Suns

Anti Bledsoe : Goran Dragic a déjà prévu de resigner aux Suns l’été prochain

Toujours embourbés dans une situation plus que précaire avec Eric Bledsoe (qui devrait normalement se terminer avec une qualifying offer d’un an à la Greg Monroe), les Suns devront bientôt gérer le cas Goran Dragic, qui pourra opt out de sa dernière année de contrat à la fin de la saison prochaine, et devenir agent libre du même coup. Le mal de crâne à Phoenix devrait être moins intense que pour le cas Bledsoe, puisque « le Dragon » a déjà prévu d’accepter une offre des Suns si celle-ci est juste.

C’est en substance ce qu’il a déclaré à un reporter slovène après l’éradication l’élimination de sa sélection en quarts de finale du Mondial face aux USA, Mardi soir :

« J’ai une très bonne position à Phoenix. Je pense que je vais casser mon contrat et en signer un autre direct. Comme je l’ai dit aux Suns, dès la première semaine (de free agency), quand le marché ouvrira, je signerais, et tout sera plus calme »

On ne peut pas contredire Goran sur le fait que sa position à Phoenix est la meilleure qu’on puisse avoir dans une franchise NBA. Il est de loin le taulier/leader de cette jeune équipe, et son jeu fait d’abandon total et de prise de risques maximale a bien failli tirer les siens jusqu’en Playoffs la saison dernière (pendant qu’Eric Bledsoe décorait l’infirmerie).

Alors qu’il avait fait une belle réduc aux Suns lorsqu’il était revenu à Phoenix en tant qu’agent libre en 2012 en acceptant 30M$ sur 4 ans, d’autres franchises lui offrant plus, Goran Dragic pourrait refaire le coup en 2015 pour réaliser son voeu de rester dans l’Arizona, sans pour autant s’appauvrir, puisqu’il devrait tout de même en être pour une belle augmentation de salaire.

En choisissant de quitter son contrat actuel un an avant son terme l’été prochain, Goran Dragic permettra en effet aux Suns de lui faire une offre bien plus conséquente que si il allait au bout du deal, mais ne devrait pas se montrer trop gourmand, même dans le cas (très possible) où d’autres franchises qui ont de l’argent lui font une offre maximale. Une belle preuve d’amour et de dévotion pour l’équipe qui lui a permis de se révéler il y a quatre ans, et qui lui a filé les clés de la baraque lors de son retour il y a deux ans.

Il faut bien dire que si toutes les négociations de contrat se passaient comme tel lors de chaque marché estival, il n’y aurait absolument rien à dire ni à commenter, mais il est quand même bon de constater qu’il existe encore certains joueurs qui ne roulent pas que pour l’argent et la gloire, mais qui privilégient d’autres facteurs moins primaires, et il faut les relever. Goran Dragic fait visiblement partie de ceux-là, et à la manière d’un Dirk Nowiztki à Dallas, on pourrait le voir évoluer encore très longtemps sous les couleurs de Phoenix.

Source : probasketballtalk.nbcsports.com

Image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top