L'avis du Psy

L’Avis du Psy – Episode 23 : DeMarcus Cousins est définitivement atteint

Devant la recrudescence des craquages et autres coups de speed des quelques énergumènes qui fleurissent notre belle NBA, cette dernière a décidé cette saison d’engager un psychologue spécialisé dans les cas désespérés. Tout au long de la saison, cette sommité du milieu psychiatrique vous propose chaque semaine l’état des lieux cérébral de nos plus grands foufous. Cette semaine, le cabinet reçoit notamment 2 de ses patients historiques, un drogué et quelques cas de boulard accentué ou encore de dépression grandissante… Encore une semaine de dur labeur pour notre psy…

Place Joueur Commentaire

1 (rechute)

DeMarcus Cousinsdemarcus-cousins Quand on a apprit lundi que DMC sortait un album de R’n’B, on vous avoue que la nouvelle ne nous a pas plus étonné que ça, étant donné le grain qui sert de cerveau au pivot des Kings. Mais quand on a découvert le lendemain que ce qui devait être le prochain tube du printemps n’était qu’un poisson d’avril en avance… On ne vous cache pas que le psy s’est fâché tout rouge en se rendant compte une fois de plus que ce gamin de DeMarcus passait toujours autant de temps à imaginer des conneries plutôt qu’à faire son taf. Alors on est d’accord, le gus a bien fait marrer tout le monde. Mais on est d’accord aussi sur le fait que le psy est là pour soigner les gens. Et dans le cas présent, il faut bien s’avouer que ça pue l’échec à plein nez…

2 (rechute)

JaVale McGeeJavale McGee Ah qu’il est bon de retrouver JaVale à la clinique! Passé hier à la demande du psy, il en a d’ailleurs profité pour signer le livre d’or de l’établissement, au pied de la statue le représentant à l’entrée du bâtiment. Rien de bien affolant mais notre spécialiste avait juste besoin hier de prendre la tension et les constantes de son patient préféré après avoir visionné la vidéo postée la veille sur Instagram par le pivot blessé des Nuggets. Bonne ou mauvaise nouvelle, les examens psychologiques n’ont rien révélés, JaVale est tout simplement comme ça, il aime la rigolade, il aime les calembours et nous, c’est pour ça qu’on l’aime, tout malade qu’il est…

3 (nouveau patient)

Arnett MoultrieArnett Moultrie On a enfin trouvé une raison de parler des Sixers au cabinet! Et évidemment ce n’est pas suite à une victoire ou un fait d’arme glorieux quel qu’il soit… Le dénommé Arnett Moultrie a ainsi été amené par la police en début de semaine pour soigner une addiction aux drogues douces. Il a dans un premier temps dû se présenter car le psy n’avait jamais entendu parler de lui. Logique car à part sa famille, personne ne le connaît. Malgré le chèque émis par Brett Brown pour garder le plus longtemps possible son joueur près de nous, la forte affluence du moment a poussé le psy à renvoyer Moultrie dans son bourbier. C’est triste mais même dans un asile de fous, ce mec n’est pas assez hype…

4 (rechute)

Tyson Chandler Tyson Chandler Le bonhomme est coutumier du fait et le psy a tenu à lui tirer un peu les oreilles cette semaine. Le bonhomme? Tyson Chandler. Les faits? Excès de confiance et boulard aïgu. Qualifiables pour la première fois de la saison pour les PlayOffs (quelle honte, ndlr), les Knicks ont trouvés en leur pivot titulaire un sympathique porte parole, qui n’aura pas manqué avec ses déclarations de chauffer toutes les autres franchises à l’Est, pour peu que certaines d’entre elles s’intéressent un tant soi peu aux Knicks… Attristé par le comportement de Chandler and co. l’an passé lors de la série face aux Celtics, le psy a chargé son patient de prêcher la bonne parole auprès de ses coéquipiers. Pas sûr qu’avec leurs antécédents, les New-yorkais suivent leur nouveau guide sur le chemin de la sagesse et de l’humilité…

5 (+1)

