News NBA

Luke Ridnour a trouvé le bon moyen pour ne plus se faire transférer : prendre une année sabbatique

Au moins, il ne va plus se faire bouger comme une vulgaire marchandise. Valdingué au cours de l’intersaison, Luke Ridnour a mis un gros fuck à tout le monde en décidant de prendre une année sabbatique.

A 34 ans, Luke Ridnour a peut-être tiré un trait sur sa carrière NBA. En effet, après 12 années dans la grande Ligue, le meneur de jeu formé à Oregon ne participera pas à l’exercice 2015-2016, ce qui rend douteux un éventuel retour par la suite même s’il n’a pas annoncé sa retraite. A Orlando la saison dernière, notre ami Luke a disputé seulement 47 rencontres avec à peine 14,5 minutes de moyenne (jamais il n’avait joué aussi peu, saison rookie incluse), pour des statistiques de 4 points et 2 assists par match à 42,6 % au tir. Sur le déclin depuis deux ans et son départ des Timberwolves (où il avait été titulaire à 82 reprises en 2012-2013, pour une moyenne de 11,5 points) vers Milwaukee, Ridnour est passé de meneur dans le cinq majeur (à Minnesota certes) à joueur de bout du banc qu’on n’hésite pas à inclure dans un transfert pour faire le nombre. C’est notamment ce qui s’est passé cet été, où Luke a battu le record de transactions à la semaine en se faisant bouger quatre fois en l’espace de seulement sept jours !

Tout a commencé le 24 juin dernier, lorsque Ridnour a été transféré d’Orlando à Memphis dans le cadre d’un échange avec les droits sur le choix du second tour 2013, Janis Timma. Dans la foulée, à peine 24 heures plus tard, les Grizzlies l’ont envoyé à Charlotte pour récupérer Matt Barnes, avant d’être tradé la même journée (!) à Oklahoma City en compagnie d’un second tour de Draft 2016 contre Jeremy Lamb. Ensuite, après seulement quatre jours chez le Thunder, rebelote avec un nouveau transfert puisque Luke s’est vu échangé à Toronto le 30 juin contre les droits de Tomislav Zubcic. Les Raptors mettront finalement un terme à tout ça en coupant le meneur le 9 juillet juste avant que son contrat ne devienne garanti, mais le principal intéressé a lui-même trouvé cette situation « amusante », lui qui a suivi cette dernière depuis sa maison à Seattle au lieu d’enchainer les déménagements.

On peut donc dire en quelque sorte que Luke Ridnour a marqué la NBA de manière originale, et qu’il restera ainsi dans les mémoires même dans le cas où il ne refoulera plus jamais les parquets américains !

Source : Yahoo Sports

Source image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top