Equipe de France

La lettre officielle concernant le kidnapping de Thomas Heurtel, envoyée au Efes Pilsen

Suite à la blessure d’Antoine Diot survenue il y a quelques semaines, la France entière retenait son souffle en attendant le retour de son héros. Seulement, le destin en a décidé autrement, et c’est sans Thomas Heurtel que l’EDF devra jouer l’Espagne ce soir. Un kidnapping révoltant, qui a poussé notre plume à faire couler l’encre aujourd’hui.

Note à l’attention de nos lecteurs. Cette lettre se base sur des éléments à caractère humoristique, qui ne cherchent en aucun cas à heurter la sensibilité de certains et mettent simplement en avant une absence sentimentalement difficile à surmonter. Dans cette journée de patriotisme surchargé, nous souhaitons apaiser les tensions avec un peu de douceur. Excellente lecture à tous.

Cher Tuncay Özilhan,

Vous n’avez probablement pas la moindre idée de qui nous sommes, ce que nous faisons et pourquoi nous vous écrivons aujourd’hui, mais nous comprenons cela avec la plus grande humilité possible et ne rentrerons donc pas dans les détails pour gaspiller votre précieux temps. Après tout, nous suivons difficilement les sites de basket en Turquie et leur attache aux joueurs de l’équipe nationale, donc il semble plutôt logique que vous ne suiviez pas notre démarche sur l’Hexagone. C’est sans parler des responsabilités qui vous sont confiées, la préparation actuelle de votre équipe avant une saison qui promet d’être particulièrement chargée, ou bien la bifle que la France vient de mettre à votre pays en huitième. Ne vous énervez pas, c’est simplement pour remettre les points sur les i et les accents sur les g.

Aujourd’hui, nous abordons probablement le match le plus important de notre histoire, d’un point de vue purement identitaire. Le pays tout entier est en apnée, les femmes prient depuis deux jours et les hommes ont annulé leur journée de travail pour la plupart. C’est sans mentionner le Président qui est intervenu lui-même pour que la rencontre soit diffusée sur France 3 Limousin. Alors oui, vous faites bien de le remarquer, il s’agit d’une demi-finale et non du match ultime de ce dimanche. Mais encore une fois, car c’est là le coeur de cette lettre, il s’agit d’une rencontre bourrée de significations historiques. Imaginez simplement quelques secondes que vous puissiez jouer la Grèce à la maison en demi, avec la meilleure équipe de votre histoire, et que Limoges retienne un de vos joueurs car il n’est ‘pas au top physiquement’, alors qu’on sait très bien que ce n’est pas le cas. Auriez-vous un seum de la taille des bras de Semih Erden le jour de la rencontre ? Bien évidemment, et ce serait parfaitement compréhensible. Dans un match qui rassemble autant de symboles patriotiques, de conséquences fondamentales et d’émotions accumulées pendant des années, il faut savoir faire preuve d’indulgence et de compréhension. C’est ce que nous vous demandons aujourd’hui.

Nous savons donc qu’en discussion avec Patrick Beesley, vous avez préféré botter en touche car le joueur vous appartient et que la saison de votre club vaut tout l’or du monde à vos yeux. Et là aussi, croyez-nous sur parole, nous comprenons parfaitement votre position. Seulement, avez-vous assisté à la rencontre de l’an passé entre l’Espagne et la France ? Avez-vous vu ce que Thomas a créé comme communion fraternelle et célébration surréaliste dans notre pays ? Au-delà de sa feuille statistique, qui était plutôt similaire à celle de son dernier match amical pour votre équipe ce mardi (16 points et 8 passes, il en est où du coup physiquement ?), avez-vous compris ce que cet  homme représentait dans l’évolution de notre sport et pourquoi les comparaisons avec Kobe étaient justifiées ? Oui, la légende des Lakers a certes refusé de le rencontrer par peur d’être intimidée, mais ce n’est pas la conclusion qu’on attend de vous. La conclusion, ou du moins la réflexion qui doit opérer dans votre tête aujourd’hui, devrait être la suivante : quand est-ce que l’aspect business du sport trouve ses limites et se fait alors dépasser par la grandeur d’un événement générationnel ?

Par simple curiosité, nous avons regardé les vols disponibles en partance d’Istanbul et à destination de Paris ce jeudi. Sachant que Thomas n’a pas besoin d’échauffement et qu’il doit uniquement être présent pour le quatrième quart-temps de la rencontre, qu’on ajoute le transport de Paris à Villeneuve d’Ascq et qu’il lui faut 4 minutes 27 pour mettre ses affaires de match, il y a 9 billets envisageables entre 12h et 18h. Nous sommes prêts à payer ce trajet et n’attendons que votre compréhension, vos identifiants bancaires ainsi que votre feu vert afin de réaliser le virement sur votre compte. Les détails administratifs concernant l’addition d’un joueur de dernière minute seront gérés par nos soins, Léo est déjà prêt à se péter une cheville à la séance vidéo. Nous ne demandons rien de plus, rien de moins.

Montrez votre meilleur côté, celui enfoui en vous et qui ne cherche qu’à briller dans ces moments ô combien compliqués. Rendez-nous nos shorts, juste le temps d’un soir. Vous feriez le bonheur de tout un pays, qui est enfin prêt à entrer dans l’histoire.

TrashTalk.

Source image : TheGuardian

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top