Warriors

Andrew Bogut absent jusqu’à nouvel ordre : toute la ville de Golden State retient son souffle !

Certes, tout semble fonctionner comme sur des roulettes dans la Baie déchaînée de San Francisco pour le moment. Avec seulement 3 défaites au compteur, aucune raison de vraiment s’inquiéter, sauf que voilà : le pivot et taulier dans la peinture de l’équipe, autrement dit Andrew Bogut, devra rapidement renouveler son traitement et escompter que la rééducation de son genou endolori ne prenne pas trop de temps. Les chances pour ses Warriors d’atteindre les dernières marches des PlayOffs en dépendent plus que jamais…

Suite au revers concédé face aux véloces Grizzlies de Memphis mardi soir qui a stoppé net une très belle série de 16 victoires consécutives, voilà que les hommes de Steve Kerr perdent, pour a priori une longue durée, leur protecteur de cercle australien ! Visiblement victime d’une fissure du ménisque de son genou droit, l’ancien joueur des Bucks de Milwaukee devra prendre son mal en patience avant de revenir prêter main forte, comme il le fait mieux que quiconque, dans l’effectif californien. Selon les dernières analyses médicales, on a dépassé le stade de la simple tendinite, chose qui laisserait présager le pire quant à sa blessure assez avancée. De plus, lorsqu’il est présent dans le cinq de départ composé de Curry, Thompson, Barnes et Green, le différentiel obtenu sur 100 possessions est de près de 28 points supérieur à celui des opposants qui se sont dressés sur leur route. En se passant de ses précieux services dans le starting five, ce chiffre pour le moins hallucinant chute à seulement 8 points, faisant retomber Golden State au stade de franchise qui ne domine plus outrageusement ses sujets mais qui se contente simplement de leur tenir tête. Du grand délire !

Ainsi, il faudra néanmoins faire sans pour des Warriors qui, bien que s’étant préparés en théorie à cette éventualité préjudiciable, devront la vivre pleinement sur les prochaines semaines, voire les prochains mois dans le pire des scénarios possibles. Ils n’ont plus qu’à prier que Festus Ezeli et que l’infatigable Draymond Green continuent de tenir aussi bien la baraque, comme ils ont savamment su le faire depuis leur début de saison en fanfare. Ça va pas être évident tout ça…

Source texte : csnbayarea.com

Source image : Source : Kyle Terada-USA TODAY Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top