L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S02 Épisode spécial All-Star Game : Carmelo Anthony a foiré son jubilé

l'avis du psy

Le All-Star Game a toujours donné lieu à des scènes cocasses en tout genre, malgré l’absence cette année encore de Gérard Smith, JaVale McGee ou encore Nick Young. L’occasion rêvée pour le Psy TrashTalk de passer un weekend pépère à New-York afin de chasser de nouveaux patients potentiels. Et le résultat ne s’est d’ailleurs pas fait attendre…

Première bonne nouvelle, le Psy avait bien fait le déplacement à Big Apple pour l’évènement le plus attendu de l’année sur la planète basket. La deuxième bonne nouvelle ? Ce dernier n’a pas été déçu du voyage car sitôt le week-end terminé, les patients ont afflué au cabinet afin d’être soignés de divers maux contractés à New York. L’occasion pour lui d’augmenter un peu ses honoraires pour finir la saison tranquille…

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

Mason PlumleeMason Plumlee Le pauvre intérieur des Nets a très mal vécu ce All-Star Week-end. Déjà parce qu’à chaque fois qu’il voyait un mot gentil pour Mason, ça n’était pas pour lui mais plutôt pour ANTHONY Mason, dans un état critique depuis une semaine. Puis surtout car le pauvre a subi pendant la soirée de samedi les quolibets de la Terre entière sur les réseaux sociaux, Plum’ ne représentant apparemment pas pour les fans le candidat parfait pour un Slam Dunk Contest. Et même si Giannis (pour ne citer que lui) n’a pas forcément ambiancé le concours mieux que lui, c’est bien ce grand échalas aux allures de fermier (également sosie du basketteur Alexis Tanghe à ses heures perdues) qui a traversé la soirée comme un fantôme, pas encouragé par les fans, voire même hué par moments par son propre public… Une bien mauvaise expérience pour lui mais en même temps, le public de Brooklyn n’est pas spécialement connu pour être le plus connaisseur en matière de basket… Allez Plumz, on passe à autre chose ?

Jesse WilliamsJesse Williams On peut difficilement passer un week-end aussi pourri que celui du beau gosse de Grey’s Anatomy. Participant au Celebrity Game, il a ainsi dû quitter ses partenaires après une grave blessure, une « belle » rupture des ligaments croisés pour être précis. Un peu comme si Mr Propre avait un fute plein de tâches, un peu comme si David Stern s’était pointé à l’époque en baggy, l’histoire peut paraître loufoque mais c’est comme ça. Incongruité ou coup du sort, l’acteur américain se souviendra en tout cas de son All-Star Game comme d’un jour noir dans sa vie. On espère juste que Mini Grey a pris le soin de se charger de son cas à l’hôpital, histoire de mettre un peu de bonheur dans sa vie, histoire qu’il garde au moins un bon souvenir de son All-Star Week-end…

LeBron JamesLeBron James Le crew de LeBron avait insisté pour faire passer LeBron en priorité chez le Psy mais ce dernier n’a pas souhaité donner plus de crédit que ça à la star de Cleveland. Juste quelques remontrances pour le comportement une fois de plus très enfantin et individualiste de son patient le plus riche, ce dernier ayant passé le plus clair de son match à vociférer des « shoot it » à ses coéquipiers d’un soir lorsqu’il leur filait la gonfle. Le Psy a donc tenu à expliquer à Bron-Bron qu’il n’avait pas besoin de ce genre de publicité pour asseoir son individualisme exacerbé, la populace étant déjà bien avertie au sujet de ce trait de caractère. Autre point abordé, la défaite des siens qui le prive du titre de MVP du match, une déception horrible quand on sait qu’il était allé voir la veille tous les participants de la sauterie pour leur demander s’ils pouvaient lui laisser le trophée. Malheureusement pour lui, une Tortue Ninja est passée par là et en a décidé autrement.

