Suns

Comme un trader devant une action qui monte, les Suns frétillent devant le Mondial de Bogdan Bogdanovic

Tout comme la France, les Serbes font la sensation dans ce Mondial et affronteront demain soir les Bleus pour décrocher une place inespérée en finale. Comme toutes les compétitions internationales, la Coupe du Monde espagnole a permis de révéler de nombreux joueurs à l’image de Bogdan Bogdanovic, sur lequel salivent déjà les Suns depuis leur canapé dans le désert de l’Arizona.

Qu’on soit bien clair d’entrée, il n’est pas question ici de Bojan Bogdanovic, Croate de naissance et qui jouera sous les couleurs de Brooklyn la saison prochaine. On parle bien en l’occurrence de son presque homonyme, Bogdan Bogdanovic, qui a lui été drafté par les Suns en 27ème position de la dernière Draft qui se tenait à… Brooklyn et qui est toujours en lice dans ce Mondial avec la Serbie de Sasha Djordjevic. Vous nous suivez toujours ?

Avec des moyennes de 11,4 points, 2,7 rebonds et 2,6 assists, le tout à 49,2% d’adresse en 7 matches pour l’instant, le Serbe impressionne déjà ses futurs employeurs de Phoenix. Mais ces derniers vont devoir s’avérer très patients, car Bogdanovic a d’ores et déjà annoncé qu’il irait humer l’air des chaudes salles de Turquie jusqu’en 2016 au moins, avec le Fenerbahçe, avant d’effectuer le grand saut en NBA. Comme Ricky Rubio en son temps, l’arrière a décidé de prendre les habitudes à contre-pied en restant sur le Vieux Continent un peu plus longtemps que prévu. En attendant, le GM des Suns, Ryan McDonough, est déjà conquis :

« Il a été efficace et il a réussi à prendre les tirs qu’il voulait prendre, dans des positions qu’il affectionne, » déclarait McDonough à l’Arizona Republic après le quart de finale Serbie-Brésil auquel il était venu assister en personne à Madrid. « Il a marqué en poste haut, en sortie de dribble et il a bien attaqué le panier. Je suis impressionné par son jeu. Il a de longs bras. Il est fort et a le sens du jeu. Il peut réaliser de nombreuses actions dont d’autres sont incapables. »

Comme pour Dario Saric qui avait reçu la visite du crew des Sixers en Espagne, on imagine facilement l’image du GM des Suns en train de se palucher en tribune devant les exploits de son poulain. À 21 ans, Bogdanocarré est étonnamment mature sur un terrain, capable de sortir des triples venus d’ailleurs lorsqu’aucun système n’a pas fonctionné et que l’horloge des 24 a déjà bien fondu. On n’ose imaginer ce que pourrait donner son association avec un autre homme de l’Est, Goran Dragic, dans quelques années sur les parquets de la NBA.

Notre côté chauvin espère tout de même qu’il n’explose pas sa cote de popularité demain soir face aux Français. C’est pas tout, mais on avait déjà pris un rendez-vous de longue date avec les Ricains en finale d’une compétition internationale…

Source : NBC Sports | Image de couverture : FIBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top