Pau Gasol Pau-Gasol Après « sexe, amour et rock’n’roll » ou encore « amour, gloire et beauté », Pau Gasol nous présente cette saison « tanking, vertiges et ragnagnas »… Une énième visite de l’Espagnol à la clinique, cette semaine pour lui parler de son amour pour un certain Chris Kaman… Pour cette fois-ci, le psy a encore pris sur lui, a écouté Pau pendant des heures tout en sachant très bien que tant que son patient résiderait à Los Angeles, son mal n’en serait que plus douloureux et incurable. Déménager ou mourir en somme…

6 (nouveau patient)

Franck Vogel Franck Vogel Grosse dépression cette semaine pour le headcoach des Pacers. En tête de la Conférence Est pendant 70 matches, son équipe vient de se faire souffler la 1ère place par ces filous du Heat et a donc perdu l’avantage du terrain pour l’éventuelle finale que tout le monde attend sur la East Coast… Mais là n’est pas forcément le point le plus douloureux de l’affaire… En effet, Franck Vogel a le malheur depuis plusieurs semaines de voir son équipe offrir un spectacle offensif digne d’une équipe de division départementale. Dur pour un coach ayant mis en place depuis plusieurs années l’un des meilleurs collectifs de la ligue, un collectif qui montre peut être actuellement ses limites. Quoiqu’il en soit, le psy a prescrit à Francky une bonne dose d’anti-dépresseurs et l’a d’ores et déjà préparé psychologiquement à un éventuel sweep subi par ses joueurs face aux Bobcats. Au cas où.

7 (rechute)

Josh Smith Josh Smith Si je vous dis 1/5, 0/4 ou 2/7 à 3pts, 0/8, 1/5 ou 3/7 aux LFS, vous pensez à qui? Non ce n’est pas le petit à lunettes de l’équipe 3 de votre village, c’est bien de Josh Smith dont on parle ici. Le J-Smoove qui régnait il n’y a pas si longtemps que ça dans la raquette des Hawks… Oui mais voilà, dans le jet privé qui l’a emmené l’été dernier du côté de Detroit, il semblerait que la bouffe était avariée et que le gars est encore sous le choc de son indigestion… 39% aux tirs, 29% de loin et 46% aux LFS, ce n’est plus du psy dont Josh Smith a besoin, c’est d’un opticien. Avant j’étais adroit, mais ça c’était avant.

8 (nouveau patient)

Stan Van GundyStan Van Gundy Visite assez imprévue cette semaine au cabinet. L’ancien coach du Magic a dû passer par les cases « camisole » puis « dégrisement » quelques heures après avoir donné son avis sur les forces en présence en NBA, on vous laisse découvrir l’étendue des dégâts dans son cerveau… Pas d’alerte cependant pour le psy qui a placé cette fatigue passagère sur le compte d’une saison longue et éreintante, même pour les âmes charitables censées donner leur avis, à condition qu’il soit bon d’ailleurs… Allez hop, 4h en cellule et le moustachu pourra reprendre du service rapidement. Aux dernières nouvelles, il préparerait un exposé pour prouver qu’Anthony Bennett est meilleur scoreur que Stephen Curry…

9 (nouveau patient)

Goran DragicCharlotte Bobcats v Phoenix Suns Un peu de solidarité pour finir ces consultations. Pas grand chose à dire mais plutôt un son à vous faire partager. Voilà. Rien à rajouter. Quand le psy a appris que ce genre de hit avait des chances de cartonner en Slovénie, il s’est empressé de convoquer le meneur des Suns afin de compatir à sa douleur et surtout à sa honte. Mais dès le départ de son patient, il a bougé les tables et s’est déhanché comme un fou en faisant bosser YouTube… Comment ça le psy a besoin de vacances?..

 

Voila Messieurs Mesdames vous venez de consulter le dernier rapport psychologique du service NBA. N’hésitez pas à réagir, à nous envoyer de nouveaux patients on en est friand chez TrashTalk… Rendez-vous la semaine prochaine avec peut être des changements sur les bancs, des sursauts, des retours, des départs, en somme tout ce qui rythme la vie d’une belle clinique comme la nôtre…

Et pour consulter les archives du psy, rendez-vous ici…

image: blogspot.com

1 Comment

1 Comment

  1. red_dingst

    6 avril 2014 à 19 h 20 min at 19 h 20 min

    Pour DeMarcus c'était un poisson d'avril…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top