Equipe de France

La France met la fessée à la Turquie : 76-53, partition collective et rassurante !

Après avoir maitrisé son premier tour sans pour autant être impressionnante, l’Équipe de France attaquait les choses sérieuses ce soir avec ce huitième de finale contre la Turquie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle nous a rassurés en sortant une performance pleine et convaincante !

Devant plus de 25 000 personnes au taquet bien avant le début du match, les Bleus avaient à cœur d’entamer cette rencontre par le bon bout. Et c’est ce qu’ils font ! Sur les premières minutes, les Tricolores font bien circuler la balle et prennent le contrôle des affaires sous l’impulsion de Nando De Colo, auteur de deux tirs du parking, ainsi que de leur défense qui force les Turcs à prendre des shoots difficiles. Résultat, la France mène 17-10 après sept minutes de jeu, obligeant son adversaire à faire des ajustements. Ce dernier passe alors en défense de zone avec en plus un pressing haut sur terrain, ce qui pose des problèmes aux Français qui perdent leur rythme en attaque et qui se prennent un 8-0 sous les coups de boutoir d’Ersan Ilyasova et Ali Muhammed (7 points chacun). A la fin du premier quart-temps, la Turquie mène donc 18-17.

Au début du second (et pour son intégralité), Tony Parker reste sur le banc, lui qui a connu un début de match très difficile. Du coup, c’est Nicolas Batum puis Evan Fournier qui passe en défense sur Muhammed mais ce dernier continue de faire mal à travers ces pénétrations. En attaque, c’est également difficile puisque les Bleus galèrent toujours autant face à la zone jusqu’à tomber dans du un-contre-un. Menés 23-19, ces derniers ont besoin d’un second souffle et c’est Mike Gelabale qui sort de sa boite par un tir primé qui sanctionne la stratégie défensive des Turcs. Quant à Vincent Collet, il demande de hausser le rythme et d’accélérer le jeu mais c’est par la défense que la France va reprendre la main sur le match. En effet, ça sort les barbelés, les rotations sont nickel et comme par hasard les shoots commencent à rentrer de l’autre côté du terrain. En l’espace de cinq minutes, les Bleus passe un 14-0 ravageur grâce à des mecs du banc comme Evan Fournier et Joffrey Lauvergne, qui font clairement la différence. A la pause, la France est devant 36-26.

En début de deuxième mi-temps, la défense des Bleus est visiblement restée aux vestiaires et les Turcs en profitent à trois-points. Heureusement, la France plante aussi de loin, avec notamment un tir primé pour Batum et Parker. Ce dernier, qui vient de débloquer son compteur de points, enchaîne avec un lay-up qui donne 13 points d’avance aux siens (51-38) après cinq minutes dans le troisième quart-temps. Cependant, les Français n’arrivent pas à tuer la rencontre et ratent des shoots du parking qui sont pourtant pris dans un fauteuil. On pense alors qu’ils pourraient le regretter mais les Tricolores finissent parfaitement la troisième période grâce à leur défense et une adresse retrouvée, leur permettant d’accentuer leur avance et de mener 59-40 à dix minutes de la fin.

Dans le quatrième quart-temps, la France ne lâche pas son effort malgré cet avantage confortable. Au contraire, ça défend, ça domine au rebond, et Lauvergne continue son chantier. Bref, l’écart se creuse de plus en plus devant un public lillois en fête et le spectacle est présent avec Charles Kahudi qui nous lâche un chasedown block monstrueux, puis Evan Fournier qui dunke à deux mains. A cinq minutes de la fin, la France mène 70-44 et Vincent Collet fait donc logiquement tourner avec notamment Léo Westermann et Mam Jaiteh qui foulent le parquet pour terminer la rencontre. Ovationnés par toute une armée de Ch’tis qui n’ont sans doute plus de voix actuellement, les Français s’imposent finalement 76-53 et se qualifient donc pour les quarts de finale.

Auteur de leur match référence du tournoi, les Bleus nous ont fait plaisir et semblent définitivement lancés dans cet Euro. Désormais, c’est la Lettonie qui va croiser la route de la France mardi, où on espère revoir le même visage que celui de ce soir, à savoir celui d’un futur champion d’Europe.

Box Score :

fibaeurope.com

fibaeurope.com

fibaeurope.com

fibaeurope.com

Highlights du match :

Source image : FIBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top