Kevin Hart    Kevin Hart On l’a vu et revu sur tous les écrans possibles et inimaginables, Kevin Hart s’est donc fait « spinemouvé » par une gamine de 14 ans à peine. En bon comique qu’il est, Kevin s’est bien marré sur le parquet et a paru oublier cet évènement honteux en recevant un quatrième trophée consécutif de MVP du Celebrity Game. Sauf qu’au deuxième effet kiss-cool, il a dû consulter en urgence le Psy TrashTalk. Harcelé par ses fans et moqué par ses potes, l’agression technique que lui a infligé Mo’ne Davis semble l’avoir marqué plus que de raison et Kevin est tellement mal qu’il envisage tout simplement de mettre un terme à ses présences annuelles chaque mois de février. Ingénieux, le Psy a tenté une approche inédite en lui proposant de mater des mixtapes de James Harden en défense et d’Evan Turner et Austin Rivers en attaque pour le convaincre qu’il y avait encore de pires basketteurs que lui sur le territoire cain-ri. Rendez-vous pris dans une dizaine de jours pour voir si ce traitement de choc a fait mouche…

Zach LaVine  Zach LaVine Allez tiens, cela faisait longtemps que l’on avait pas demandé de test anti-dopage dans l’Avis du Psy… Cette semaine c’est donc logiquement Zach LaVine qui passe aux toilettes pour nous faire don d’un pipi médical, histoire de comprendre comment ce bonhomme peut aller aussi haut, le tout sans jamais avoir l’air de forcer quoique ce soit. Mais si l’on a tous eu l’impression que le Loup était gonflé à l’hélium ce week-end, il s’avère finalement que les performances du planeur sont tout à fait valables, les analyses n’ayant rien trouvé d’illicite dans son organisme. Reste maintenant à travailler un peu sur la comm’, en essayant de sourire de temps en temps, histoire de montrer un peu d’enthousiasme à des gens ayant limite hypothéqué leur baraque pour assister à ce spectacle. Mais bon, de la part d’un mec ayant quasiment vomi de dégoût le jour de sa Draft, on ne peut pas attendre non plus des miracles.

Tamika CatchingsTamika Catchings Désolé pour cet élan de machisme mais Tamika est la louzeuze du week-end. Inscrite au Shooting Stars du vendredi en compagnie de Russell Westbrook et d’un double Penny, la pauvre internationale américaine s’est ridiculisée au premier tour en ratant un tractopelle de tirs très simples, précipitant la chute de sa team qui n’a d’ailleurs à l’heure actuelle toujours pas terminé son concours. Le genre de publicité capable de ruiner une réputation alors que pour les connaisseurs, la meuf est quand même pas loin de ce qui peut se faire de mieux niveau basket mondial. Une visite donc pour la Miss Catchings, la première d’une patiente féminine cette année au cabinet, ce qui donne d’ailleurs des idées d’extension à votre serviteur. Un gros besoin de réconfort en tout cas pour elle et le besoin aussi d’être rassurée. Malin, le Psy n’aura eu qu’à montrer la feuille de stats de Carmelo Anthony à sa patiente pour lui refiler le sourire. Comme quoi, pas besoin d’avoir fait psycho non plus pour être un bon professionnel…

Chris Bosh        Chris Bosh Alerte imbroglio de Dino ! Le Psy a été sommé ce matin de bonne heure d’aller récupérer Chris Bosh sur la flamme de la statue de la liberté, son patient floridien étant manifestement bourré, en train de fêter un three-peat qu’il attendait depuis trop longtemps. Après une heure en cellule de dégrisement, ce dernier aurait avoué au Psy être tellement triste du départ de LeBron dans l’Ohio qu’il fêterait dorénavant chaque passe de trois réalisée dans sa vie. Celle de ce week-end donc, mais il fera également la chouille à chaque fois qu’il tentera trois shoots à trois points en un seul quart-temps, à chaque fois qu’Hassan Whiteside réussira trois blocks dans un match et à chaque fois qu’il regardera les films Troie, les 3 frères et 3 hommes et un couffin. C’est donc officiel, Chris Bosh a bel et bien heurté le « LeBron wall » et entamera donc prochainement une thérapie visant à oublier son ex pour vivre mieux. C’est pas gagné, demandez-donc à Daniel Gibson ce qu’il en pense tiens…

