All-Star Weekend

Game over : Zach LaVine s’offre le Dunk Contest 2015 avec quatre tomars venus d’ailleurs !

Au terme d’une soirée déjà parfaite au cours de laquelle la Team Bosh, Patrick Beverley et Stephen Curry avaient régalé le Barclays Center, un homme est parvenu à redonner vie à un concours devenu la risée du All-Star Weekend depuis quelques saisons. Le Slam Dunk Contest is back Messieurs, Dames ! Et Zach LaVine n’y est sûrement pas anodin.

À 19 ans, Zach LaVine n’a pas beaucoup eu l’occasion de s’exprimer à Minneapolis depuis le début de la saison. Une vingtaine de minutes passées sur les parquets en moyenne pour des statistiques somme toute assez moyennes de 7,6 points, 3,2 assists et 2,1 rebonds à 41,4% au tir. Pourtant, le Barclays Center n’a d’yeux presque que pour lui depuis deux jours. Déjà très en jambes lors du Rising Stars Challenge vendredi soir (meilleur marqueur à égalité avec Andrew Wiggins, le MVP du soir), le produit de UCLA a « réinventé le dunk » cette nuit, selon les propres mots de Jacques Monclar.

Revêtu du maillot de Michael Jordan dans le célèbre film Space Jam pour sa première réalisation, le Wolf a tué le concours d’entrée avec un rider magistral. Premier 50 pour Zach LaVine, et premières gouttes de sueur sur le front de ses adversaires du soir : Mason Plumlee, Giannis Antetokounmpo et Victor Oladipo. Au bout de sa deuxième tentative, un tomar behind the back viendra mettre tout le monde d’accord. Second 50 pour « ZLV », Russell Westbrook et tout le Barclays Center sont debout pour applaudir le rookie et pour réclamer aux techniciens de remonter le cercle de quelques centimètres, tellement il frôle la structure métallique à chacune de ses envolées. Opposé au sophomore du Magic Victor Oladipo en finale, Zach LaVine ne fera pas de détail. Un rider prise de balle main droite, finition en reverse main gauche au cours duquel il prend même le temps de faire la bise à Andrew Wiggins, son coéquipier de Minnesota, et un dernier dunk à l’aide de l’armature du panier finiront de construire sa légende. Au final, l’homme volant termine avec un total de 194 points sur 200 possibles et avec un tout nouveau statut dans le dunk game. Julius Erving, Tiny Archibald, Bernard King, Chris Mullin et Walt Frazier restent tout simplement sans voix.

On a kiffé également la performance musicale de Victor Oladipo en début de concours. Malgré une prestation pour le moins moyenne dans le match des Rookies, le pote d’Evan Fournier à Orlando s’est senti pousser des ailes et a proposé une interprétation de New York, New York parfaitement adaptée à l’occasion de ce week-end de fête dans la Grosse Pomme. Mention spéciale aussi pour Adam Silver qui n’a pas hésité à reprendre un concept qui avait déjà fait ses preuves par le passé. En effet, plus de votes par SMS ou via pigeons voyageurs sur Twitter cette année, retour à un bon vieux système de jury formé par quelques unes des plus grandes légendes de la ligue à l’instar de Julius Erving, bi-admissible mais jamais agrégé dans la discipline (1984, 1985).

Au final, il nous restera de ce concours une vraie sensation d’accomplissement. Quelque chose qui ne nous était plus arrivé depuis presque dix ans lors d’un samedi soir de All-Star Weekend. Alors pour ça et pour tout le reste, merci Zach. On se revoit l’année prochaine, pas vrai ?

La soirée extraordinaire de Zach LaVine

Source image : Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top