Hawks

Hawks – Wizards : débrief du Game 2 : c’était pas beau, mais c’était vital pour les Hawks

La Philips Arena, son ambiance surchauffée, ses ultras gonflés à bloc. Pas de doute, nous étions bien à Atlanta, haut lieu de décibels et forteresse grandement crainte par les assaillants venus de tous les Stazounis d’Amérique. Cette nuit, ce sont les Wizards qui ont tenté de venir planter leur drapeau pour une seconde fois consécutive sur le territoire géorgien alors voyons-voir si les Hawks ont réussi à relever la tête ou si, au contraire, les Sorciers ont du coup déjà un pied en finale de Conf’…

Première information et non des moindres, Washington devra ce soir faire sans John Wall, blessé au poignet gauche et en tenue de ville au bord du terrain. Du coup, pour épauler un Bradley Beal bien présent malgré une cheville douloureuse, c’est Ramon Sessions qui débute dans le 5 des Sorciers malgré son prénom bizarre. Pour le reste pas de surprise, Nene, Gortat et  La Trousse complètent le starting five alors que du côté des Hawks tous les titulaires habituels sont sur le pont. Comme lors du Game 1, les Pigeons démarrent bien la rencontre malgré un joli air-ball initial d’Al Horford. Paul Pierce garde les siens dans le match avec un premier triple, auquel Kyle Korver répond immédiatement avant que Jeff Teague aille faire un premier écart en contre-attaque. Premier temps-mort pour Wittman et c’est Bradley Beal qui ramène les siens avec une belle activité en défense et de l’adresse de l’autre côté du parquet. Malheureusement pour les Wiz’, Paul Millsap et Pero Antic envoient de loin et donnent vite un avantage de 10 points aux Faucons (25-15). C’est finalement Ramon Sessions qui permet à ses potes de boucler le premier quart pas trop loin au score avec un -8 bien heureux (28-20).

Le second acte démarre avec une grosse intensité défensive dans le pigeonnier, avec par exemple un joli contre d’Horford sur le sherpei Gooden, trop lent à dégainer du parking. Et c’est une fois de plus ce bon Bradley Beal qui va secouer le cocotier, au scoring et à la passe. Le moment choisi par DeMarre « Youssoupha » Carroll pour lâcher son premier rap de la soirée avec deux contre-attaques consécutives. Mais la grâce de Paul Pierce et un peu de réussite pour Beal ramènent encore une fois Washington à 5 points. Un Bradley Beal bien trop seul et qui force comme un malade en attaque, de quoi faire les affaires de Jeff Teague qui s’en va faire parler sa vitesse pour une fois de plus repousser au score la capitale. Mais Paul Pierce is still La Trousse et enchaîne gros triple et no-look pass pour garder Wash’ en vie. Beal et Porter voient le cercle leur faire cadeau sur cadeau et vu qu’en face, seul « Kobe Carroll » prend et met des tirs, les Wizards réussissent à atteindre la pause avec un écart loin d’être catastrophique de 7 points en faveur des Geons-Pi (53-46).

On repart sur le même schéma pour cette deuxième mi-temps avec toujours un cercle bien amical pour les Wizards et ô surprise, un Ramon Sessions qui passe en mode GOAT pour prendre les choses en main pour son équipe. L’invité de dernière minute score 5 points pour entamer la période et ramener Washington à un petit point. En face, Kyle Korver trouve enfin la mire et c’est encore le MVP Ramon Sessions qui doit rattraper les exploits d’un Nene tout simplement monstrueux de nullité en attaque. Les Hawks ratent également le plus facile dessous et si « Carroll Fredericks » tient les siens en vie, c’est toujours le petit Ramon qui fait le show pour les Sorciers, bien aidé par un Bradley Beal obligé de prendre ses responsabilités en attaque. Le cercle a choisi son camp car si l’on soupçonne Randy Wittman d’avoir installé des aimants du bon côté du terrain, tous les tirs des Hawks se soldent par des in and out malchanceux. Heureusement, Kent Bazemore sort du bois et redonne un peu d’air aux volatiles de Géorgie (76-73). Des Hawks qui résistent tant bien que mal grâce à un Al Horford dominant Nene de la tête et des épaules, grâce aussi à un Kent Bazemore décidément en mode facteur X sue ce troisième quart (80-75)

Al Horford, tellement traumatisé par le niveau de Jeff Teague qu’il en a des réactions bizarres…

Dernier quart et un match toujours aussi indécis. Mike Budenholzer décide enfin de se passer de Jeff Teague. Il faut dire que « La Tige » nous offre un match à la bonne odeur de vomi, entre une défense sur Sessions indigne d’un joueur pro et un rythme en attaque plus lent qu’une contre-attaque de Sim Bhullar. Avec des stats à 13,7 points à 38% depuis le début des Playoffs, « Jean-François » serait bien inspiré de se mettre un peu au diapason de ses coéquipiers s’il ne veut pas partir en vacances dans dix jours… Du coup, c’est la traction Bazemore/Schroeder qui tient les Hawks à flots dans ce début de quatrième quart-temps. Paul Pierce commence à chauffer doucement à l’approche de SON moment mais Al Horford gère les affaires courantes pour tenir le score. Quand à Jeff Teague, il poursuit sa performance légendaire en freinant les contre-attaques et en ratant des shoots tout seul dessous. Paul Millsap se joint à son collègue de la peinture pour maintenir l’avance des Hawks tandis que « The Truth and The Beal » entretiennent l’espoir à quelques minutes du terme. Mais tel un tueur à gages d’Europe de l’Est (qu’il est sûrement d’ailleurs), Pero Antic se charge de mettre fin à tout rêve de come-back pour les Wizards. Victoire 106-90, sans la manière, mais une victoire vitale pour la suite…

En même temps, avec un chef de file à ce niveau là de performance…

Les Hawks repartiront donc dans la capitale avec une victoire en poche et c’est un moindre mal. Avec le retour de John Wall, Mike Budenholzer va devoir trouver la parade pour contrer une ligne arrière qui cause mille soucis à sa défense. Réponse samedi soir, dans un Game 3 qui devrait apporter, déjà, beaucoup de réponses quant à la suite de cette série…

Hawks Wizards boxscores

Le calendrier de la série

Game 1 : 104 – 98 pour Washington

Game 2 : 106 – 90 pour Atlanta

Game 3 : 9 mai @ Washington, 23h

Game 4 : nuit du 11 au 12 mai @ Washington, 1h

*Game 5 : 13 mai @ Atlanta, à déterminer

*Game 6 : 15 mai @ Washington, à déterminer

*Game 7 : 18 mai @ Atlanta, à déterminer

* si nécessaire

source image : Getty Images

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top