  Russell WestbrookRussell Westbrook Il est là notre cannibale du week-end ! Honnêtement, qui pensait que l’écrin d’un All-Star Game n’était pas le cadre parfait pour un grand malade comme Russell ? Fidèle à lui-même, il a donc investi l’évènement de tout son être, devenant par là même MVP du match malgré la grosse concurrence de Kevin Durant et Tim Duncan. Là où cela devient dangereux c’est que selon les sources offertes au Psy, Donatello aurait passé la journée du lundi à tenter de racheter auprès de la NBA les 2 points manquants pour être le meilleur marqueur all-time du All-Star Game sur un match. Il les lui faut toutes ! C’est cette information qui a poussé le Psy à recevoir rapidement Russell, afin de lui conseiller d’en garder quand même un peu sous la semelle pour les PlayOffs, au cas où le Real MVP soit aux abonnés absents sur le plan psychologique. Pas de traitement spécifique pour lui donc, mais le conseil quand même de remplacer le plus souvent possible la Red Bull par des tisanes relaxantes.

Kyle Korver   Kyle Korver Kyle Korver a passé un week-end vraiment bizarre. Trop de questions l’ont envahi et le rendez-vous chez le Psy paraissait du coup plus que bien venu. « Comment ça les shoots à 2 points sont autorisés au All-Star Game » ? « Je n’ai pas compris pourquoi il y avait tant de mondes dans la salle, d’habitude à Atlanta je connais tous les spectateurs par leur prénom ». « Mais au fait, comment un dragon peut bien faire pour souffler ses bougies d’anniversaire ? » Une multitude d’incompréhensions successives pour un homme peut-être tout simplement pas préparé pour un tel évènement, avec les traumatismes que cela engendre. Les instances décideuses du cabinet ont donc préféré jouer la carte prudence pour rassurer Kyle Korver, en lui confiant que de toute façon, ce match des étoiles serait probablement déjà son dernier. Bah oui, déjà qu’ils ne sont pas beaucoup en NBA à être stables psychologiquement, il ne faudrait pas transformer ce gendre idéal en névrosé de base…

Carmelo AnthonyCarmelo Anthony Alors que le All-Star Game a de grandes chances d’avoir été le dernier match de la saison pour Melo, le pauvre malheureux a réussi là où peu de gens l’avaient fait avant lui. Une défaite au Celebrity Game en tant que coach de l’équipe de l’Est avec Spike Lee et une défaite + une performance dégueulasse dans le match des étoiles, le tout devant son public. Magnifique. Même au All-Star Week-end, Melo n’arrive pas à gagner le moindre match de basket et c’est complètement abattu que le Psy a retrouvé le franchise player des Knicks, passablement éméché de surcroît, squattant avec Gérard Smith et une connaissance de la clinique. Ça sent donc la goutte qui fait déborder le vase de fange cette saison et le pauvre Melo va maintenant devoir mettre à profit son temps de repos, non seulement pour tenter de prospecter à travers le pays pour avoir de vrais coéquipiers, mais aussi pour se soigner mentalement, lui qui passe tout simplement la saison la pire qui puisse exister. Se voulant rassurant, le Psy a quand même rappelé à Melo que sa porte restait ouverte toute l’année. Un cas comme celui-là mérite bien quelques heures supplémentaires.

Le All-Star Game c’est fini pour de bon, le Psy peut donc retrouver ses pénates et son cabinet pour attaquer avec ses patients la course aux PlayOffs, toujours synonyme de nouveaux cas à traiter. On vous donne donc rendez-vous le 27 février pour le prochain Avis du Psy. D’ici-là couvrez vous bien et n’hésitez pas à nous contacter pour tous symptômes psycho-basketballistiques. La porte est ouverte 24 heures sur 24.

image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top