un peu plus de qualité pour leur effectif qui manquait de profondeur l’an dernier. Mais de là à lui filer autant ? Il faut s’y habituer, les salaires vont décoller et 17 ou 18 millions de dollars par saison seront désormais la norme pour les role players. Et ils ne vont pas se priver.

Source : NBC Sports

Source image : usatoday.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top