Suns

Alex Len : « Effet Dan Majerle » pour le facteur-X des Suns ?

Vous ne savez pas ce qu’est « l’effet Dan Majerle » ? Alex Len vous explique…

Source image : YouTube

A Phoenix, tout le monde connait Dan Majerle, « Thunder Dan » ce blanc qui savait sauter, qui défendait dur et dont le maillot (n°9) flotte désormais en haut de l’ex America West Arena US Airways Center aujourd’hui appelée Talking Stick Resort Arena. Pourtant, au départ, Majerle n’était pas très connu quand les Suns l’ont drafté en 14ème position en 1988. 

Comme l’explique Greg Esposito pour suns.com, les fans auraient voulu un joueur au talent plus reconnu en 14ème position cette année-là. un choix qui fut donc critiqué en Arizona mais l’ami Dan sut faire taire les mauvaises langues, gagner le respect de toute une franchise et transformer ses détracteurs en fans ! Voici un phénomène qui pourrait (et devrait) porter le nom de « Effet Dan Majerle » même s’il est absolument invérifiable scientifiquement. Toujours est-il que pour le jeune pivot des Suns, Alex Len, nous commençons à constater les premiers signes d’un tel phénomène. Cet Ukrainien de 2m16 a été drafté en 2013 et n’avait pu participer qu’à la moitié des matchs – dont seulement 3 en titulaire – lors de sa saison de rookie. Pour un joueur choisi au 5ème rang, ça fait un peu tâche mais il n’aurait pas été le premier ni le dernier…

Mais cette saison, Alex Len est en train de retourner l’opinion. Il a participé à chacun des 46 matchs de Phoenix depuis le début de l’exercice et Jeff Hornacek a même fait de lui son titulaire au poste 5 depuis le 15 décembre dernier. Résultat : 7,9 points à 59,5% au tir, 7,7 rebonds et 2,4 contres de moyenne (dont deux double-double) en un peu plus de 23 minutes passées sur le parquet à chaque rencontre. Aujourd’hui, Len est LE big man des Suns car non seulement il est grand mais il est bien pus athlétique que ce qu’on pourrait croire en le voyant avec ses airs un peu pataud. A elle seule, sa présence fait baisser de près de 4 points le pourcentage de réussite au tir des adversaires, il est plutôt mobile et peut donc boucher les nombreuses brèches laissées par certains de ses coéquipiers (quasiment tout le monde sauf Eric Bledsoe et P.J. tucker en fait…). Et tout ça, tout ce travail effectué par un joueur de seulement 21 ans – et dont la marge de progression semble bien réelle – commence à se voir sérieusement. Greg Esposito le constate d’ailleurs de plus en plus :

« Sur le show interactif d’après-match des Suns immédiatement après les rencontres à domicile (sur Arizona Sports 98,7 FM), nous avons de plus en plus de fans qui appellent pour dire à quel point il se sont trompés au sujet d’Alex Len. Twitter est bondé de mea-culpa de fans reconnaissant que leur mépris pour l’Ukrainien n’était pas fondé et qu’ils ont maintenant leur carte de membre du ‘Len Fanclub’. »

Les adversaires commencent à le craindre, son fanclub grossit à vue d’oeil et même des analystes reconnus se mettent à lui cirer les pompes comme par exemple le très écouté Bill Simmons (Grantland, ESPN 30 for 30) qui parle d’Alex Len en des termes plutôt élogieux :

« Très long […] et extrêmement agile, Len sera inévitablement le facteur-X si Phoenix arrive à rester accroché à sa place en Playoffs. »

Doucement mais sûrement, Alex Len est donc en train de faire son trou en Arizona et en NBA. Il est en route pour faire un nouvel exemple du fameux « Effet Dan Majerle » pour le plus grand bonheur des fans des Suns qui l’ont tant critiqué depuis un peu plus d’un an…

Source texte : suns.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top