Equipe de France

Focus sur les Bleus de l’Euro : Boris Diaw, Président, Capitaine et homme à tout faire

Est-il encore utile de présenter Boris Diaw ? Est-il réellement nécessaire de faire étalage de son incroyable dévouement aux Bleus ou de ses multiples qualités, de ses quelques défauts voire de préciser que son objectif pour l’Euro qui arrive est l’or et rien de moins ? Très sincèrement ce n’est pas sûr mais juste pour le plaisir, faisons le tour de notre Bobo national.

Son passé en Bleu

Depuis le championnat d’Europe junior remporté en 2000 – sur des terres ennemies – au dernier Mondial où une équipe tricolore amoindrie par les blessures a su se regrouper autour de son capitaine pour aller chercher une médaille, Boris Babacar Diaw a tout connu en Equipe de France. Il y a eu des épisodes tout aussi sombres que traumatisants comme la crise grecque de 2005, les deux déceptions de 2011 (finale Euro) et 2012 (quart de finale Jeux Olympiques) contre les Espagnols. Puis, il y a eu ce bonheur ultime, cette satisfaction du devoir accompli que représente la campagne bleue à l’Euro 2013 en Slovénie. Demain, contre l’Allemagne d’un certain Dirk Nowitzki, notre capitaine, notre « président » effectuera sa 200ème sélection sous le maillot bleu. Il fait partie des monuments du basket français et quoi qu’il arrive désormais le nom Diaw résonnera dans les têtes des fans hexagonaux…

Ses points forts

Définitivement devenu ailier-fort depuis son passage à Charlotte (chez les Bobcats), Diaw possède une technique et une vision de jeu digne d’un meneur de niveau international. Il est clairement la meilleure arme de notre escouade nationale au poste bas où son gros popotin et son aisance avec la balle peuvent faire de lui un cauchemar pour n’importe quel défenseur. Mais plus généralement, Boris symbolise la polyvalence. Il peut finir meilleur marqueur, meilleur rebondeur ou meilleur passeur d’un match (ou les trois à la fois). Il peut planter des shoots très clutch tout comme il peut regonfler le moral de toute la troupe en quelques mots ou une action décisive. Indispensable bien évidemment.

Ses points faibles

Petit à petit, Diaw perd en mobilité. Cela reste très correct ne nous méprenons pas mais face à ces postes 4 modernes qui ont de plus en plus tendance à s’écarter du cercle et à être capable de shooter de loin ou de poser quelques dribbles pour driver, il peut de plus en plus se retrouver en difficulté dans certaines situations défensives notamment. A moindre mesure et parce qu’il faut bien lui trouver quelques défauts, on peut parler de son altruisme parfois trop développé alors qu’on aimerait le voir égoïste, scoreur et prenant le match à son compte…

Ses objectifs pour l’Euro à venir

En fait, il n’y en a qu’un : l’or ! Les Français sont champions en titre et on imagine mal leur capitaine viser autre chose que la plus haute marche du podium. De toute évidence, les Jeux de Rio sont également dans sa ligne de mire car Boris aura alors 34 ans et ce sera très probablement sa dernière occasion de faire quelque chose de grand dans un tournoi olympique. Afin de se qualifier directement pour le Brésil, il faut au moins aller en finale (sinon c’est tournoi de qualification) mais comme on vous le dit, c’est prévu…

source image : panoramic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top