Equipe de France

France – Espagne, pronostiqué par TrashTalk : un écart et une plaidoirie par rédacteur !

Pour un match aussi important que celui de ce soir, il fallait bien donner à chacun la possibilité de s’exprimer et ainsi faire parler ses qualités de pronostiqueur. Voyons donc ce que donnait le canapé de TrashTalk hier, au moment de prendre la température et sortir sa brouette. Ambiance Thomas Heurtel.

Léo

  • C’est con hein mais j’ai un vieux feeling. Un feeling totalement contraire à celui de l’année passée où j’étais persuadé que nous allions les battre chez eux. La pression, ces Espagnols revanchards ne l’auront pas mais pas du tout ce soir. Sur la dernière décennie, ils ont déjà remporté un titre de champions du monde et deux titres successifs sur la scène européenne. En plus, ils ne se sont même pas au complet, chose qui va les booster à se donner d’autant plus qu’ils ont juré de « fermer nos put**** de bouches ». Nous n’avons pas l’habitude de nous retrouver dans cette position du « dominateur » qui jouit en outre de l’appui démesuré d’un public aussi velléitaire qu’exigeant. Dans un match d’un tel enjeu, ce sera davantage un poids qu’un autre chose. Enfin, les diables tels que Sergio Rodriguez et Rudy Fernandez notamment n’ont pas encore dévoilé leur vrai visage dans cet EuroBasket et j’ai bien peur qu’ils le fassent demain soir, au pire des moments pour nous. Ça c’était pour la partie objective. Pour le reste, voir la France les balayer en beauté est mon plus grand souhait ! GO FRANCE. Espagne par 6-10, alors que nous allons entamer les débats très forts. Un match qui va sans cesse nous rappeler la demi-finale de Madrid… Life’s a bitch.

Ben

  • Quoi de plus excitant qu’un nouvel épisode inédit de notre série transpyrénéenne préférée en demi-finale de notre Euro, dans le Nord, à Lille ? Dans cette rencontre secrètement imaginée et rêvée par tous les fans de l’Hexagone avant le début de la compétition, les toreros devraient prendre le meilleur départ. Nos Bleus ont besoin de ressentir un peu la pression et du soutien de 27 000 gorges au diapason pour mettre la machine en marche et, on l’a vu depuis maintenant presque deux semaines, cela peut parfois prendre plus d’une mi-temps. Patience donc, c’est du banc que pourrait venir l’exemple. Thomas Heurtel sera devant sa télé ce soir, mais Joffrey Lauvergne et Mike Gelabale notamment ont démontré leur essentialité dans le groupe de Vincent Collet, tout comme Charles Kahudi et sa défense étouffante. Ensuite, il en viendra aux cadres de prendre leurs responsabilités en fin de match, pour terminer le boulot des copains. Dans un Stade Pierre Mauroy qu’on imagine en transe dès les premières notes de la Marseillaise, Tony, Bobo et Nico devraient trouver les ressources pour clore une bonne fois pour toute la bouche d’un Pau Gasol un peu trop esseulé cette année, et qui aura fort à faire dans la raquette face à notre Rudy national. Quelques frayeurs pour commencer donc, puis une remontée dont on a le secret à cheval sur les deux mi-temps avant de se mettre à l’abri dans les toutes dernières minutes de la partie. Dans un match comme celui-ci, seule la victoire est belle. France +7.

Gio

  • Victoire des …. Bleus bien-sûr !

    Pourquoi ? Déjà parce que pour moi, le sentiment d’infériorité qui a animé les Français pendant longtemps face à l’Espagne a aujourd’hui changé de camp. Puis le roster bon sang… Oui Pau Gasol est un extra-terrestre, oui le 5 de la Roja est ultra-costaud, , mais oui aussi, et surtout, celui de Vincent Collet est le meilleur de notre histoire. Et pour le banc… Pas photo ! Le second unit a répondu pour le moment aux attentes et offre de belles garanties pour les périodes où Boris, Tony and co. souffleront un peu. Puis 60 000 poumons qui hurlent leur amour à la France et leur « haine » au basket espagnol… Non franchement, et puisse Dieu Matt Bonner réaliser mes souhaits, je ne vois pas comment, en 2015, le résultat peut être autre qu’une victoire française. Avec un poster de Charles Kahudi sur Rodolfo Fernandez, bien évidemment. France + 8 !

Julien

  • Je pense que l’Espagne a tellement pleuré au Mondial qu’ils vont vouloir nous défoncer d’entrée et que malgré un bon début de Parker ils vont nous mettre une pression de ouf. Après je prévois un show Batum qui va se vénère après quelques fautes, ça va partir en couille je sais pas je le sens chaud là, il va démonter son pote. Rudy c’est ça ? Du coup révolte avec Lauvergne pendant que Parker ne rentrera plus rien, il va vouloir trop en faire et se chier dessus je pense… Je sens bien Gelabale aussi là sur le match, il est plutôt propre depuis le début. Je dois préciser que Lauvergne va démonter Gasol à trois points et Rudy dans la raquette ? En vrai on va leur mettre +16 easy !

Alexandre

  • Cette équipe d’Espagne, même grandement diminuée (absences de Marc Gasol, Serge Ibaka, Ricky Rubio et Juan-Carlos Navarro), se retrouve malgré tout en demi-finale de l’Euro après avoir su triompher de la Grèce de manière impressionnante en terme de maîtrise, de concentration et d’organisation défensive. Le 5 majeur est articulé autour d’un Pau Gasol tout simplement injouable et d’un Sergio Llull parfait dans son rôle de pitbull (demandez donc à Spanoulis…) mais il y a moins de joueurs capables de prendre feu de loin, moins de talent pur et le banc est également moins flippant que d’habitude même si ça reste du sérieux (Reyes, Rodriguez, Claver). Sincèrement, sur le papier, les Bleus ont un meilleur effectif, plus équilibré, plus athlétique et tout aussi expérimenté ou talentueux, voire plus. Ce que n’ont pas réussi à faire les Grecs comme courir, imposer un rythme assez élevé au match et contenir (un peu) l’ami Pau, l’Equipe de France peut le faire.  L’apport de nos remplaçants sera capital pour varier les options et mettre encore une fois dans le rouge cette Roja que nous avons battue lors de nos deux dernières confrontations officielles. Ce sera serré, intense, très physique et certainement entrecoupé de coups de vice mais les Bleus verront la finale. Victoire de la France de 4 points.

 David

  • Cette fois-ci, c’est l’occasion de confirmer qu’on est passé devant cette grande équipe d’Espagne. Attention, aucun manque de respect envers eux, ni la prétention que ce sera facile. On sait qu’il vont venir comme des affamés pour nous rendre la pareil après avoir brisé leur rêve l’an dernier chez eux, et même « affaiblis » par les absences, je ne le sous-estime pas car ils ont cette culture de la gagne et un putain de joueur en la personne de Pau Gasol. Mais malheureusement pour eux, je vois les Bleus en mission pour les JO et donc pour la finale, et sans Marc et Ibaka, la raquette de la Roja ne permet plus une aussi bonne défense que par le passé, ce qui nous posait tant de problèmes. Si on arrive à maintenir une pression défensive comme on a su le faire en huitième et en quart, de préférence dès l’entame de match, ils ne pourront pas venir nous chercher. Si par contre le rythme s’emballe, attention danger… Victoire des Bleus de 10 points.

Nicolas

  • Clairement, l’Espagne débarquera avec le couteau entre les dents et voudra refaire le même coup que les Bleus l’an dernier, à savoir briser le rêve de tout un pays chez lui. Cet esprit de revanche, associé à une vraie montée en puissance comme on a pu le voir lors du huitième de finale face à la Grèce, va obliger la France a montré son meilleur visage. Interdiction donc d’avoir des trous d’air cette fois-ci et de commencer le match à partir du second quart-temps comme c’était le cas face à la Lettonie. Mais devant une armée de 27 000 personnes, je pense que les hommes de Vincent Collet vont être au taquet d’entrée et imposer leur rythme. Ca va défendre dur en jouant physique (voix de Tony), ça va donner le ton et les Espagnols risquent donc d’avoir du mal à développer leur jeu offensif. J’attends donc que la France contrôle le tempo de la rencontre, car la clé se situe sans doute ici. Est-ce qu’on aura plus un match version tapas ou version saucisson ? Je mise sur la seconde option, d’autant plus qu’avec la profondeur de banc que possèdent les Bleus aujourd’hui, il y a moyen de mettre une pression constante sur les Ibères et ainsi faire la différence progressivement. Alors oui, ça sera chaud, on va transpirer, mais la France va l’emporter et gagner son billet pour la finale de SON Euro, ce qui lui permettra par la même occasion de se qualifier pour les JO de Rio. Victoire des Bleus de 7 points.

Bastien

  • Beaucoup de mal à croire que l’Espagne va nous refaire un match aussi propre que celui face à la Grèce. C’était presque ‘trop parfait’, avec un banc qui a cartonné en l’absence de Gasol et des piles qui ont tenues jusqu’au bout alors que ça commençait à chauffer chez Giannis et compagnie. Déjà ça, c’est d’un point de vue physique. Si on galope et qu’on fait payer leurs rotations à 8, ça peut vite devenir un carnage et je pense que Collet en a conscience. Après, t’es pas à l’abris d’un Llull qui tient bien Parker ou De Colo qui offre enfin son premier match d’être humain, mais si on impose notre rythme avec le public derrière, ça peut faire mal. Quel que soit le score, aucune des deux équipes ne lâchera donc ça jouera jusqu’au bout, mais sur ce genre de scénario je pense que la Roja a vraiment trop donné en quart donc ça se sentira sur quelques actions décisives. Le pari du jour c’est Nico Batum qui fait enfin son match façon Pippen et qui s’offre une image toute neuve chez pas mal de fans : victoire de la France de 8 points, tout le monde sur les Champs. 

Source image : Klabs.org

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top